Un tiers des patrons de très petites entreprises ne sont pas satisfaits de leur banque — et il y a un sujet qui suscite beaucoup d'incompréhension

Pub du CIC YouTube/CIC

Pour les patrons de TPE, il n'est pas toujours facile de bien se faire comprendre par leur banque. Selon une étude réalisée par le cabinet d'audit Deloitte auprès de 2803 dirigeants de très petites entreprises, ils sont seulement 57,1% à estimer que leur conseiller bancaire connaît leur métier et ses problématiques. 

Plus globalement, 66,2% des patrons d'entreprises de moins de 10 salariés se disent satisfaits de leur banque.  "C'est très en deçà des normes de qualité communément admises", souligne Antoine de Riedmatten, directeur général de la société In Extenso spécialisée dans l'expertise comptable. Autrement dit, c'est un tiers des entrepreneurs qui sont insatisfaits.

Plus inquiétant encore pour les établissements bancaires, 44,4% des dirigeants de TPE interrogés considèrent que leur banque ne se préoccupe pas de leurs intérêts. 

La perte de confiance et l'insatisfaction des clients arrivent souvent avec la dégradation de la situation financière de leur entreprise. En outre, les patrons de TPE et les banques ont, semble-t-il, des difficultés à se comprendre quand il s'agit de parler crédit.

"Les TPE et les banques ne parlent pas toujours le même langage concernant les fonds propres", constate Antoine de Riedmatten. Or, avant d'octroyer un crédit, les banques regardent notamment le niveau d'endettement de l'entreprise par rapport à ses fonds propres. Plus ce ratio est élevé, plus la société est endettée et moins elle a de marges de manœuvre pour obtenir des financements. 

Les fonds propres représentent les capitaux d'une entreprise appartenant aux associés ou aux actionnaires — par opposition aux dettes vis-à-vis des fournisseurs et des banques — auxquels on ajoute les profits réalisés chaque année et non distribués sous la forme de dividendes. 

Mais 19,1% des patrons de TPE reconnaissent ne tout simplement pas savoir à quoi ils servent. Et seulement 55,2% se font une idée juste de leur utilité, estimant qu'ils permettent de faire face à des aléas comme un déficit d'exploitation ou une perte exceptionnelle.

Les banques n'expliquent pas toujours leur refus d'accorder un crédit, "ce qui crée une frustration", souligne le directeur général d'In Extenso. Seuls 7,7% des patrons de TPE précisent avoir été informés du ratio sur fonds propres à ne pas dépasser.  

"Les ratios sur fonds propres ne sont pas dévoilés parce que cela pourrait être utilisé à contre-emploi", estime Patrice de Villeroy, spécialiste du secteur financier chez Deloitte. La crainte pour les banques serait que les TPE ajustent leur niveau d'endettement et de fonds propres pour présenter un ratio tout juste au niveau souhaité pour obtenir un crédit.

Si beaucoup de dirigeants manquent de connaissances sur les fonds propres, les banques ne les aident guère à mieux comprendre cet aspect de leurs finances. Seuls 24% des patrons de TPE indiquent avoir déjà parlé des fonds propres de leur entreprise avec leur banquier.

Moins de difficultés à obtenir un crédit

"Pour une entreprise, les fonds propres c'est à la fois un élément qui vient conforter la confiance du banquier envers l'entreprise (dans son analyse du risque) mais aussi un élément important pour le développement de l'entreprise", rappelle Frédéric Visnovsky, nommé cet été médiateur national du crédit aux entreprises. 

Au-delà de l'étude réalisée par Deloitte, le médiateur insiste sur le fait qu'"il n'y a globalement pas de problématique pour l'octroi de crédit aujourd'hui". A fin juin 2018, l'encours de crédits aux TPE a augmenté de 6,3% sur un an, pour atteindre 267,3 milliards d'euros.

Le nombre de dossiers adressés à la médiation pour des refus de financement de la part des banques a quant à lui diminué de 17% l'an passé et devrait connaître encore "une baisse sensible en 2018".

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Les 10 métiers qui embauchent le plus en CDI dans le secteur bancaire

VIDEO: L'art de couper une meule de parmesan est un secret bien gardé — on vous le dévoile