Donald Trump s’immisce sans retenue dans la politique britannique

Reuters

Avant même son arrivée, la visite de Donald Trump en Grande-Bretagne, dès ce lundi, crée quelques tensions diplomatiques. Toujours aussi imprévisible, le président américain a anticipé sa venue en émettant sa liste de doléance au gouvernement britannique. Pressant le pays de désigner comme successeur à Theresa May le pro-Brexit Boris Johnson au poste de Premier Ministre, il a également intimé ses actuels dirigeants d’adopter une position plus sévère à l’égard du géant des télécoms Huawei avec qui il mène une guerre commerciale.

Dans une interview accordée au Sunday Times, Donald Trump a affirmé que la Grande Bretagne devait absolument quitter l’Union Européenne cette année. « Ils doivent en finir », a-t-il soutenu. « S’ils n’obtiennent pas un bon accord, ils devraient passer leur chemin ». Le 45ème président des Etats-Unis a ajouté que le parti Conservateur avait eu tort de se passer des services du leader Pro Brexit Nigel Farage pour mener les négociations avec l’UE, alors que celui-ci venait d’être légitimé par son succès aux élections européennes. « J’apprécie énormément Nigel, a-t-il expliqué. « Ils (le gouvernement britannique) ne l’impliqueront pas mais réfléchissez bien au succès qu’ils pourraient avoir si c’était le cas. Ils ne s’en sont juste pas encore rendus compte ».

Une attaque envers Theresa May

L’intervention de Donald Trump a tellement eu de retentissements outre-Manche que certains responsables britanniques craignent en privé que son discours fasse plus de bruit que celui de Theresa May. Démissionnaire, la Première Ministre s’était battue en vain pour rassembler les conservateurs autour d’un accord avec Bruxelles et a fini par craquer devant les caméras en annonçant son départ le mois dernier.

Lors de sa dernière visite au Royaume-Uni, en juillet dernier, Trump avait déjà choqué les autorités britanniques en pointant du doigt la faiblesse de Theresa May dans les négociations sur le Brexit et en louant les qualités de son rival Boris Johnson qu’il considère aussi comme un "grand Premier ministre potentiel".

Le Brexit est l’évènement géopolitique le plus important pour le Royaume-Uni depuis la Seconde Guerre mondiale. S'il devait se produire, Londres dépendrait davantage des États-Unis, car ses relations commerciales avec les 27 autres membres de l'Union européenne se durciraient.

Des relations de plus en plus tendues

Par ailleurs, lors de sa visite, Trump devrait avertir la Grande-Bretagne que leur coopération en matière de sécurité pourrait être compromise si Londres autorisait le chinois Huawei à jouer un rôle dans la construction de certaines parties du réseau 5G, la prochaine génération de technologie cellulaire. L’administration Trump a demandé à ses alliés de ne pas utiliser l’équipement 5G fournit par Huawei craignant que la Chine puisse s’en servir pour espionner les communications et les données sensibles de chacun.

Version Originale : Steve Holland / Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

VIDEO: Pourquoi je souhaite donner mon corps à la science