Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Donald Trump exige du secrétaire d'Etat de Georgie de 'trouver' des voix supplémentaires pour remporter l'élection

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Donald Trump exige du secrétaire d'Etat de Georgie de 'trouver' des voix supplémentaires pour remporter l'élection
Le 7 décembre 2020, Donald Trump a remis la médaille présidentielle de la Liberté au champion de lutte Dan Gable, lors d'une cérémonie à la Maison Blanche. © Photo by SAUL LOEB/AFP via Getty Images

Donald Trump a supplié le secrétaire d'État de Georgie Brad Raffensperger de "trouver" des voix supplémentaires pour assurer la victoire dans son État lors des élections présidentielles de novembre. Le président se serait entretenu avec Brad Raffensperger lors d'un appel téléphonique d'une heure, selon un enregistrement de la conversation obtenu par le Washington Post. Dans l'enregistrement, Brad Raffensperger, également républicain, reçoit une pression très intense de la part de Donald Trump.

En effet, le locataire de la Maison Blanche a rappelé à son interlocuteur qu'il prenait "un grand risque" en refusant d'annuler la victoire de Joe Biden en Georgie. Ce dernier avait obtenu près de 13 000 voix dans tout l'État. Lors de l'appel, Brad Raffensperger et un avocat général de son bureau, ont balayé les doutes de Donald Trump sur le décompte des voix, indiquant au président que l'élection était sûre et que ses allégations de fraude électorale généralisée dans tout l'État étaient fausses. Mécontent de la tournure que prenait la conversation, le candidat républicain a tenté de remettre en question la véracité du décompte général des voix.

A lire aussi - Donald Trump voudrait qu'un aéroport porte son nom quand il quittera la Maison Blanche

"Les habitants de Géorgie sont en colère, tout le pays aussi", a protesté le président. "Et il n'y a pas de mal à le dire, je sais que vous avez recalculé [les voix]." Brad Raffensperger a répondu : "Eh bien, Mr. le Président, les données que vous avez obtenues sont fausses." Plus tard dans la conversation, Donald Trump a demandé au secrétaire d'état de l'aider à rattraper son retard en Georgie. "Tout ce que je veux faire, c'est ... juste trouver 11 780 votes, c'est un de plus que ce que nous avons déjà", a-t-il déclaré. "Parce que nous avons gagné l'État."

Donald Trump prétend depuis des mois que des bulletins de vote mystérieux ont été ajoutés aux décomptes officiels et a remis en question la fiabilité des machines de vote utilisées en Géorgie. Pendant l'appel, le président sortant s'est persuadé qu'il pouvait encore, d'une manière ou d'une autre, parvenir à changer le résultat de l'élection.

"Il est impossible que j'aie perdu la Géorgie", a répété Donald Trump tout au long de la conversation. "Il n'y a pas moyen. Nous avons gagné par des centaines de milliers de voix." Le chef de cabinet de la Maison Blanche, Mark Meadows, et l'avocate conservatrice Cleta Mitchell étaient également en ligne, selon le Washington Post.

Cleta Mitchell a réfuté les accusations du bureau de Brad Raffensperger, disant que le secrétaire d'Etat et son cabinet avaient "fait de nombreuses fausses déclarations au cours des deux derniers mois". Elle a ajouté : "tous ceux qui ont contesté le résultat de l'élection ont dit la même chose : montrez-nous les documents sur lesquels vous vous basez pour dire que nos données sont fausses".

Le président a critiqué le décompte des votes en Géorgie dimanche. "J'ai parlé au secrétaire d'Etat Brad Raffensperger hier au sujet du comté de Fulton et de la fraude électorale en Géorgie", a-t-il tweeté. "Il n'a pas voulu, ou n'a pas pu, répondre à mes questions sur l'histoire des 'bulletins sous la table', ou celle sur la destruction des bulletins, les électeurs [votant] hors de l'État, les électeurs morts, et bien d'autres. Il n'en a aucune idée !"

Brad Raffensperger a répondu sur Twitter que ces allégations étaient fausses. "Avec tout le respect que j'ai pour vous, président Trump : ce que vous dites n'est pas vrai", a-t-il écrit. "La vérité sera dévoilée".

Pendant des mois, Donald Trump a multiplié les reproches aux gouvernements de Brian Kemp et Brad Raffensperger et a tenté de les convaincre d'annuler les résultats des élections. Le président a ainsi demandé à organiser une session législative spéciale pour installer des électeurs pro-Trump qui ne tiendraient pas compte de la victoire de Joe Biden en Georgie. Il a également tenté de revenir sur ses allégations de fraude dans le comté de Fulton, où les démocrates sont nombreux, et surtout à Atlanta, largement pro-Biden.

La forte implication de Trump dans la politique de l'Etat se manifestera de nouveau mardi 5 janvier. La Géorgie accueillera alors les deux deuxièmes tours de scrutin du Sénat, l'un avec le sénateur Kelly Loeffler et le démocrate Raphael Warnock, et l'autre avec le sénateur David Perdue et le démocrate Jon Ossoff, tous les quatre nommés par le gouvernement.

Les républicains de Géorgie ont cherché à rester unis pour ces deux tours, déterminants pour la composition du Sénat américain. Cependant, le comportement de Donald Trump semble avoir réduit leurs chances d'emporter ces deux sièges.

Version originale : John L. Dorman/Business Insider

A lire aussi - Une ancienne assistante de Donald Trump pense qu'il "traverse un épisode psychotique" suite à sa défaite

Découvrir plus d'articles sur :