Didi

Mascotte de Didi Chuxing au siège de l'entreprise à Pékin (Chine). REUTERS/Kim Kyung-Hoon

Le géant chinois de VTC Didi Chuxing s'allie avec Taxify, une société estonienne proposant des services similaires qui s'apprête à se lancer à Londres, pour aller défier Uber en Europe et en Afrique.

Ce partenariat stratégique, annoncé ce mardi 1er août 2018, a pour but de soutenir la croissance de la startup estonienne et l'aider à devenir l'option de transport la plus populaire en Europe et en Afrique.

Les deux sociétés vont aussi travailler sur des technologies en développement. 

Aucun détail financier n'a été dévoilé dans le communiqué.

Selon CityAM, le montant de l'investissement de Didi dans Taxify permettrait à celle-ci d'augmenter sa valorisation de manière significative, après avoir levé 1,4 million de dollars auprès de ses investisseurs initiaux, dont le fonds londonien TMT Investments.

Ce partenariat avec Taxify — qui revendique 2,5 millions d'usagers répartis dans 18 pays d'Europe et d'Afrique — marque l'entrée du géant chinois Didi Chuxing sur le marché européen.

Le rival chinois d'Uber est déjà présent dans d'autres régions du globe grâce à ses différentes alliances: avec 99 au Brésil, Lyft aux Etats-Unis, Ola en Inde et GrabTaxi en Asie du Sud-Est.

Didi, qui a racheté Uber China en 2016, compte plus de 400 millions d'usagers et opère dans plus de 400 villes dans le monde.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Travis Kalanick raconte qu'il va faire comme Steve Jobs et revenir en tant que DG d'Uber

VIDEO: Voici pourquoi les sèche-mains des toilettes publiques ne sont pas forcément très hygiéniques