Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Donald Trump critiqué pour avoir suggéré de s'injecter du désinfectant pour combattre le coronavirus

Donald Trump critiqué pour avoir suggéré de s'injecter du désinfectant pour combattre le coronavirus
Donald Trump discute de la possibilité de l'utilisation interne de désinfectants pour traiter le coronavirus lors d'un point de presse à la Maison Blanche, le 23 avril 2020. © Jabin Botsford/The Washington Post via Getty Images

Les experts médicaux ont rejeté les suggestions faites par le président Donald Trump, jeudi 24 avril, selon lesquelles l'injection de désinfectants dans le corps humain pourrait être utilisée comme "un nettoyage" pour traiter le coronavirus. Après un briefing du responsable de la sécurité intérieure Bill Bryan, qui a décrit les effets bien établis de la chaleur, de la lumière et de l'eau de javel sur la destruction du coronavirus sur diverses surfaces, Donald Trump s'est interrogé sur les moyens d'appliquer ces produits en interne sur un patient.

Le président a demandé ce qui se passerait si les médecins "apportaient la lumière à l'intérieur du corps" et si un désinfectant pouvait être utilisé "comme une injection à l'intérieur, ou presque un nettoyage", et a déclaré que la question devait être étudiée. Donald Trump a déjà vanté d'autres remèdes potentiels non prouvés, tels que le traitement antipaludéen hydroxychloroquine, comme étant des remèdes miracles contre le coronavirus.

Des médecins, à la télévision et sur les réseaux sociaux se sont empressés de rejeter l'utilisation de désinfectants comme Donald Trump l'a suggéré, la considérant à la fois inefficace et dangereuse.

La Dr Esther Choo, médecin urgentiste à l'Oregon Health & Science University, a réagi avec incrédulité sur MSNBC : "L'idée d'introduire une toxine connue dans l'organisme, l'alcool isopropylique, les désinfectants... Nous avons toujours peur que les enfants les avalent accidentellement, ou que les personnes qui essaient intentionnellement de se faire du mal les avalent".

Kashif Mahmood, qui s'identifie comme un docteur en médecine interne, a également déclaré : "En tant que médecin, je ne peux pas recommander d'injecter du désinfectant dans les poumons ou d'utiliser des rayons UV à l'intérieur du corps pour traiter le Covid-19. Ne suivez pas les conseils médicaux de Trump".

Même avis pour le Dr Sanjay Gupta, correspondant médical en chef de CNN : "Nous connaissons la réponse à cette question... L'idée que nous ferions une sorte d'essai et que nous injecterions du désinfectant à des gens et à d'autres non... Je pense que tout le monde sait que ce serait dangereux et contre-productif."

Dans une autre interview du Dr Gupta, le commissaire de la Food and Drug Administration (FDA) américaine Stephen Hahn a défendu Donald Trump, en disant qu'il avait simplement diffusé des questions qu'"en tant que médecin, je me serais attendu à entendre de quelqu'un, au vu des données qui ont été présentées".

Mais quand Gupta a dit "il n'y a absolument aucun mérite à cela. Cela n'a pas besoin d'être étudié. Vous pouvez déjà dire que ça ne marche pas, n'est-ce pas ?", Stephen Hahn a concédé que les experts médicaux seraient d'accord.

Le Dr Gupta, a déclaré à NBC News : "Cette notion d'injection ou d'ingestion de tout type de produit nettoyant dans le corps est irresponsable et dangereuse. C'est une méthode courante que les gens utilisent quand ils veulent se suicider."

Répondant spécifiquement à l'idée d'inhalation de désinfectant, le pneumologue John Balms, du Zuckerberg San Francisco General Hospital, a déclaré à Bloomberg News que ce serait "absolument la pire chose à faire pour les poumons. Les voies respiratoires et les poumons ne sont pas faits pour être exposés même à un aérosol de désinfectant. Même une faible dilution d'eau de javel ou d'alcool isopropylique n'est pas sans danger. C'est un concept totalement ridicule."

Sur Twitter, Judy Melinek, médecin et pathologiste médico-légale — dont le travail consiste à examiner la cause de la mort des gens — s'est exaspérée : "Oh p****n, s'il vous plaît, ne faites pas ça. Je n'ai pas besoin de travail supplémentaire".

Le candidat démocrate à la présidence, Joe Biden, s'est également exprimé sur Twitter, déclarant que le président devrait se concentrer sur la fourniture d'équipements de protection aux médecins et mettre en place davantage de tests.

Reckitt Benckiser, les fabricants de Lysol et de Dettol (désinfectants), a publié vendredi une clarification : "Nos produits désinfectants ne doivent en aucun cas être administrés dans le corps humain (par injection, ingestion ou toute autre voie)".

Version originale : Mia Jankowicz/Business Insider

A lire aussi — Le gouvernement va distribuer des masques grand public à partir du 4 mai

Découvrir plus d'articles sur :