Tom Wehmeier, associé et responsable des études chez Atomico à la conférence Slush à Helsinki, en Finlande, le 4 décembre 2018. Lehtikuva/Heikki Saukkomaa via REUTERS.

Une femme. Il n'y a qu'une seule femme parmi les 175 directeurs techniques (CTO) de startups qui ont levé entre 1 et 10 millions d'euros en Europe en 2018, rapporte l'étude "State of European Tech" 2018 du fonds de capital-risque européen Atomico, dévoilée lors de son événement Slush à Helsinki.

Ce seul résultat confirme le problème flagrant de mixité et plus largement de diversité dans la tech en Europe où les hommes sont sur-représentés, notamment à des poste de direction.

Ce chiffre est tiré d'un sondage de Craft sur un échantillon de dirigeants occupant des postes de DG et PDG dans 270 entreprises européennes de la tech soutenues par des fonds de capital-risque, et qui ont réalisé des levées de fonds dites de série A ou B entre le 1er octobre 2017 et le 30 septembre 2018.

Capture d'écran rapport Atomico sur la diversité dans la tech en Europe. Atomico

Dans le jargon financier, les levées de fonds dites série A et série B interviennent pour donner un accélérateur à la croissance d'une entreprise en lui fournissant des moyens financiers pour survivre alors qu'elle doit souvent faire face à de nombreuses dépenses et peu ou pas de recettes.

Il est coutumier de dire que les séries A sont des tours de table compris en 1 et 5 millions d'euros et les séries B entre 5 et 10 million d'euros. 

"Cette année, après avoir beaucoup discuté de la diversité dans la tech, nous voulions que notre rapport mesure le problème et nous garantisse des données, et pas seulement des opinions. Les résultats sont inquiétants, tant sur le plan moral que parce qu'ils suggèrent que la tech européenne a une dette en termes de diversité", explique Tom Wehmeier, associé et responsable des études chez Atomico, cité dans un communiqué.

En France, 22 dirigeantes et startuppeuses militent dans une tribune ouverte pour la création d'un fonds d'investissement dédié aux femmes.

Voici quelques chiffres tirés du rapport qui corroborent ce constat:

  • Des startups fondées par des femmes moins bien financées. En 2018, 93% de l'argent issu du capital-risque en Europe ont été versés à des équipes de fondateurs composés exclusivement d'hommes;
  • Pas d'évolution notable. Comme en 2017, 6% des DG de startups qui ont réalisé des levées de fonds en séries A et B entre septembre 2017 et 2018 sont des femmes;
  • Une tension autour de la perception de la discrimination. Selon un sondage d'Atomico, 46% des femmes interrogées ont déclaré avoir été victimes de discrimination dans le secteur de la tech en Europe. "Il existe un point de tension évident avec les 75% de personnes interrogées qui pensent que la culture de leur startup est inclusive. Dans la tech européenne, la discrimination semble être le problème de quelqu'un d'autre", écrit le rapport.

Pour éditer son rapport annuel, le fonds Atomico du cofondateur de Skype Niklas Zennström a rassemblé des données de plusieurs partenaires dont Dealroom.co et Diversity VC. Les deux partenaires viennent de publier un guide "pour aider l'écosystème, accompagner/aider le changement".

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Il y a un problème flagrant de mixité quand il s'agit de donner de l'argent aux startups de la tech en France — et 22 dirigeantes et startuppeuses militent pour la création d'un fonds d'investissement dédié aux femmes

VIDEO: Voici le premier pipeline à bière — il se trouve en Belgique et peut transporter 3785 litres par heure