Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Donald Trump aurait tenté d'obtenir l'exclusivité d'un vaccin allemand contre le coronavirus pour les États-Unis

Donald Trump aurait tenté d'obtenir l'exclusivité d'un vaccin allemand contre le coronavirus pour les États-Unis
© REUTERS/Andreas Gebert REUTERS/Andreas Gebert

Le président américain Donald Trump aurait tenté de recruter des scientifiques allemands travaillant sur un remède contre le coronavirus et aurait offert de grosses sommes d'argent pour obtenir des droits exclusifs sur leurs travaux pour les États-Unis, selon une publication qui a été partiellement confirmée par le gouvernement allemand. Le célèbre journal allemand Welt am Sonntag a rapporté que le président américain aurait offert d'importantes sommes d'argent pour attirer la société allemande CureVac aux États-Unis et obtenir ainsi les droits exclusifs d'un vaccin. La société travaille avec l'Institut Paul Ehrlich, qui relève du gouvernement fédéral, sur les vaccins et les médicaments biomédicaux afin de trouver un remède contre le coronavirus.

CureVac a démenti les "rumeurs d'acquisition" le 15 mars. La société de biotechnologie a déclaré avoir été en contact avec de nombreuses organisations et autorités mondiales, mais "s'abstient de commenter les spéculations et rejette les allégations concernant les offres d'acquisition de la société ou de sa technologie". CureVac a de nouveau démenti ce lundi par un message sur Twitter : "Pour être à nouveau clair au sujet du coronavirus : CureVac n'a pas reçu d'offre du gouvernement américain ou d'entités connexes avant, pendant et depuis la réunion de la Task Force à la Maison Blanche le 2 mars".

Une source du gouvernement allemand a déclaré que Donald Trump s'efforçait de trouver un vaccin contre le coronavirus pour les États-Unis, "mais seulement pour les États-Unis". Welt am Sonntag prétend que le gouvernement allemand se serait défendu en offrant des incitations financières à l'entreprise si elle restait en Allemagne. Un porte-parole du ministère allemand de la Santé a déclaré à Welt am Sonntag que le gouvernement était impliqué dans des discussions "intensives" avec CureVac sur le maintien du siège social de la société au Royaume-Uni.

"Le gouvernement allemand tient à ce que les vaccins et les substances actives contre le nouveau coronavirus soient également développés en Allemagne et en Europe", rapporte le journal, citant un fonctionnaire du ministère de la Santé. "À cet égard, le gouvernement entretient des échanges intensifs avec la société CureVac".

Le ministère allemand de la Santé a confirmé à Reuters les informations de Welt am Sonntag : "Nous confirmons le rapport de WELT am Sonntag", a déclaré un porte-parole.

Florian von der Muelbe, directeur de la production et co-fondateur de CureVac, a déclaré à Reuters la semaine dernière que la société espérait avoir un vaccin expérimental prêt pour juin ou juillet afin de pouvoir demander l'autorisation de commencer les tests sur les humains. Un vaccin à faible dose que la société espère développer pourrait permettre une production de masse dans les installations existantes de CureVac.

La semaine dernière, CureVac a indiqué que le directeur général sortant, Daniel Menichella, avait été invité à la Maison Blanche pour une réunion avec Donald Trump afin de discuter des stratégies et des possibilités de production d'un vaccin contre les coronavirus. "Nous sommes très confiants dans notre capacité à développer un candidat vaccin puissant d'ici quelques mois", a déclaré Daniel Menichella dans un communiqué.

Karl Lauterbach, un politicien allemand et professeur d'économie de la santé et d'épidémiologie, a déclaré en réponse à cette histoire : "La vente exclusive d'un éventuel vaccin aux États-Unis doit être empêchée par tous les moyens. Le capitalisme a des limites".

Version originale : Thomas Colson et Andrew Dunn/ Business Insider

Découvrir plus d'articles sur :