Les dividendes ont atteint un record au troisième trimestre, selon le 20e rapport de Janus Henderson.

Ils se sont élevés à 354,2 milliards de dollars dans le monde, en progression de 5,1% par rapport à la même période de l'année dernière.

C'est un sommet historique pour les mois de juillet-août-septembre, mais ce n'est pas le record absolu. Au deuxième trimestre, ils avaient effectivement grimpé à 497,4 milliards de dollars, un montant encore jamais atteint.

Au total, sur l'ensemble de l'année 2018, le gestionnaire d'actifs britannique anticipe toujours une hausse de 8,5% des dividendes, à 1359 milliards de dollars.

Au cours du troisième trimestre, les dividendes ont notamment été portés par les secteurs de la finance et des matériaux de base. "Les secteurs de l'alimentation, de l'énergie et de la technologie se sont également bien comportés", souligne Janus Henderson.

En revanche, les dividendes ont diminué dans les télécoms. 

D'année en année, les sommes versées aux actionnaires ont tendance à augmenter au troisième trimestre.

Capture d'écran de l'étude. Janus Henderson

Les dividendes trimestriels ont atteint des niveaux historiques dans quatre pays: aux Etats-Unis, au Canada, en Inde et à Taïwan. Ils ont en revanche diminué de 2,2% en Australie et d'un tiers à Hong Kong.

En Chine, où la plupart des dividendes sont payés au cours du troisième trimestre, les montants versés aux actionnaires ont progressé de 14,2% sur la période, après trois ans de baisse consécutifs, pour atteindre 27,5 milliards de dollars au total.

La deuxième plus grande banque commerciale du pays, China Construction Bank, figure en tête des entreprises dans le monde qui ont distribué le plus de dividendes, entre juillet et septembre 2018.

Les entreprises nord-américaines sont de loin celles qui distribuent le plus de dividendes à cette période de l'année.

Capture d'écran de l'étude. Janus Henderson

Seule une société sur 70 a réduit son dividende aux Etats-Unis. C'est le cas du conglomérat General Electric, fortement endetté et qui a cédé sa place au sein du Dow Jones en juin dernier, après plus de 110 ans de présence en continu dans l'indice boursier de Wall Street. 

La croissance des dividendes versés à leurs actionnaires est bien plus forte depuis 4 ans que celle observée sur l'ensemble de la planète.

Capture d'écran de l'étude. Janus Henderson

Les dividendes ont augmenté de 8,8% en Amérique du Nord au troisième trimestre, pour atteindre 130,2 milliards de dollars, dont 120 milliards rien qu'aux Etats-Unis.

L'entreprise agroalimentaire Pepper Snapple, spécialisée dans les boissons non-alcoolisées, a contribué à près de la moitié de cette hausse. Elle a versé un dividende extraordinaire de 5,3 milliards de dollars lors de son acquisition par le groupe de boissons Keurig.

En Europe, la progression des dividendes est beaucoup moins marquée. Au troisième trimestre de cette année, ils ont néanmoins augmenté de 10,4%.

Capture d'écran de l'étude. Janus Henderson

En Europe (hors Royaume-Uni), le troisième trimestre est habituellement une période calme pour les dividendes. Si environ neuf entreprises sur dix ont relevé leurs dividendes, le distributeur français Carrefour l'a réduit d'un tiers. "Le groupe est confronté à la croissance médiocre de ses ventes, à la baisse de ses marges et à la chute de ses bénéfices, en particulier en France", précise Janus Henderson. 

Les sociétés espagnoles versent de leur côté des montants plus importants au troisième trimestre, car elles ont tendance à répartir leurs dividendes de façon plus uniforme sur l'ensemble de l'année. La banque Santander et le pétrolier Repsol ont notamment contribué à la croissance des sommes distribuées sur la période. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

VIDEO: J'ai essayé le régime et la routine sportive de Gwyneth Paltrow pendant une semaine — voici comment ça s'est passé