Donald Trump assure qu’il blaguait quand il parlait d’un troisième mandat

Le président américain Donald Trump quittant la Maison-Blanche à Washington (Etats-Unis) pour se rendre au Camp David. Reuters/Camp David

Le président des Etats-Unis Donald Trump a mis les choses au clair, ce dimanche, en assurant que ses récentes déclarations sur l'abolition de la limitation du mandat présidentiel étaient des blagues. Invité dans l'émission "Meet the Press" sur NBC, Donald Trump a assuré qu'il ne servirait que durant deux mandats, en cas de réélection. Lorsque l'animateur de l'émission, Chuck Todd, a interrogé Donald Trump sur ses récentes blagues au sujet d'un troisième mandat, le président républicain a affirmé qu'il respecterait l'élection à 100% et qu'il ne violerait pas le 22e amendement de la Constitution américaine, qui limite à deux le nombre de mandats que peut exercer un président des Etats-Unis. 

En novembre dernier, Donald Trump avait déjà dû confirmer qu'il n'exercerait pas de pressions pour un troisième mandat après avoir été enregistré, lors d'une collecte de fonds, en train de louer l'abolition de la limitation du nombre de mandat présidentiel par son homologue chinois, Xi Jinping. "Désormais, il est président à vie", avait déclaré Donald Trump. "Et regardez, il a été capable de faire ça. Je pense que c'est génial. Il faudra peut-être qu'on essaye un jour".

Plus récemment, lors d'un événement organisé par la Maison-Blanche au profit du Wounded Warrior Project — un organisme de bienfaisance et de services aux anciens combattants —, le président républicain s'est adressé à la foule sur le ton de l'humour en lâchant qu'il resterait dans le Bureau ovale "au moins 10 ou 14 ans".

Après avoir dit que ces déclarations à propos d'un troisième mandat n'étaient que des plaisanteries, Donald Trump a ajouté : "regardez, je vais rendre Chuck Todd fou".

"En parlant de rendre les gens fous", a rebondi Chuck Todd avant d'évoquer un moment embarrassant pour le 45e président des Etats-Unis. Au début du mois, dans une interview à "Fox & Friends", Donald Trump avait hésité à afficher son soutien pour l'actuel vice-président Mike Pence si celui-ci se lançait dans la course à la Maison-Blanche en 2024.

Lorsqu'on lui a demandé s'il soutiendrait Mike Pence, Donald Trump a répondu : "Vous ne pouvez pas me mettre dans cette position" et expliqué qu'il aurait à évaluer les rangs des Républicains dans cinq ans. Il a tout même indiqué qu'il donnerait "une considération forte" à une potentielle candidature de Mike Pence.

Devant Chuck Todd, Donald Trump a insisté sur le fait que Mike Pence était un "vice-président formidable" et que le moment pour poser une telle question était "surprenant", que cela l'avait choqué, étant donné qu'il "ne pense même pas" à 2024.

De son côté, Mike Pence avait balayé la question au cours d'une interview dans l'émission "State of Union" sur CNN, indiquant que la seule élection sur laquelle lui et Donald Trump étaient concentrés est celle de 2020.

Donald Trump a confirmé dans l'émission de Chuck Todd que Mike Pence sera à "100%" son colistier pour l'élection présidentielle de 2020. 

Version originale : Ellen Cranley/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Donald Trump promet déjà de guérir le cancer, d'éradiquer le Sida et d'envoyer les Américains sur Mars

VIDEO: Cette machine est conçue pour remplacer les traverses des voies de chemin de fer — voici comment elle fonctionne