Jamie Dimon, le patron de JPMorgan Chase, à Pantin, en France, le 6 novembre 2018. REUTERS/Benoit Tessier

L'ensemble du secteur bancaire et financier se prépare à la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne (UE). De nombreuses banques et gérants de fonds ont déjà annoncé ou laisser entendre qu'ils transféreraient une grande partie de leurs activités et effectifs aujourd'hui à Londres, au sein de la City, ailleurs en Europe, et notamment à Paris et Francfort.

JPMorgan Chase, la première banque au monde par sa capitalisation boursière, ne fait pas exception. Son patron Jamie Dimon a expliqué comment son établissement allait faire face au Brexit, dans une interview accordée aux Echos.

Pour lui, la problématique ne réside pas dans le nombre de salariés qu'il faudra déplacer vers d'autres métropoles pour pouvoir continuer à exercer sans difficultés sur le continent européen. "Nous avons toutes les licences dont nous avons besoin pour opérer depuis la France, l'Allemagne, l'Irlande et d'autres localités. Nos équipes seront prêtes et nous serons capables de servir nos clients", précise-t-il

En revanche, Jamie Dimon se soucie plus de ce qui pourrait être décidé dans les détails de l'accord sur le Brexit — si accord il y a. Il interpelle sur un point en particulier qui pourrait avoir de vastes conséquences, et pas uniquement pour les banques:

"Par exemple pour ce qui concerne les données et la localisation des centres de données. Bruxelles pourrait vouloir que tous les data centers soient localisés au sein de l'UE. Cela aurait des conséquences directes sur le business et les salariés. Beaucoup de gens pourraient avoir à bouger, bien au-delà du secteur bancaire et de JPMorgan."

La question des données, notamment personnelles et portant sur les clients des entreprises, est au cœur des préoccupations aujourd'hui. La polémique suscitée par le scandale Analytica impliquant Facebook et l'instauration du RGPD dans l'Union européenne le montrent bien.

"Les détails seront cruciaux, et pourraient se révéler douloureux. On se prépare à toutes les éventualités", prévient Jamie Dimon.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : BREXIT: Des milliers de banquiers vont quitter Londres — voici les établissement qui vont renforcer leurs effectifs à Paris

VIDEO: Voici ce que deviendrait la Terre sans sa Lune