Doctolib rejoint le clan des licornes françaises, voici les autres startups fondées en France valorisées plus d'1 md$

Extrait de l'émission 'Silicon Valley'. YouTube/Series Trailer MP

Doctolib rejoint le club très restreint des licornes françaises, ces startups du numérique non cotées en Bourse dont la valorisation s'élève au moins à un milliard de dollars. La plateforme de rendez-vous médicaux en ligne vient de lever 150 millions d'euros auprès du fonds d'investissement General Atlantic, de plusieurs de ses investisseurs historiques dont Bpifrance et Eurazeo, ainsi que de médecins français et allemands. Ce nouveau tour de table doit permettre à Doctolib de "poursuivre ses investissements en France et en Allemagne", mais aussi d' "accélérer le déploiement de son service de téléconsultation" et de "s'implanter dans de nouveaux pays", précise l'entreprise de 750 salariés dans un communiqué

Doctolib entend "doubler de taille dans les trois prochaines années", prévient son co-fondateur et président, Stanislas Niox-Chateau. La plateforme revendique aujourd'hui 30 millions de visites de patients par mois sur ses sites et applications mobiles, utilisés par 75 000 professionnels et 1 400 établissements de santé en France et en Allemagne. Elle n'est pas la première startup française à avoir atteint une valorisation supérieure à un milliard de dollars. Néanmoins, peu y sont déjà parvenues. 

Globalement, le nombre de licornes reste très limité en France et en Europe. Une étude de la banque d'affaires britannique GP Bullhound, remontant à juillet 2018, précise que les Etats-Unis (48%) et l'Asie (36%) continuent d'être sur-représentés parmi ces entreprises à très forte croissance et non cotées en Bourse, quand seulement 16% sont issues du continent européen. Parmi elles, voici les licornes françaises : 

Le service de streaming musical Deezer a rejoint le cercle très fermé des licornes en août 2018 après une nouvelle levée de fonds de 160 M€.

Deezer

La plateforme de covoiturage Blablacar est devenue une licorne en septembre 2015, après une levée de fonds de 200 M$ qui lui a permis d'atteindre une valorisation de 1,6 Md$.

Blablacar

Le site de vente à distance Vente-privee.com, récemment rebaptisé Veepee, est considéré depuis plusieurs années comme une licorne. Néanmoins, dans la mesure où la création de l'entreprise par Jacques-Antoine Granjon remonte à 2001, il est difficile de la considérer encore comme une startup (et donc une licorne).

Veepee

L'hébergeur de sites internet OVH a dépassé le milliard de valorisation à l'issue d'une levée de fonds de 250 M€ à l'été 2016. Mais comme Vente-privee.com, l'entreprise a été fondée par Octave Klaba il y a déjà longtemps, en 1999. Elle s'est toutefois métamorphosé avec l'avènement du cloud au début des années 2010.

OVH

La société Criteo, spécialisée dans le ciblage publicitaire en ligne, aurait dépassé le milliard de dollars de valorisation seulement après s'être introduite en Bourse, au Nasdaq (Etats-Unis), en octobre 2013. Techniquement, ce n'est donc pas vraiment une licorne, même si elle est parfois considérée comme telle.

Criteo le jour son introduction au Nasdaq.YouTube/Criteo

Talend, éditeur de logiciels spécialisé dans l'intégration de données, est aussi parfois considéré comme une licorne française. Mais comme Criteo, l'entreprise créée en 2005 à Suresnes n'aurait atteint une valorisation supérieure à 1 md$ qu'une fois introduite sur le Nasdaq, à l'été 2016. Elle s'est en outre  fortement américanisée, puisque son siège opérationnel se trouve aujourd'hui en Californie. 

Introduction au Nasdaq de l'entreprise française Talend,le 29 juillet 2016. Facebook/Talend

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : 11 startups françaises qui pourraient valoir 1 Md$ dans les 2 ans selon une banque d'affaires britannique

VIDEO: Ce chef-sushi est un maître dans l'art de manier le couteau — admirez le coup de main

Contenu Sponsorisé

La grande distribution connaît une importante mutation, E.Leclerc souhaite encourager les projets qui y répondent

  1. i like this clan..

Laisser un commentaire