Divorce, affaire Epstein, vaccin... Les salariés de la Fondation Gates en plein doute

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Divorce, affaire Epstein, vaccin... Les salariés de la Fondation Gates en plein doute
Melinda French Gates et Bill Gates en 2017. Le coupe a annoncé en mai son souhait de divorcer. © Kamil Zihnioglu/Reuters

Melinda French Gates s'est adressée mercredi 28 juillet aux employés de la Fondation Bill & Melinda Gates pour la première fois depuis qu'elle et Bill Gates ont annoncé leur divorce, alors que l'organisation philanthropique de 65 milliards de dollars est de plus en plus confrontée à des questions internes sur son avenir et sa mission. La séparation du couple et les titres de presse faisant état d'allégations d'irrégularités de la part de Bill Gates ont suscité un malaise évident dans les rangs de l'organisation, selon trois employés actuels, qui ont parlé à Insider sous couvert d'anonymat.

Ces dernières semaines, de nombreux employés, inquiets du sort à long terme de leurs programmes, ont commencé à peaufiner leur curriculum vitae, selon deux de nos sources. L'impact que le divorce du couple pourrait avoir sur leur fondation éponyme n'est qu'une des nombreuses choses qui ont provoqué une onde de choc dans la fondation, avec la démission abrupte de Warren Buffett du conseil d'administration en juin et les détails de la relation de Bill Gates avec le délinquant sexuel Jeffrey Epstein, condamné par la justice.

À lire aussi — Voici les 5 livres que Bill Gates recommande pour cet été

"Tant de personnes travaillant à la fondation ont fait de gros sacrifices pour en arriver là", a déclaré l'un des employés. "Maintenant, ils se demandent pourquoi j'ai quitté mon travail et fait tout ce chemin jusqu'à Seattle".

La fondation a distribué plus de 60 milliards de dollars de subventions depuis sa création en 2000, dont près de 6 milliards en 2020, et est considérée comme un leader mondial dans la lutte contre les maladies infectieuses et la pauvreté. Mais les récents événements ont suscité des questions quant à savoir si la mission de la fondation, qui est de changer le monde, peut résister aux atteintes à sa réputation causées par la faillibilité humaine de ses mécènes éponymes.

Pour certains de ces employés, les frustrations à l'égard de la fondation ont commencé avant le divorce, après des mois d'informations selon lesquelles la Fondation Gates a encouragé des chercheurs en vaccins de l'université d'Oxford à signer un accord exclusif avec AstraZeneca, renonçant ainsi à ses projets de faire don de sa propriété intellectuelle et à lever le brevet le protégeant.

Les allégations relatives aux vaccins ont été "décourageantes", a déclaré un deuxième employé, qui a dit qu'ils ont commencé à se demander si l'objectif principal de la fondation n'était pas de sauver des vies mais de faire du "blanchiment de réputation pour Bill". "Il est difficile de faire la part des choses entre ce que nous faisons réellement et ce que nous faisons de bien", a déclaré cette personne.

Un représentant de la Fondation Gates a déclaré que la fondation n'avait pas dirigé Oxford vers AstraZeneca, mais qu'elle était simplement l'un des nombreux groupes préconisant qu'Oxford s'associe à une société multinationale privée pour fournir le vaccin de manière plus efficace. Le représentant a ajouté que la fondation n'avait joué aucun rôle dans les négociations relatives à l'accord. Cette personne s'est également opposée à l'accusation de "blanchiment de réputation" formulée par un des salariés.

"Bill et Melinda ont créé la fondation il y a plus de vingt ans après avoir lu un article dans le New York Times sur le nombre dévastateur d'enfants qui meurent de maladies, telles que la diarrhée et la pneumonie, qui sont facilement traitables dans les pays à revenu élevé, et ils se sont engagés dans la santé publique mondiale depuis lors", a déclaré le représentant. "Ils restent tous deux profondément engagés dans le travail de la fondation et ont fait des déclarations fortes exprimant leur optimisme quant au travail et à l'avenir de la fondation."

Les Gates avec des femmes de la communauté Musahar, en 2011. Bill & Melinda Gates Foundation

En réponse aux inquiétudes internes sur l'avenir, le représentant de la fondation a déclaré que "les derniers mois ont naturellement soulevé des questions pour les employés, c'est pourquoi nous nous engageons à partager de manière transparente nos plans pour les changements de gouvernance qui garantiront que la fondation est la mieux équipée pour faire face à la complexité des défis mondiaux qui nous attendent à long terme."

Après l'annonce de leur divorce, Bill et Melinda ont effectué un don de 15 milliards de dollars (12,6 milliards d'euros environ) à la fondation.

Le départ de Warren Buffett soulève de nouvelles questions

Même certains des salariés les plus loyaux ont vu leur confiance mise à l'épreuve dans le sillage de la couverture médiatique qui a suivi le divorce. Un troisième employé a déclaré à Insider que les salariés de la fondation "ont pris les choses très au sérieux" lorsque des histoires ont refait surface au sujet de l'amitié entre Bill Gates et Jeffrey Epstein, et concernant des allégations de liaisons amoureuses et de harcèlement au bureau.

"Il y a tellement de choses que nous ne savons pas", a déclaré cette personne. "Vous ne voulez jamais travailler pour quelqu'un qui est un prédateur, quelqu'un qui harcèle les femmes, quelqu'un qui est une brute. Cela vous obligera à rapidement vérifier votre pouls". Un porte-parole de Bill Gates a déclaré qu'il n'avait pas d'"amitié personnelle" avec Jeffrey Epstein.

Pour l'instant, l'attention s'est portée sur les questions plus pratiques de la gouvernance de la fondation après le départ de son troisième administrateur, Warren Buffett, le PDG de Berkshire Hathaway qui a démissionné du conseil d'administration en juin.

Au cours des 15 dernières années, les priorités en matière de financement ont été décidées par Bill Gates et Melinda French Gates, avec une certaine contribution opérationnelle de Warren Buffett, dont la philosophie a permis à l'organisation de rester légère malgré la croissance de sa dotation. Warren Buffett a expliqué les raisons de son départ dans une lettre ouverte.

Son départ a été un coup dur pour certains employés qui le considéraient comme un "neutralisateur" entre Bill Gates et Melinda French Gates et leurs attentes parfois irréalistes quant à ce que l'organisation pouvait accomplir.

La question se pose de savoir si les nouveaux membres du conseil d'administration, dont les noms n'ont pas encore été annoncés, auront suffisamment de pouvoir pour contenir l'"énergie maniaque" de Bill Gates, a déclaré un employé. Mais il y a aussi un certain optimisme quant au fait qu'une nouvelle structure de gouvernance pourrait apporter un équilibre à l'organisation, a déclaré un autre salarié.

Bill Gates avec Warren Buffett, le PDG de Berkshire Hathaway, en 2012.  Nati Harnik/AP Images

Bill Gates et Melinda French Gates exercent une pression intense sur les employés pour qu'ils trouvent des solutions à une myriade de problèmes mondiaux, a déclaré un salarié. Le milliardaire, par exemple, veut que la fondation trouve des remèdes contre la polio et la malaria avant sa mort, et réprimande fréquemment les directeurs pour le manque de progrès sur ces fronts. Selon un employé, Bill Gates est connu pour envoyer des e-mails à 3 heures du matin auxquels les employés sont censés répondre.

Un représentant de la Fondation Gates a déclaré que l'organisation avait des bureaux répartis sur de nombreux fuseaux horaires, que Bill Gates et Melinda French Gates envoyaient régulièrement des courriels à la direction et que les destinataires pouvaient choisir quand répondre.

"La pression a commencé à s'intensifier après [l'annonce] du divorce et est encore pire depuis le départ de Buffett", a déclaré le même employé. Bien que Warren Buffett ait exprimé son soutien à Mark Suzman, la PDG de la fondation, la soudaineté de son départ a laissé les employés se demander s'il n'y avait pas plus que Warren Buffett mettant simplement fin à sa "participation physique", comme il l'a décrit dans sa lettre de démission.

La rumeur veut qu'il n'était pas heureux avec Bill et Melinda, et qu'il a simplement dit : "Si vous n'êtes pas ensemble, qu'est-ce que je fais ici ?", a ajouté cet employé. Un représentant de Warren Buffett n'a pas encore répondu à une demande de commentaire.

'Bill et Melinda ont leurs propres priorités'

L'incertitude découlant du divorce a coïncidé avec la période du processus de planification annuelle de la fondation, qui voit habituellement beaucoup de mouvements de personnel. Les employés avec lesquels Insider a parlé, qui ne représentent qu'une fraction de l'organisation de 1 700 personnes, ont dit qu'il y avait un sentiment croissant que les gens commençaient à regarder ailleurs pour de nouvelles opportunités.

Jusqu'à présent, le départ le plus médiatisé était celui de la directrice juridique Ruth Atherton, qui travaillait sur les efforts de la fondation en matière de vaccins. Ruth Atherton a quitté la fondation le 16 juillet pour occuper un poste de directeur juridique dans une autre organisation à but non lucratif, selon un courriel envoyé aux membres du personnel.

Dans une déclaration envoyée par mail, elle a déclaré à Insider que son départ "n'avait rien à voir avec les changements intervenus au sein de la fondation ou de sa direction, ni avec un quelconque mécontentement à l'égard d'une partie de la fondation".

"La fondation m'a apporté un soutien extraordinaire et je me sens privilégiée et fière d'avoir travaillé pour contribuer à la mission de la fondation au cours des neuf dernières années", a-t-elle déclaré. "Ma confiance dans la capacité de la fondation à avoir un impact sur les personnes les plus démunies dans le monde reste extrêmement élevée."

Les employés sont régulièrement interrogés sur ce qu'ils pensent de l'organisation, et Mark Suzman envoie fréquemment des e-mails "pour essayer de garder tout le monde calme", a déclaré un employé.

La fondation a annoncé en juillet que Bill Gates et Melinda French Gates resteraient coprésidents pour les deux prochaines années, mais que Melinda French Gates se retirerait ensuite si le couple ne pouvait pas travailler ensemble. Bien que Mark Suzman ait assuré aux employés qu'elle avait l'intention de rester, ceux-ci ont décrit l'inquiétude croissante au sein de l'organisation que le divorce pourrait finalement peser sur les priorités de la fondation et les fragmenter.

Bien que la division soit informelle, les employés ont déclaré que Bill Gates semblait se concentrer davantage sur la santé mondiale, qui fait de la recherche et du développement pour trouver de nouveaux produits et de nouvelles technologies. Il se préoccupe également de la crise climatique et de la recherche de remèdes aux maladies afin de promouvoir son héritage, ont-ils ajouté.

Le couple en instance de divorce lors d'une conférence TED en 2014. Une source a déclaré au New York Times que le langage corporel de Melinda French Gates pendant les événements laissait entendre qu'elle était malheureuse. YouTube/TED

Melinda French Gates est considérée comme se concentrant davantage sur le développement mondial, qui vise à faire parvenir les produits et les technologies aux gens et à améliorer les économies mondiales, selon les employés. Elle se concentre également sur les programmes d'égalité des sexes et les programmes américains axés sur l'éducation, ont-ils ajouté.

Un représentant de la Fondation Gates a déclaré que Bill et Melinda Gates étaient co-présidents et qu'ils étaient engagés dans tous les travaux et stratégies de la fondation, y compris sa récente promesse de consacrer 2,1 milliards de dollars aux travaux sur l'égalité des sexes sur cinq ans. "Bill et Melinda ont tous deux leurs propres priorités, et cela ne fait que créer un certain stress, une certaine confusion et un certain chaos", a déclaré l'un des employés.

Voici la déclaration complète qu'un représentant de la Fondation Gates a envoyée concernant les questions internes sur l'avenir de l'organisation :

"Notre travail à la fondation est axé sur la création d'un monde où chaque personne a la possibilité de vivre une vie saine et productive. Chaque action que nous entreprenons va dans ce sens, y compris dans nos efforts pour réduire les maladies infectieuses, éliminer la pauvreté et améliorer l'éducation publique aux États-Unis. Les mois passés ont naturellement soulevé des questions pour les employés, c'est pourquoi nous nous engageons à partager de manière transparente nos plans pour les changements de gouvernance qui garantiront que la fondation est la mieux équipée pour faire face à la complexité des défis mondiaux qui nous attendent sur le long terme."

Version originale : Becky Peterson and Ashley Stewart/Insider

À lire aussi — Voici la face sombre de Bill Gates, entre comportements déplacés et fréquentations douteuses

Découvrir plus d'articles sur :