Le contrecoup qui n'est jamais venu: De nouvelles données montrent que les gens ont augmenté leur usage de Facebook après l'affaire Cambridge Analytica

Getty Images/Steve Jennings

 

  • Facebook a survécu à la tempête déclenchée par l'affaires Cambridge Analytica et a même augmenté son utilisation, selon les chiffres cités par Goldman Sachs.
  • Deutsche Bank a également constaté que la purge de 583 millions de faux comptes sur Facebook avait eu "peu ou pas d'impact sur l'audience".
  • Il semble que le contrecoup #deleteFacebook n'est jamais vraiment arrivé.
  • Ces chiffres donneront confiance au PDG Mark Zuckerberg alors qu'il se prépare à une semaine chargée, au cours de laquelle il sera interrogé par les meilleurs législateurs de l'UE.

La débâcle des données détournées par Cambridge Analytica a été présentée comme la plus importante crise pour Facebook, mais elle a semble-t-il eu peu d'impact sur l'entreprise.

Facebook a traversé la tempête et l'usage a même augmenté, selon une note de Goldman Sachs destinée à ses clients, citant les chiffres de ComScore. Autrement dit: le contrecoup de #deleteFacebook n'a jamais vraiment eu lieu.

Goldman Sachs affirme que le nombre d'utilisateurs uniques de Facebook aux États-Unis sur mobile a augmenté de 7 % sur un an, pour atteindre 188,6 millions en avril, alors que le scandale faisait rage. Le temps passé sur Facebook a également augmenté. Comme le montre le graphique ci-dessous:

facebook minutes per user 2018

Goldman Sachs

Ce n'est pas la seule bonne nouvelle pour Facebook. Deutsche Bank a déclaré qu'une vérification de son système publicitaire avait montré que la purge de 583 millions de faux comptes à la suite de l'ingérence russe dans les élections américaines avait eu "peu ou pas d'impact sur l'audience". A l'appui: un graphique révélant que le ciblage publicitaire sur l'ensemble des cibles démographiques avait, dans les faits, progressé.

Worldwide Reach Targeting Across All Facebook Advertising Properties

Deutsche Bank

"On constate que ces données représentent les audiences sur toutes ses propriétés, et pas seulement sur l'appli historique Facebook, mais on suppose qu'il y a un nettoyage généralisé des faux comptes  et que c'est une indication générale que la portée publicitaire sur Facebook continue de progresser", a dit Deutsche Bank said.

Ces découvertes, cumulées à la remontada du prix de l'action Facebook, plombe totalement d'autres études qui laissaient entendre que la confiance dans Facebook avait plongé depuis mi-mars, quand le lanceur d'alerte Christopher Wylie avait révélé en premier que 87 millions d'utilisateurs avaient vu leurs données détournées par Cambridge Analytica.

Ces chiffres vont donner confiance au PDG de Facebook Mark Zuckerberg alors qu'il se prépare à une semaine clé, au cours de laquelle il va être interrogé par les législateurs européens. Il sera interrogé sur la protection de la vie privée, les fake news, et la régulation par le parlement européen.

Zuckerberg a déjà laissé entendre que l'affaire Cambridge Analytica avait eu peu d'impact sur l'engagement des utilisateurs. Interrogé par le Congrès américain, il avait dit qu'un nombre infime d'utilisateurs avait effacé leur compte après le scandale.

Version originale: Jake Kanter/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Mark Zuckerberg est en Europe la semaine prochaine — voici ce que l'on sait de son agenda

VIDEO: Voici comment nous pourrons contrôler la météo dans 100 ans

Contenu Sponsorisé

Votre entreprise fait face à des défis? Apprenez à vous adapter et à prospérer avec Agile

  1. simona

    Tous Victimes, Tous Coupables Car la question a se poser aujourd’hui est, Le Digital est-il le Tabac du 21 e siècle. Comme l’écrit l’expert @bernard_jomard il nous faudra des années pour le reconnaître http://bernard-jomard.com/2016/11/07/numerique-cyberattaque-data-banks/

Laisser un commentaire