Voici comment le patron de Snap répond aux inquiétudes de ses employés concernant Facebook

Evan Spiegel, DG et co-fondateur de Snapchat. Getty/Scott Olson

Plus tôt cette année, les employés de Snap ont pu interroger leur DG, Evan Spiegel, sur tout ce qui leur passait par la tête. 

Utilisant un document Google partagé à travers l'entreprise, les employés ont soumis des questions écrites à Spiegel, qui a commencé la tradition récemment (contrairement aux dirigeants d'autres entreprises, Spiegel organise rarement des réunions en personne, avec tout le monde). 

Les questions des employés de Snap trahissaient une angoisse commune: environ une douzaine des questions étaient une variante visant à savoir si les employés devaient s'inquiéter des concurrents de Snapchat, en particulier Facebook et Instagram, qui sembleraient gêner la croissance rapide de Snapchat.

Les réponses de Spiegel étaient courtes, et la réponse en un mot — "non" — était tout la seule qui figurait à côté de certaines demandes, selon plusieurs personnes ayant connaissance du document. D'autres réponses de Spiegel expliquaient que les employés ne devaient pas se soucier de la concurrence et plutôt se concentrer sur la distribution des meilleurs produits et l'innovation. 

A l'occasion d'autres Q&A récents et de conversations avec les employés, Evan Spiegel avait expliqué que la capacité à se développer et à réussir en tant qu'entreprise face aux efforts de copie de Facebook n'était pas un jeu à somme nulle. Il a aussi exprimé une certaine frustration parce que c'est souvent formulé de cette façon à l'extérieur de l'entreprise. 

Spiegel a aussi eu l'occasion de dire au sein de l'entreprise, et en dehors, que les gens utilisaient différents produits pour satisfaire différents besoins, laissant entendre que les réseaux sociaux tels que Snapchat et Instagram peuvent coexister en paix. 

Alors qu'il répond fréquemment aux comparaisons avec Facebook en privé, la seule déclaration publique de Spiegel en réponse au fait que Facebook les copie était lors de la toute première conférence téléphonique annonçant les résultats financier il y a quelques mois. 

"En fin de compte, ce n'est parce que Yahoo possède un moteur de recherche qu'il sont Google," avait-il dit à l'époque

Version originale: Alex Heath/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Google aurait cherché à racheter Snap pour au moins 30 Mds$ l'année dernière

VIDEO: J'ai essayé le régime et la routine sportive de Gwyneth Paltrow pendant une semaine — voici comment ça s'est passé