Donald Trump continue d'utiliser son iPhone même après avoir eu confirmation par des agences de renseignement américaines que la Chine et la Russie l'avaient mis sur écoute

Donald Trump écoute son téléphone portable pendant une pause déjeuner en Caroline du Sud. AP Photo/Matt Rourke

  • Même s'il a été averti que les appels qu'il recevait sur son téléphone portable n'étaient pas sécurisés, le président américain Donald Trump refuse d'arrêter de passer certains appels depuis son iPhone—selon un article paru dans le New York Times le 24 octobre.
  • Des sources anonymes de la Maison-Blanche ont déclaré qu'elles souhaitaient révéler les habitudes téléphoniques du président, car elles étaient de plus en plus inquiètes de son comportement désinvolte en matière de sécurité électronique.
  • L'article du Times affirme que des agences de renseignement américaines ont pu établir que la Chine et la Russie écoutaient les appels du président depuis son téléphone portable et utilisaient les informations glanées à leur avantage.

Mercredi, le New York Times a révélé que le président américain Donald Trump, bien qu'ayant été averti à plusieurs reprises que les appels émis et reçus sur son téléphone portable n'étaient pas sécurisés et pouvaient être exploités par des espions étrangers, refuse d'arrêter d'appeler depuis son iPhone.

Les collaborateurs de la Maison Blanche ont poussé le président américain à utiliser son téléphone fixe sécurisé à la Maison Blanche, ce qu'il fait de plus en plus. Mais, selon l'article, le président continue de téléphoner à des amis et à des médias comme Fox News à partir d'un iPhone qui a certes été modifié par la National Security Agency, mais qui semble toujours susceptible d'avoir des appels interceptés.

Des responsables anonymes de la Maison-Blanche ont déclaré au New York Times qu'ils dévoilaient les habitudes téléphoniques du président, car ils étaient de plus en plus inquiets de ses habitudes irresponsables quant à la sécurité électronique et craignaient des risques pour la sécurité nationale.

Certains disent qu'il ne reste plus qu'à espérer qu'il ne discute pas de questions de sécurité nationale avec l'un de ses trois iPhones.

L'article du Times affirme que les agences de renseignement américaines ont établi que la Chine et la Russie écoutaient les appels du président sur ses téléphones portables et utilisaient les informations glanées à leur avantage dans des cas comme les négociations commerciales. Les Chinois, par exemple, ont établi une liste des amis du président américain et espèrent l'influencer par le biais de ces sources fidèles.

Apple n'a pas tout de suite répondu à la demande d'interview de Business Insider.

Comme nous l'avons appris cette année, Donald Trump dispose de deux iPhones qui ont des fonctionnalités (et des vulnérabilités) limitées: l'un est exclusivement dédié à Twitter et aux applications d'actualités et l'autre aux appels.

Le New York Times a indiqué que Trump avait également un troisième iPhone — un iPhone qui n’a pas été modifié par la NSA et qui n’a rien de différent d'un modèle classique — pour stocker ses contacts personnels. L'article n'indique pas clairement si le président américain passe des appels sur ce troisième téléphone.

Le président est censé changer ses deux téléphones officiels tous les 30 jours pour des raisons de sécurité, même si des responsables de la Maison Blanche ont déclaré au Times qu'il le faisait rarement à cause des inconvénients que cela sous-entend.

Version originale: Nick Bastone/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Voici comment télécharger tout ce qu'Apple sait de vous

VIDEO: Voici comment Terry Crews s'entraîne pour rester en forme