Il n'y aura bientôt plus aucun film de Disney ou Pixar sur Netflix

"Toy Story 3". Walt Disney Company.

Disney va retirer tous ses contenus — films Pixar inclus — de Netflix, car il compte lancer sa propre plateforme de vidéo à la demande par abonnement d'ici 2019, a annoncé Disney mardi 8 août 2017.

Il est prévu que tous les prochains films de Disney soient disponibles sur cette future plateforme, dont "Toy Story 4" ou "Frozen 2".

Bob Iger, le DG de Disney, a précisé à CNBC garder de "bonnes relations" avec Netflix, et simplement profiter de la fin du contrat pour ne pas le renouveler. 

Les films et dessins animés Disney et Pixar seront disponible sur Netflix jusqu'à fin 2018, à fait savoir la plateforme de SVOD. Les séries adaptées de l'univers Marvel (qui appartient à Disney depuis 2009) comme "Daredevil" ou "Jessica Jones" ont en revanche vocation à rester chez Netflix.

Après l'annonce de la fin de ce partenariat, le titre Netflix s'est replié de -1,64%.

Le cours de Netflix le 9 août 2017. Investing.com

Disney a quant à lui perdu 4,66% à l'ouverture de Wall Street.

La Walt Disney Company est déjà actionnaire de Hulu, la plateforme de vidéo à la demande par abonnement américaine concurrente de Netflix. En décembre 2016, Disney avait déjà scellé un partenariat avec Hulu, qui gagnait le droit de diffuser une cinquantaine de films Disney comme "Mulan" ou "Pocahontas".

On ne sait pas encore comment la plateforme que Disney envisage de lancer s'accordera avec Hulu.

Disney compte également lancer un service de vidéo à la demande entièrement dédiée au sport, dès début 2018. Il a dépensé 1,58 milliard de dollars (1,34 milliard d'euros) pour racheter BAMTech, entreprise qui fournit des contenus sportifs en vidéo en streaming.

[Cet article a été mis à jour avec les résultats de Disney à l'ouverture de la bourse]

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : La toute première acquisition de Netflix est un éditeur de comics — et cela en dit long sur sa stratégie à long terme

Voici les six choses de la tech que Bill Gates avait prédites correctement en 1999