Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

'DOOM Eternal' est le premier grand jeu de 2020 et l'échappatoire dont nous avons besoin en cette période compliquée

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

'DOOM Eternal' est le premier grand jeu de 2020 et l'échappatoire dont nous avons besoin en cette période compliquée
Faites vous de nouveaux amis dans "DOOM Eternal". © id Software/Bethesda

A tout moment dans "DOOM Eternal", vous pouvez vous arrêter et regarder dans n'importe quelle direction et vous verrez un plan parfaitement cadré qui pourrait servir de pochette à un album de death metal. Que vous flottiez autour de la Terre dans votre château spatial (oui, vraiment), ou que vous déchiriez la lie de l'Enfer qui envahit la Terre, "DOOM Eternal" embrasse tellement son style qu'il baigne dans l'auto-parodie pure et simple. C'est le "Mad Max : Fury Road" des jeux vidéo — un chef-d'œuvre brillant et violent qui est aussi bizarre et ridicule qu'il a l'intention de l'être, tout en restant très sérieux. C'est pour ces raisons, et bien d'autres encore, que "DOOM Eternal" est le premier jeu vraiment génial de l'année 2020.

'DOOM Eternal' est l'évolution naturelle du 'DOOM' de 2016 — un excellent jeu qui a posé les bases essentielles de 'DOOM Eternal'.

Vous possédez une tronçonneuse que emportez partout avec vous pour découper les ennemis en deux. id Software/Bethesda

"DOOM" est une franchise classique du jeu vidéo qui a une longue histoire. C'est le premier grand jeu de tir à la première personne, et l'un des premiers grands jeux d'horreur. En 2016, la franchise "DOOM" a subi un rafraîchissement majeur. Le jeu se nommait "DOOM", tout simplement (connu par beaucoup sous le nom de "DOOM 2016"), et il était incroyable. Il reprenait tous les éléments des anciens jeux — démons, gros canons, heavy metal et le personnage principal emblématique, "Doomguy" (sérieusement !) — avec des graphismes mis à jour.

Le jeu lui-même a repris la formule classique du jeu de tir à la première personne "DOOM" et l'a transformée en un type de jeu totalement nouveau, où le combat ressemblait plus à une danse tactique qu'à une expérience de tir et de couverture plus traditionnelle. Il y avait encore des munitions et des armures et points de santé à ramasser sur le terrain, et des tonnes de secrets à découvrir, et autant de démons à assassiner. On avait toujours l'impression de jouer à "DOOM" — mais c'était clairement quelque chose de nouveau.

Avec "DOOM Eternal", id Software reprend le jeu "DOOM" de 2016 et va plus loin.

'DOOM Eternal' est le meilleur jeu 'Halo' jamais réalisé.

id Software/Bethesda

Il y a une citation célèbre du designer de "Halo", Jaime Griesemer, où il parle de ce qui rend la célèbre série de jeux de tir à la première personne "Halo" si géniale. "Dans 'Halo 1', il y avait peut-être 30 secondes de fun qui se répétaient encore et encore et encore", a déclaré Jaime Griesemer. "Et donc, si vous pouvez vous amuser pendant 30 secondes, vous pouvez allonger cette durée pour en faire un jeu complet."

Il ne s'agissait pas de répéter le même fun encore et encore, mais de le reproduire dans différents scénarios. Il s'agissait de "prendre ces 30 secondes de plaisir et de les faire jouer dans des environnements différents, avec des armes différentes, des véhicules différents, contre des ennemis différents, contre des combinaisons différentes d'ennemis, parfois contre des ennemis qui se battent entre eux. Aucune séquence de 30 secondes de 'Halo' n'est jamais répétée ; les missions changent constamment le contexte dans lequel vous évoluez."

Cette philosophie est à l'origine de "DOOM Eternal". Les deux séries sont à peu près les mêmes : vous jouez le rôle d'un super-soldat chargé de tâches d'envergure mondiale, comme affronter seul une légion envahissante de démons venus de l'Enfer, et la seule façon de gagner est de détruire ou distancer les méchants.

Les deux franchises combinent des mouvements surhumains avec une petite armurerie d'armes et de gadgets, et toutes deux présentent une variété de types d'ennemis spécifiques avec des faiblesses spécifiques. Le plus important est que "Halo" et "DOOM" fonctionnent sur la structure des "30 secondes de fun", et répètent cette structure pendant des heures.

'DOOM Eternal' est un jeu de tir à la première personne pour ceux qui n'aiment pas les jeux de tir à la première personne (et ceux qui les aiment aussi !).

id Software/Bethesda

"DOOM Eternal" n'est pas un jeu de précision. Si vous appuyez sur la gâchette gauche, votre personnage n'a pas une visée hyper précise. Certaines parties des ennemis sont plus vulnérables à certains types d'attaques, et cela peut être important lors de combats particulièrement intenses, mais vous n'avez pas à vous soucier de ne pas être un maître du jeu de tir.

Au lieu de cela, "DOOM Eternal" se concentre sur ce que j'aime appeler "la danse". Laissez-moi vous expliquer : à tout moment dans un combat, vous avez besoin soit de munitions, soit de santé, soit d'une armure. Si vous tirez votre tronçonneuse et sciez un ennemi en deux, les munitions explosent. Si vous blessez un ennemi au point qu'il commence à briller, vous pouvez effectuer un "glory kill" d'un seul coup qui fait exploser sa santé. Si vous mettez le feu à un ennemi à l'aide de votre lance-flammes monté sur l'épaule, une armure se détache de lui ; si vous tuez l'ennemi alors qu'il est en feu, une fontaine d'armure explose du corps.

À tout moment d'un combat, vous devez surveiller les ressources dont vous avez le plus besoin, et établir des priorités quant aux ennemis à tuer et à la manière de les tuer afin de rassembler les ressources.

Certains ennemis sont énormes, et absorbent une tonne de balles avant de s'abattre — vous devrez peut-être vous attaquer à des ennemis plus faciles pour vous réapprovisionner en munitions/santé/armure avant de vous attaquer à cet énorme mancubus !

C'est cette gestion des ressources, combinée aux mouvements hyper rapides du personnage principal, qui fait que chaque combat ressemble à une danse violente et absurde.

'DOOM Eternal' est drôle, et follement amusant, et c'est exactement l'échappatoire dont j'avais besoin alors que je suis coincé à la maison pendant cette pandémie.

id Software/Bethesda

Au moment où j'écris ces lignes, fin mars 2020, tout craint. Le monde est aux prises avec la pandémie de coronavirus, et tout est annulé en conséquence. Si vous avez de la chance, vous travaillez à la maison. Si vous êtes comme des millions d'autres américains, vous êtes sans travail et sans salaire. Et nous avons tous peur. J'ai peur. C'est une période extrêmement effrayante.

Jouer à quelque chose d'aussi stupide, créatif et savamment conçu que "DOOM Eternal" a un peu aidé. Rebondir d'une créature à l'allure absurde à une autre, fusil de chasse à la main, faire exploser les hordes de l'enfer, offre un doux moment de répit où mon cerveau ne peut pas penser à la situation malheureuse dans laquelle nous sommes tous en ce moment.

Plus important encore, "DOOM Eternal" est un jeu qui me fait sourire — de son esthétique agressivement idiote, à ses moments de jeu brillamment conçus.

'DOOM Eternal' est disponible sur presque toutes les plateformes, dont la Nintendo Switch, PlayStation 4, Xbox One, PC et Google Stadia. Regardez la bande-annonce de lancement du jeu ici :

Version originale : Ben Gilbert / Business Insider

Découvrir plus d'articles sur :