Publicité

Donald Trump serait fou de rage contre ses avocats après le premier jour de son procès en destitution

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte


L'ancien président américain Donald Trump. © MANDEL NGAN/AFP via Getty Images
Publicité

Donald Trump était "profondément mécontent" de sa défense lors de son procès en destitution mardi 9 février, selon un reportage de CNN. De nombreuses sources familières avec les réactions de l'ancien président des Etats-Unis ont déclaré à la chaîne de télévision qu'il était "à deux doigts de hurler" suite à la performance de ses avocats mardi, en particulier en ce qui concerne les remarques liminaires décousues de l'avocat Bruce Castor.

L'équipe de Donald Trump était également confuse à cause d'une décision de dernière minute visant à inverser l'ordre de sa défense. Bruce Castor, qui a parlé le premier, devait initialement prendre la parole après l'avocat David Schoen. Les proches de Donald Trump ont trouvé que cette nouvelle stratégie n'était pas efficace et n'ont pas apprécié que Bruce Castor fasse l'éloge de la partie adverse pendant ses arguments, a rapporté CNN.

À lire aussi — Une enquête pour décider si Trump peut toujours vivre à Mar-a-Lago est bien en cours

"Je vais être très franc avec vous. Nous avons changé ce que nous allions faire parce que nous pensions que la présentation des dirigeants du Sénat était bien faite", a déclaré Bruce Castor lors de son intervention. L'éloge de l'avocat au sujet des démocrates a particulièrement exaspéré Donald Trump, selon le New York Times.

Le quotidien a également rapporté que certains membres de l'équipe juridique de Donald Trump ont été surpris par le choix des procureurs de montrer des clips vidéo bruts du jour de l'attaque, alors que les démocrates avaient indiqué pendant des jours qu'ils le feraient.

L'un des avocats de Donald Trump sur la sellette ?

Le comportement de Bruce Castor a tellement irrité l'ancien président qu'il aurait commencé à se demander pourquoi il avait même engagé cet avocat venu de Pennsylvanie, selon le Daily Beast. Une source familière de l'affaire a déclaré à The Beast que Donald Trump envisageait même de retirer Bruce Castor de son équipe d'avocats, laissant les arguments restants sur les épaules du reste de la défense, en particulier ceux de David Schoen.

Mardi était le premier jour du procès de mise en accusation de Donald Trump, qui devrait se poursuivre toute la semaine. Le Sénat a mis l'ancien président américain en accusation le 13 janvier pour "incitation à l'insurrection" liée à l'émeute meurtrière du Capitole le 6 janvier. Le principal argument de l'équipe juridique de Donald Trump est que son procès pour mise en accusation est inconstitutionnel parce que celui-ci n'occupe plus de fonction publique. Plusieurs juristes ont rejeté cette théorie.

Une poignée de sénateurs républicains ont également déclaré mardi que la défense de Donald Trump avait été mal exécutée. Le sénateur Bill Cassidy de Louisiane, qui a fait défection de son parti et a voté mardi pour déclarer le procès de mise en accusation constitutionnel, a qualifié les avocats de Donald Trump de "déconcentrés".

Le procès risque toutefois de se terminer par l'acquittement de Donald Trump, car si tous les sénateurs démocrates ainsi que 17 républicains devraient voter "oui" afin de condamner l'ancien président, une majorité de républicains ont déjà signalé qu'ils ne soutiendraient pas sa destitution.

Version originale : Oma Seddiq and Erin Snodgrass/Insider

À lire aussi — La Russie cultive Donald Trump comme un atout depuis 40 ans, selon un ancien espion du KGB

Découvrir plus d'articles sur :