Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Drone solaire, missile anti-sous-marin... 5 innovations technologiques portées par l'armée indienne

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Drone solaire, missile anti-sous-marin... 5 innovations technologiques portées par l'armée indienne
Les forces armées indiennes paradent à New Delhi à l'occasion de la fête nationale du Jour de la République (Republic Day), le 26 janvier 2021. © T. Narayan/Bloomberg via Getty Images

Depuis l'accession au pouvoir du nationaliste hindou Narendra Modi en 2014, le pays ne jure plus que par une expression : "Atmanirbhar Bharat". Cette phrase hindi que l'on pourrait traduire par "l'Inde autonome" illustre la volonté du Premier ministre de faire du pays une super-puissance autosuffisante. La pandémie, qui met actuellement le service de santé national à genoux, n'a fait que renforcer la volonté des autorités de réaliser leur ambitieux dessein : ériger le "made in India" en leitmotiv pour s'affranchir des importations et des influences extérieures.

C'est dans cette optique que le pays s'est, entre autres, lancé dans les développements de son réseau 5G ainsi que de son propre vaccin contre le Covid-19. La sécurité nationale et le secteur de la défense sont, bien entendu, au coeur de ce nouveau credo. Le pays, dont les dépenses militaires se sont chiffrées à près de 73 milliards de dollars (environ 60 milliards d'euros) en 2020, est encore extrêmement dépendant des importations et du savoir-faire étrangers.

À lire aussi — Laser anti-missile, fusil intelligent... 5 innovations technologiques portées par l'armée israélienne

Les autorités souhaitent renverser la vapeur, en mettant sur pied une industrie de défense nationale ultra-compétitive, capable de développer des technologies militaires de rupture.

Narendra Modi a lancé en 2018 le programme iDEX (Innovations pour l'excellence en matière de défense), censé créer un écosystème favorable à l'émergence et au développement de technologies de défense en Inde. Avec un objectif clair : faire de l'industrie aérospatiale et de défense un marché de 70 milliards de dollars (environ 58 milliards d'euros) d'ici 2030.

Et pour parvenir à ses fins, le ministère de la Défense indien n'a pas hésité à imposer un embargo le 9 août 2020 sur l'importation d'une centaine d'équipements de défense (hélicoptères, fusils d'assaut, radars, etc.) pour favoriser le développement de technologies "made in India". L'embargo devrait s'appliquer au moins jusqu'en 2024.

L'un des piliers de la nouvelle stratégie autonomiste indienne est sans conteste la Defence Research and Development Organisation (DRDO — Organisation de recherche et de développement de la défense). Créée en 1958, cette agence gouvernementale chapeaute le travail de plus de cinquante laboratoires de développement de technologies de défense. La DRDO a également apporté son aide aux hôpitaux indiens, submergés par une deuxième vague de contaminations, en développant un nouveau système d'oxygénation des patients.

À lire aussi — Les 10 pays qui ont réalisé les plus importantes dépenses militaires dans le monde en 2020

Business Insider France a sélectionné cinq innovations développées — ou en cours de développement — par l'armée indienne et des entreprises qui lui sont affiliées :

Textiles intelligents

Nyokas Technologies

L'entreprise Nyokas Technologies, basée à Cochin (dans le sud-ouest de l'Inde), est spécialisée dans la "mode technologique". Fondée en 2017, la société fabrique pour l'armée et les forces spéciales indiennes un tee-shirt pourvu de capteurs capables de mesurer les constantes vitales d'un soldat. Baptisé IPS, le tee-shirt est connecté au smartphone du propriétaire en Bluetooth. Il peut ainsi transmettre en temps réel les données de fréquence cardiaque et de respiration d'un combattant blessé, par exemple.

Nyokas a également mis au point une "veste intelligente" pour femme dont les capteurs peuvent automatiquement détecter une agression physique. "Les capteurs détectent toute force inhabituelle appliquée sur le corps de l'utilisateur. Si quelqu'un vous saisit, vous attaque ou essaie de vous coincer, le capteur activé par pression le détectera et constatera le danger", explique la société sur son site internet. Une fois la menace détectée, la veste peut même déclencher une décharge électrique pour éloigner l'agresseur ! Le vêtement — connecté à une application mobile — peut aussi déclencher un appel au secours avec signal GPS aux proches et aux autorités.

Missile anti-sous marin

Le missile-torpille SMART est testé depuis l'île Wheeler, au sud de Calcutta, le 5 octobre 2020. ANI/Twitter

Le système SMART (pour Supersonic Missile Assisted Release of Torpedo) est une sorte de missile-poupée russe. Conçu par plusieurs laboratoires de la DRDO pour la lutte anti-sous-marin, il est tiré comme un missile-sol air classique depuis un navire ou depuis la côte. Avec une portée maximale de 650 kilomètres, il évolue à une altitude relativement basse et peut modifier sa trajectoire à mi-chemin si la cible se déplace.

Une fois à proximité du sous-marin ciblé, le missile éjecte une torpille équipée d'un parachute pour ralentir sa chute. Une fois l'engin immergé, le système de guidage de la torpille la dirige vers le sous-marin ennemi dans un rayon de 11 kilomètres.

Le système a été testé avec succès en octobre dernier.

À lire aussi — Au Mali, l'armée française déploie ses premiers 'robots-mules' en opération extérieure

Drone solaire

Hindustan Aeronautics Lt

Chapeauté par l'entreprise publique Hindustan Aeronautics, le drone d'observation Infinity pourrait être à disposition des forces armées indiennes d'ici trois à cinq ans. Ce drone espion fonctionne à l'énergie solaire et est conçu pour rester en vol jusqu'à 90 jours d'affilée ! Cet aéronef devrait évoluer dans la stratosphère, à plus de 65 000 pieds (près de 20 000 mètres d'altitude).

Une hauteur depuis laquelle son armada de capteurs et son radar à synthèse d'ouverture lui permettront de suivre des cibles ennemies et de coordonner des attaques menées par d'autres drones d'attaque indiens. Infinity sera également capable de retransmettre un flux vidéo en direct pour confirmer la destruction d'une cible, par exemple.

Véhicule anti-terroriste

Twitter

Traumatisée à la suite des sanglantes attaques terroristes de Bombay, où 188 personnes ont perdu la vie en novembre 2008, l'Inde a cherché à développer son arsenal antiterroriste. C'est ainsi que l'Anti-Terrorist Assault Cart (Atac), un véhicule blindé aux faux-airs de voiturette de golf imaginé par l'entreprise Metaltech Motor Bodies, a vu le jour en 2010.

Conçu pour un combat rapproché et assez compact pour se faufiler dans des ruelles étroites — voire dans des couloirs d'hôtel — ce véhicule électrique résiste aux balles ainsi qu'aux explosions de grenades. L'Atac peut accueillir deux personnes, capables de tirer depuis l'habitacle grâce à de petites ouvertures disséminées sur chaque parois. Le véhicule pèse un peu moins d'une tonne et a la capacité de rouler pendant six heures avec une seule charge, à une vitesse maximale de 25km/h.

À lire aussi — L'armée russe s'apprête à lancer sa première unité exclusivement composée de robots d'attaque

Obusier de longue portée

Développé par la DRDO et produit par deux entreprises locales, Bharat Forge et Tata Advanced Systems, l'obusier Advanced Towed Artillery Gun System (ATAGS) est très attendu par les forces armées indiennes. Ce canon d'artillerie de 155mm aurait, selon ses concepteurs, la plus grande portée de cette catégorie d'armements. "Avec une portée maximale de 48 kilomètres, l'ATAGS est équipé d'un chargeur automatique et peut tirer six cartouches en une minute au lieu de trois dans les autres canons de la même classe", s'est félicité le président de la DRDO, G. Satheesh Reddy, dans les colonnes du New Indian Express.

L'armée a conduit des essais fructueux avec le canon fin décembre 2020, et espère pouvoir rapidement déployer ces nouveaux canons à la frontière chinoise, où les accrochages sont fréquents.

"En réalité, il s'agit du meilleur canon au monde, car aucun autre pays n'a été en mesure de produire un tel système construit sur cette haute technologie avec une capacité de tir élevée", a de son côté assuré Shailendra V Gade, le directeur du projet au sein de la DRDO, au Economic Times.

À lire aussi — Hélicoptères autonomes, essaims de drones... 5 innovations technologiques portées par l'armée chinoise

Découvrir plus d'articles sur :