Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

'Dr Dolittle', le premier film de Robert Downey Jr. depuis 'Avengers', pourrait faire perdre jusqu'à 100M$ à Universal

'Dr Dolittle', le premier film de Robert Downey Jr. depuis 'Avengers', pourrait faire perdre jusqu'à 100M$ à Universal
© Universal

Après dix ans dans le costume d'Iron Man, Robert Downey Jr. entame une nouvelle étape de sa carrière. L'acteur est à l'affiche, le mercredi 5 février 2020 en France, du "Voyage du Dr Dolittle", une nouvelle adaptation des romans d'Hugh Lofting — qui racontent les aventures d'un médecin capable de parler aux animaux — déjà portés à l'écran avec Eddie Murphy dans les années 90. Une superproduction au budget de 175 millions de dollars, d'après le Hollywood Reporter, et un casting prestigieux, puisqu'on y entend notamment les voix de Rami Malek, Octavia Spencer, Tom Holland, Selena Gomez ou encore Marion Cotillard.

Avec une telle affiche et une telle star en son centre, le studio Universal ne s'attendait probablement pas à ce que soit un tel échec. Lors de son week-end de sortie aux Etats-Unis, le 17 janvier, "Docteur Dolittle" n'a récolté que 21 millions de dollars, et des critiques assassines — le film est noté 27/100 sur l'agrégateur Metacritic. C'est "un désastre" selon Rolling Stone. Moins virulent, le Guardian parle d'un film "passable pour des jeunes spectateurs non-avertis".

Au bout de deux semaines, le film totalise 127 millions de dollars de recettes dans le monde. Des chiffres qui devraient se traduire par des pertes estimées entre 75 et 100 millions de dollars pour Universal, d'après plusieurs médias spécialisés. Car aux 175 millions de budget de production du film, il faut ajouter le coût de la campagne promotionnelle.

Dans une enquête publiée jeudi 31 janvier 2020, le Hollywood Reporter revient sur les raisons derrière l'échec du film. Tout d'abord, le réalisateur, Stephen Gaghan, est pointé du doigt. Oscarisé pour le scénario de "Traffic" 2001, il est un habitué des films dramatiques. La première version du film manquait d'éléments comiques et ne ressemblait pas à un film familial, rapporte le magazine. "Ce n'est pas le type de film qu'il aurait dû réaliser", raconte une source proche du projet. "Les gens derrière lui se sont dit 'on va l'entourer des meilleures équipes', mais à un certain point, c'était clair que ça ne fonctionnait pas."

'Quand Iron Man te dit quelque chose, tu écoutes Iron Man'

Universal a alors consulté l'acteur et producteur Seth Rogen, qui n'a pas pu se consacrer pleinement au film car il avait d'autres projets en cours, puis Chris McKay, le réalisateur du très apprécié "Lego Batman", qui a aidé à remanier le scénario du film, mais a dû lui aussi quitter le projet pour aller tourner son propre long-métrage. C'est Jonathan Liesbesman, réalisateur de "Ninja Turtles" qui a ensuite été embauché pour diriger les scènes additionnelles filmées au printemps 2019 pour corriger le tir.

Mais à en croire le Hollywood Reporter, c'est surtout Robert Downey Jr. — qui aurait touché 20 millions de dollars pour jouer dans le film, selon Variety — qui validait les décisions. La star est également le co-producteur du film, à travers la société Team Downey qu'il détient avec sa femme Susan. Selon une des sources interrogées par le média spécialisé, l'acteur était ouvert à toutes les idées : "on avait l'impression qu'il acceptait de tout essayer. Il donnait son avis. Et il offrait même ses propres idées." Une autre personne de l'équipe du film allant jusqu'à dire que "quand Iron Man te dit quelque chose, tu écoutes Iron Man."

Un des éléments les plus controversés du film survient à la toute fin de celui-ci. On voit le personnage de Robert Downey Jr. aider un dragon constipé en lui retirant la cornemuse coincée dans son anus. L'animal le remercie en dirigeant un énorme pet dans sa direction. La scène a été très commentée sur les réseaux sociaux. Selon le Hollywood Reporter, c'est la star du film lui-même qui a eu l'idée de cette fin.

Universal pourra se refaire avec 'Fast and Furious' et 'Les Minions'

Pour Universal, l'échec de "Dolittle" survient quelques semaines après celui de "Cats" — qui pourrait lui aussi faire perdre 100 millions de dollars au studio. Fort heureusement, "1917", autre film Universal actuellement à l'affiche, cartonne. Il a déjà récolté 250 millions dollars dans le monde, pour un budget de 100 millions. Et surtout, il est favori pour l'Oscar du meilleur film, un coup de projecteur qui devrait relancer l'intérêt pour le long-métrage.

Enfin, le studio pourra compter sur ses valeurs sûres ces prochains mois — le 9e volet de la saga "Fast & Furious" et la suite des "Minions" — afin de faire oublier ses échecs.

Découvrir plus d'articles sur :