Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Les femmes saoudiennes peuvent maintenant conduire — voici les plus gros changements qu'elles ont vécu cette année

Les femmes saoudiennes peuvent maintenant conduire — voici les plus gros changements qu'elles ont vécu cette année
© Centre de communication internationale du royaume d'Arabie Saoudite.

Dimanche 24 juin, les femmes saoudiennes ont été autorisées à conduire pour la première fois.

C'est un changement monumental, qui fait partie des nombreuses évolutions ayant eu lieu dans le pays ces 18 derniers mois. Le pays a levé une interdiction de plusieurs décennies sur les salles de cinéma et a commencé à construire une ville dédiée au divertissement, qui devrait coûter plusieurs milliards de dollars, 2,5 fois plus grande que le Disney World d'Orlando (Floride). Il envisage maintenant de développer leur propre système Hyperloop.

La plupart de ces changements ont été impulsés par Mohammed Ben Salmane, qui, depuis qu'il a été nommé prince héritier en juin 2017, a pris des décisions radicales pour réformer et moderniser l'Arabie Saoudite dans le but de détourner l'économie du pétrole et préparer le pays pour le futur.

Beaucoup de ces changements ont profité aux femmes saoudiennes et, aussi infimes qu'ils puissent paraitre, ils s'avèrent être cruciaux dans leur avancée pour la parité.

Voici les plus marquants:

Les Saoudiennes prennent la route après que l'Arabie Saoudite lève l'interdiction de conduite des femmes, qui a duré très longtemps.

Sean Gallup/Getty Images

Elles se battent pour avoir le droit de conduire depuis des années et elles ont enfin obtenu l'autorisation de prendre le volant cette semaine. De nombreuses femmes ont passé des mois à se préparer pour la levée de l'interdiction en prenant des cours de conduite spécialement conçus pour les femmes.

Avant cela, l'Arabie Saoudite était le seul pays du monde où une femme pouvait aller en prison pour avoir conduit.

Pendant que tous applaudissaient l'avancée, de nombreux activistes engagés dans la campagne pour le droit de conduire des femmes ont été arbitrairement arrêtés ce mois-ci et beaucoup sont encore en détention.

Les femmes ont maintenant accès aux droits fondamentaux, comme l'éducation et les soins, sans la permission du tuteur masculin.

Sean Gallup/Getty Images

En mai 2017, le décret royal du roi Salmane a autorisé les femmes à accéder aux services publics et aux soins, sans demander l'autorisation de leurs tuteurs masculins, qui de manière générale, ont le dernier mot sur ce que peuvent faire les femmes du pays.

Le roi a proposé d'assouplir les lois strictes sur la tutelle masculine dans les trois mois suivants le décret, mais les principales lois sur la tutelle masculine sont toujours en vigueur — l'autorisation du tuteur est encore nécessaire pour la demande de passeport, le mariage, et même la sortie de prison.

Les femmes rencontrent régulièrement des obstacles lorsqu'elles veulent faire des transactions, comme louer un appartement, ou déposer plainte, sans l'accord ou la présence d'un homme.

Source: Human Rights Watch

Elles peuvent aussi lancer leur propre affaire sans l'autorisation d'un tuteur.

REUTERS/Faisal Al Nasser

En février 2018, le ministre saoudien du Commerce et de l'Investissement a dit que les femmes allaient être capables de "lancer librement leur propre affaire," et ne seront plus confrontées à davantage d'obstacles que les hommes dans leur démarches pour entreprendre.

Dima Al-Shareef, une conseillère juridique saoudienne, a dit à Arab News que le pays "entrait dans une nouvelle ère d'autonomisation des femmes saoudites, particulièrement dans le domaine du commerce".

Source: Arab News

Depuis peu, les stades ont commencé à accueillir des femmes qui viennent regarder des sports en direct.

REUTERS/Faisal Al Nasser

Le stade Roi-Abdallah, à Jeddah, est entré dans l'histoire quand des femmes ont été autorisées à s'asseoir dans ses gradins pour regarder un match de football en janvier 2018.

Même si elles ont gagné le droit d'entrée, elles restent séparées des hommes et doivent utiliser des entrées spéciales, réservées aux femmes et aux familles.

En octobre dernier, le gouvernement a annoncé que les stades de Riyadh, de Jeddah et de Dammam allaient être ouverts aux femmes et aux familles. Le gouvernement a ajouté que ces projets d'ouverture des stades aux femmes à travers le pays seraient effectifs dans l'année.

Source: The Guardian
Le nombre de femmes qui travaillent dans le secteur privé a augmenté de 130% depuis 2013.

Jordan Pix/ Getty Images


En mars 2017, le ministre du travail et du développement social a annoncé que les femmes représentaient 30% des travailleurs du secteur privé.
Selon l'article, le gouvernement espère voir ce nombre augmenter encore de 28% d'ici 2020.
Source: Al-Arabiya
Sarah Al-Suhaimi est devenue la première femme à présider la bourse saoudienne.

REUTERS/Fayez Nureldine/Pool


Sarah Al-Suhaimi a été désignée à la tête du plus grand marché boursier du Moyen-Orient en février 2017.
Elle est diplômée avec mention de l'université du Roi-Saoud puis est allée à la Harvard Business School. Sarah Al-Suhaimi est aujourd'hui PDG et directrice du conseil de la plus grande banque d'investissement d'Arabie Saoudite.
Le code du travail actuellement appliqué en Arabie Saoudite est très strict et ne permet pas aux femmes d'accéder à certaines fonctions, comme l'optométrie, et certaines lois religieuses interdisent la mixité entre femmes et hommes, même sur le lieu de travail.
Travailler est un autre défi. Sans le droit de conduire, de nombreuses femmes saoudiennes doivent compter sur des tuteurs masculins pour se déplacer, cependant des investissements ont été faits pour l'amélioration des transports publics et les applications de covoiturage entre femmes.
Et une autre femme, Tamadur bint Youssef al-Ramah a été la première à être nommée vice-ministre du Travail.

REUTERS/Faisal Al Nasser


La nomination d'al-Ramah a été annoncée en mars, en même temps que le remaniement militaire, qui a été vu comme une manière de "rajeunir" le gouvernement, selon les propos d'un analyste saoudien.
Source: Reuters
L'Arabie saoudite fait son entrée dans la Commission de la condition de la femme à l'ONU, qui promeut l'égalité des sexe et l'autonomisation des femmes.

John Moore/Getty Images


L'adhésion de l'Arabie Saoudite a été votée en Avril 2017, pour quatre ans, provoquant beaucoup d'indignation, vue comme une "absurdité", à cause de la grande inégalité entre les femmes et les hommes en Arabie Saoudite.
Mais, les Nations Unies ont soutenu cette décision.
"L'intérêt que l'Arabie saoudite a à occuper l'un des sièges de la Commission attribués à la région Asie-Pacifique indique que le pays souhaite jouer un rôle dans les travaux de cet important organe", a-t-il déclaré.
Source: Washington Post
Les femmes peuvent désormais courir et faire des exercices sportifs dans la rue.

Sean Gallup/Getty Images


L'Arabie saoudite a introduit l'éducation physique pour les filles et a commencé à accorder des licences pour les salles de sport pour femmes, leur permettant de faire de l'exercice en public.
Plus de 1500 participantes ont couru à l'occasion du premier marathon de femmes, organisé quelques jours avant la journée internationale de la Femme.
Avant cela, les femmes n'avaient pas le droit de participer aux marathons officiels du pays, mais, selon les autorités saoudiennes, les femmes seront autorisées à participer au marathon international de Riyad en 2019.
Source: Reuters
Elles peuvent même intégrer l'armée.

Reuters


L'armée saoudienne s'est ouverte aux candidatures féminines pour la première fois en mars 2018. Mais il y a des critères pour pouvoir postuler: un poids et une taille spécifiques et des exigences en matière d'éducation.
Les femmes ont, notamment, encore besoin de l'autorisation de leur tuteur masculin pour pouvoir postuler et doivent avoir un poste dans la province où réside ce gardien.
Et les femmes divorcées peuvent obtenir la garde de leurs enfants.

Sean Gallup/Getty Images


En mars, les mères en Arabie Saoudite ont obtenu le droit de garde des enfants en cas de divorce, sans passer par des procédures judiciaires.
Avant cela, les tribunaux saoudiens exigeaient des mères qu'elles déposent une demande pour la garde, et la bataille pouvait durer des années.
Dans de nombreux autres pays du Moyen-Orient, le père est considéré comme le responsable légal naturel de l'enfant et obtient la garde exclusive à partir d'un certain âge.
Source: CNN
Malgré toutes ces avancées, les Saoudiennes sont loin d'avoir l'égalité.

Une monitrice aide une femme qui porte le traditionnel niqab saoudien à conduire sur un simulateur de conduite, durant un évènement dédié à la conduite des femmes, le 21 juin2018 à Jeddah, Arabie Saoudite. Sean Gallup/Getty Images


Dans le classement rapport mondial 2016 sur l'inégalité entre les sexes, l'Arabie Saoudite est classée 141 sur 144 pays étudiés.
Les femmes ont toujours besoin de l'autorisation des hommes pour beaucoup de choses; voyager, se marier, divorcer ou déposer plainte.
Le pays impose toujours un dress code modeste. La plupart des femmes portent une longue cape qu'on appelle "abaya" et de nombreux magasins n'autorisent même pas les femmes à essayer des vêtements dans les malls.
Femmes et hommes n'ont toujours pas le droit d'être mélangés dans les lieux publics, avec des plages, des stades, des transports publics et des piscines non mixtes.
Mais un programme gouvernemental, pour améliorer la qualité de vie des citoyens, soumis en mai, appelle au "brassage des deux sexes pour l'amélioration de la cohésion sociale".
Lina Abirafeh, directrice de l'Institut pour les études des femmes dans le monde arabe (Institute for Women's Studies in the Arab World), a dit à Business Insider que les changements de cette année ont eu un impact, mais que le pays doit faire plus.
"Il est nécessaire de progresser petit à petit mais aussi de désigner clairement comme objectif l'égalité complète— sans exception," a dit Abirafeh.
Version originale: Rosie Perper/Business Insider

Découvrir plus d'articles sur :