Les renseignements français payeraient 10M€ pour utiliser la technologie d'une startup discrète financée par la CIA

Alex Karp, cofondateur et DG de Palantir. REUTERS/Mike Blake

Fondée en 2004 — en partie avec l'argent de la CIA — Palantir est l'une des plus grandes entreprises de la Silicon Valley mais aussi l'une des plus discrètes.

A l'été 2016, la startup cofondée par Peter Thiel, un soutien de Donald Trump, a signé un contrat avec la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), d'un montant estimé à 10 millions d'euros, révèle une enquête de Télérama

Cela représente 5% du budget de la DGSI, précise le magazine, qui cite "plusieurs sources au sein des services de renseignement".

La technologie de Palantir permet de gérer, filtrer et analyses de colossales quantités de données. Elle est déjà utilisée par le Ministère de la défense américain et des agences de renseignement, ainsi que des entreprises privées, notamment de la finance.

Fin novembre, on avait appris que Palantir, déjà valorisé 20 milliards de dollars, avait encore levé 20 millions de dollars

La mise en place de ses outils chez les renseignements français aurait déjà commencé selon Télérama, qui explique

"Afin de former les agents, des Palantirians sont en train d’être recrutés et déployés à Levallois, tandis qu’un expert venu de la DGSE est chargé d’auditer le nouveau système pour débusquer la moindre porte dérobée."

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : La startup très secrète Palantir, déjà valorisée à $20Mds, vient de lever $20M auprès d'un seul investisseur

Instagram copie TikTok et lance son nouvel outil vidéo 'Reels'