Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

La France se dote d'un fonds de 50M€ pour protéger les startups stratégiques qui assureront la sécurité de demain

La France se dote d'un fonds de 50M€ pour protéger les startups stratégiques qui assureront la sécurité de demain
© REUTERS/Philippe Wojazer

La Direction générale de l’armement (DGA) et Bpifrance ont signé mardi un accord visant à créer un fonds d’investissement dédié aux entreprises stratégiques de la Défense.

Dans un communiqué commun, la DGA et la banque publique précisent que ce fonds sera doté initialement à hauteur de 50 millions d'euros.

C'est la concrétisation de l’initiative du ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian annoncée à l’occasion du Forum de l’Innovation de la DGA le 24 novembre 2016.

Les failles numériques deviennent le principal risque de sécurité nationale pour les pays.

Le développement des objets connectés et du big data ne font qu'amplifier le phénomène — une récente alliance entre Airbus et Alstom ayant encore démontré la préoccupation des grandes sociétés françaises de secteurs sensibles.

Ce fonds doit intervenir auprès d’entreprises jugées "stratégiques" en assurant leur développement et leur protection.

"C'est un enjeu majeur pour la souveraineté de notre système de défense qui repose sur une industrie forte et compétitive", explique Laurent Collet-Billon, délégué général pour l'armement, cité dans un communiqué.

Le fonds visera tout particulièrement des entreprises de petite taille, startups, sociétés innovantes en phase d’industrialisation et entreprises critiques pour les programmes d’armement, dont le chiffre d'affaires se compte en "dizaines de millions d’euros".

Les renseignements français utiliseraient déjà des technologies de sociétés étrangères à l'instar de Palantir. Sa solution permet de gérer, filtrer et analyses de colossales quantités de données

A petite échelle, la France s'inspire donc des Etats-Unis et de son fonds In-Q-Tel, un fonds d'investissement créé et géré par la CIA... et qui a investi dans Palantir. Peter Thiel, l'un des cofondateurs, est un conseiller de Donald Trump.

Le Gouvernement français s'organise pour sécuriser cette filière. Il a également annoncé en début d'année la création d'un "Intelligence Campus" dans l'Oise qui réunira la direction du renseignement militaire, des chercheurs, des universitaires, des industriels (Thales) et des startups.

Découvrir plus d'articles sur :