grandes banques allemandes pourraient perdre leur place à la Bourse — et l'une d'elles serait remplacée par une fintech" width="450" height="338" srcset="https://www.businessinsider.fr/content/uploads/2018/08/deutsche-bank-450x338.jpg 450w, https://www.businessinsider.fr/content/uploads/2018/08/deutsche-bank-768x576.jpg 768w, https://www.businessinsider.fr/content/uploads/2018/08/deutsche-bank-785x589.jpg 785w, https://www.businessinsider.fr/content/uploads/2018/08/deutsche-bank-900x675.jpg 900w, https://www.businessinsider.fr/content/uploads/2018/08/deutsche-bank-1280x960.jpg 1280w, https://www.businessinsider.fr/content/uploads/2018/08/deutsche-bank-1570x1178.jpg 1570w, https://www.businessinsider.fr/content/uploads/2018/08/deutsche-bank-250x187.jpg 250w, https://www.businessinsider.fr/content/uploads/2018/08/deutsche-bank-500x375.jpg 500w, https://www.businessinsider.fr/content/uploads/2018/08/deutsche-bank.jpg 1600w" sizes="(max-width: 450px) 100vw, 450px" />

REUTERS/Luke MacGregor

Deutsche Bank et Commerzbank pourraient perdre leur place à la Bourse allemande à la rentrée, en raison de leur capitalisation boursière devenue trop faible, rapportent Les Echos.

La révision de la composition de l'Euro STOXX et du DAX, indices auxquels sont respectivement listées Deutsche Bank et Commerzbank, devrait se faire d'ici trois semaines.  

Commerzbank, qui fait partie de l'indice depuis sa création il y a 30 ans et dont la capitalisation boursière a chuté à 11,2 milliards d'euros, pourrait être remplacée par la fintech spécialisée dans les solutions de paiements Wirecard, qui vaut aujourd'hui un peu plus de 20 milliards d'euros. 

"La perte d'importance de Commerzbank sur le marché des capitaux se poursuit depuis plusieurs années, un retrait du Dax serait un nouveau revers", a commenté Philipp Hässler, analyste chez Equinet Bank, à l'AFP.

Deutsche Bank, de son côté, a vu sa capitalisation fondre de 32,3% depuis début 2018, à 21 milliards d'euros. Elle aurait pu rester dans l'indice si elle avait fait un rebond de 40% entre juillet et septembre, mais ce rebond a été de 12% seulement, avait avancé Bloomberg. 

La sortie d'une entreprise de l'indice boursière fait qu'elle est mécaniquement moins suivie et certains investisseurs se délestent du titre, ce qui provoque généralement une nouvelle baisse de l'action. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Des règles de calcul transparentes et un comité scientifique discret: le patron de la Bourse de Paris nous a expliqué comment Hermès a pris la place de LafargeHolcim au CAC 40

VIDEO: Voici quelques conseils pour prévenir la fatigue visuelle