Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Du bœuf en tube aux nouilles instantanées... comment l'alimentation des astronautes a évolué depuis 1960

Du bœuf en tube aux nouilles instantanées... comment l'alimentation des astronautes a évolué depuis 1960
© jhorrocks/Getty Images

Le 20 juillet 2019 marquera le 50e anniversaire de l'alunissage d'Apollo 11, lorsque Neil Armstrong et Buzz Aldrin sont devenus les premiers hommes à marcher sur la Lune. Au cours des années qui ont suivi cette prouesse, le programme spatial américain a connu d'innombrables autres succès : l'atterrissage d'un vaisseau spatial sur Mars, le lancement du télescope Hubble et l'occupation permanente de la Station spatiale internationale (ISS).

Il a également permis d'améliorer l'expérience culinaire des astronautes. Même si les astronautes d'aujourd'hui continuent de manger des repas préemballés, ils disposent de beaucoup plus de choix et de saveurs par rapport à ce que mangeaient Neil Armstrong et Buzz Aldrin en 1969.

Voici, ci-dessous, quelques exemples permettant de voir comment l'alimentation des astronautes a évolué de 1960 à aujourd'hui.

1962 : John Glenn a été le premier Américain à manger dans l'espace. Il avait de la compote de pommes en tube.

John Glenn mangeait également de la purée de bœuf et de légumes. Musée national de l'air et de l'espace (NASM) de la Smithsonian Institution, à Washington (Etats-Unis)

La première personne à manger dans l'espace extra-atmosphérique (et le premier humain à s'y aventurer) fut le Russe Youri Alexeïevitch Gagarine, qui orbita autour de la Terre à bord du Vostok 1 en avril 1961. Youri Alexeïevitch Gagarine mangeait du bœuf et de la pâte de foie pressés dans un tube, puis de la sauce au chocolat en guise de dessert.

Le repas de John Glenn, à bord de Friendship 7 en février 1962, n'était pas non plus très appétissant. L'astronaute américain a mangé de la compote de pommes et de la purée de bœuf et de légumes à partir d'un tube ressemblant fortement à un dentifrice. Par ailleurs, il buvait aussi des comprimés de sucre de xylose dissous dans l'eau.

Les années 1960 : La formule en poudre Tang est devenue populaire à bord des vols spatiaux américains.

Lors de sa sortie en 1959, la boisson artificielle Tang n'était pas très populaire. Mais elle s'est avérée être la formule idéale pour les astronautes car elle pouvait être mélangée à de l'eau. À partir des années 1960, la boisson est devenue si populaire à bord des vols spatiaux de la NASA qu'elle a généré une légende selon laquelle le produit aurait été spécialement développé pour l'espace.

Lors de son vol en 1962, John Glenn a embarqué avec la boisson Tang mais l'astronaute américain a admis bien plus tard qu'il ne l'avait pas beaucoup appréciée.

Tang dans l'espace n'a pas la même apparence à Tang sur Terre. Dans l'espace, le produit est scellé dans une pochette dans laquelle les astronautes injectent de l'eau à l'aide d'une aiguille. Ils sirotent ensuite le mélange — "boisson à l'orange", "à la pêche" ou "à la mangue" en fonction de la saveur choisie — avec une paille.

1965 : la NASA a déshydraté des aliments et les a scellés dans des sacs en plastique.

Ralph Morse/The LIFE Picture Collection/Getty Images

Le programme Gemini de la NASA a effectué son premier vol habité en 1965. En préparation de ce lancement, la NASA a commencé à déshydrater des aliments et à les sceller dans des sacs en plastique. Les sacs étaient étiquetés avec des instructions sur la façon de réhydrater les aliments dans l'espace à l'aide d'eau.

Parmi les aliments préparés pour les astronautes des missions spatiales Gemini, on retrouvait des œufs brouillés, des crevettes avec de la sauce cocktail, du poulet au curry et du pudding de riz aux raisins. Au niveau des boissons, il y avait du café, du jus de raisin et du lait.

Comme les astronautes en apesanteur exerçaient moins d'énergie dans l'espace, les repas contenaient moins de calories que ce que les astronautes avaient l'habitude de manger sur Terre. En moyenne, l'aliment prévu pour l'espace contenait 17% de protéines, 32% de matières grasses et 51% de glucides.

1964 : les missions spatiales Gemini comprenaient également des biscuits au sucre.

Des cubes de biscuits au sucre transportés lors des missions spatiales Gemini. Bibliothèque d'images Science & Society/Getty Images

Pour satisfaire leur gourmandise, les astronautes des missions spatiales Gemini ont reçu des biscuits sucrés, en forme de cubes, conçus pour être mangés en une seule bouchée. Les biscuits étaient enrobés de gélatine afin d'éviter les miettes qui pourraient obstruer les systèmes électriques ou les filtres à air.

Une expérience que l'astronaute Virgil Grissom a vécu à ses dépens lorsqu'il a tenté de manger un sandwich au bœuf avec du pain de seigle pendant une mission Gemini.

Autres avantages de l'enrobage de gélatine : il empêche la nourriture de se détériorer et en préserve la saveur. Malgré cela, les astronautes trouvaient souvent que leurs repas étaient fades et sans texture.

1969 : les astronautes d'Apollo 11 mangent du bœuf et des légumes emballés.

Bettmann/Getty

Les astronautes d'Apollo ont été les premiers à disposer de l'eau chaude et à manger avec une cuillère leur nourriture emballée. À bord d'Apollo 11, Neil Armstrong et Buzz Aldrin auraient reçu du bœuf et des légumes, du porc avec des pétoncles aux pommes de terre, du bacon canadien et de la sauce aux pommes — tout cela dans un seul emballage.

Les repas étaient codés par couleur, emballés individuellement et étiquetés pour chaque jour. Si quelque chose tournait mal, comme une perte de la pression dans la cabine, les astronautes disposaient d'une source de secours pour se nourrir qui les alimentait via un port dans leur casque, ce qui leur évitait d'avoir à enlever leur combinaison.

1971 : les astronautes d'Apollo 15 ont mangé des barres d'abricots à la surface de la Lune.

Des cubes de céréales aux abricots servis sur Apollo 17. Musée national de l'air et de l'espace de la Smithsonian Institution

Apollo 15 était la quatrième mission américaine Apollo à atterrir sur la Lune. Pendant que les astronautes travaillaient de longues heures à ramasser les matériaux de la surface lunaire, ils auraient grignoté des barres aux abricots, qui étaient également servies sur Apollo 17.

Les missions Apollo 15 ont vu l'introduction de nouveaux aliments comme les steaks de bœuf et les hamburgers thermostabilisés ou conservés par la chaleur. Les emballages des aliments étaient accompagnés d'un comprimé de sulfate pour les empêcher de pourrir, mais certains d'entre eux n'ont pas été consommés.

1972 : les astronautes américains ont failli être autorisés à boire du vin dans l'espace.

Images Corbis/Getty

En 1972, la nourriture des astronautes était encore peu réjouissante, alors la NASA a brièvement envisagé d'introduire le vin dans son menu. L'agence spatiale a nommé un "sommelier de l'espace". Ce dernier a déterminé que le sherry était la meilleure option, car il ne serait pas affecté pas de façon drastique aux changements de température.

Mais presque aussitôt après avoir été proposée, l'idée a été écartée en raison de l'indignation du public — et de l'indifférence de nombreux astronautes. Néanmoins, certains astronautes ont été autorisés à boire du sherry emballé au cours d'un exercice d'entraînement pré-vol.

1973 : on servait de la crème glacée aux astronautes de la NASA, mais pas du même genre que l'on trouve dans les boutiques sur Terre.

Evan-Amos/Wikimedia Commons

Aux Etats-Unis, tout le monde sait que les musées des sciences offrent de la "crème glacée d'astronaute" lyophilisée dans leurs boutiques de cadeaux. Mais cette préparation ne s'est probablement jamais rendue dans l'espace. C'est Whirlpool qui a mis au point le produit pour les missions Apollo. Et comme il n'y avait pas de congélateurs à bord des vaisseaux spatiaux, la substance aurait été trop friable pour être consommée.

Tout cela a changé avec la mission Skylab de la NASA en 1973, qui était équipée d'un réfrigérateur. Les astronautes à bord ont mangé de la crème glacée normale, pas de la substance lyophilisée.

1983 : les astronautes à bord de la neuvième mission Space Shuttle de la NASA ont mangé du riz pilaf.

Bettmann/Getty

Le programme Space Shuttle de la NASA a envoyé des équipages dans l'espace pendant trois décennies (1981 à 2011). Au cours de la neuvième mission de Space Shuttle en 1983, les astronautes ont mangé dans des plateaux contenant des aliments tels que des boulettes de viande avec sauce barbecue, du riz pilaf et des haricots italiens et du pudding au chocolat thermostabilisé.

À partir de 1985, les astronautes disposaient de tortillas de farine, ce qui a contribué à résoudre le problème de la chapelure. Pour faciliter l'assaisonnement de leurs aliments, on leur a également donné du poivre liquide et du sel.

Pour couronner le tout, les astronautes de Space Shuttle avaient accès à un "casier à aliments frais" contenant des fruits et légumes comme des pommes, des bananes, des carottes et des branches de céleri.

2004 : un pilote a libéré un sachet plein de M&M's à bord du SpaceShipOne.

Lemau Studio/Shutterstock

Le chocolat est depuis longtemps l'un des produits préférés des astronautes américains. En 2015, le directeur du Space Food Systems Laboratory du Johnson Space Center de la NASA a déclaré à Smithsonian que les astronautes de la NASA demandaient du chocolat "presque à chaque vol".

En 2004, le pilote Mike Melvill a fait progresser cette tendance alors qu'il était à bord du SpaceShipOne, un avion expérimental dont le programme a pris fin la même année.

"J'ai mis ma main dans ma poche et j'ai sorti des M&M's, toutes de couleurs différentes, et je les ai faits défiler devant mes yeux", a déclaré Mike Melvill lors d'une conférence de presse après le vol. "Et ils tournoyaient comme des petites choses scintillantes. J'étais si ébloui que je ne pouvais même pas piloter le [vaisseau]."

2005 : les "nouilles de l'espace" ont été introduites au Japon.

Une marque japonaise de "nouilles de l'espace" connue sous le nom de "Space Ram". Yoshikazu Tsuno/AFP/Getty Images

La société japonaise Nissin a lancé les premières nouilles ramen instantanées en 1958. Des décennies plus tard, l'entreprise a livré un produit similaire pour les astronautes sous le nom de "Space Ram". En 2005, l'astronaute japonais Soichi Noguchi a apporté les nouilles dans l'espace pour la première fois.

2006 : la NASA a adapté cinq recettes du célèbre chef Emeril Lagasse.

NASA/Wikimedia Commons

Les astronautes de la navette spatiale Discovery 2006 ont reçu des menus personnalisés basés sur leurs aliments préférés. La NASA a même fait appel au célèbre chef Emeril Lagasse pour concevoir quelques recettes.

La NASA a finalement choisi cinq plats concoctés par Emeril Lagasse pour les envoyer dans l'espace : jambalaya du mardi gras, purée de pommes de terre au bacon, haricots verts à l'ail, riz au lait et salade de fruits.

Dans un communiqué de presse, l'astronaute Jeff Williams a indiqué qu'il aimait le piquant du jambalaya, car la "perception du goût est un peu diminuée" dans l'espace.

2011 : les astronautes de la Station spatiale internationale mangent des aliments à partir d'un menu fixe.

Jason Connolly/AFP/Getty Images

Les premiers résidents de longue date de la Station spatiale internationale (ISS) sont arrivés en novembre 2000. À l'époque, la NASA pensait pouvoir personnaliser les aliments comme elle l'a fait pour le programme Space Shuttle.

Mais le plan s'est avéré compliqué, car la NASA envoie ses cargaisons séparément des astronautes, ce qui empêche les membres de l'équipage de recevoir leurs choix alimentaires à temps.

L'organisation offre maintenant un menu équilibré sur le plan nutritionnel avec environ 200 aliments et boissons pour que les astronautes aient encore une certaine variété.

2015 : la NASA a financé des recherches pour fabriquer de la nourriture à partir des excréments des astronautes.

NASA

Un voyage vers Mars prendrait plus de temps qu'un séjour sur la Station spatiale internationale. Pour se préparer à ce scénario, la NASA s'est demandé si les astronautes pourraient se nourrir en mangeant leurs propres excréments.

En 2005, l'organisation a offert aux chimistes et aux bio-ingénieurs de l'Université de Clemson 200 000 dollars par an pour étudier la possibilité de recycler les déchets humains en nourriture spatiale.

2017 : les astronautes de la Station spatiale internationale ont reçu un colis de crème glacée Blue Bell et des barres glacées Snickers.

Jamie Squire/Getty Images

La capsule Dragon de SpaceX a la capacité de transporter des objets depuis et vers la Station spatiale internationale. En 2017, l'engin spatial a livré de la crème glacée Blue Bell et des barres de crème glacée Snickers aux astronautes vivant sur le satellite artificiel.

En plus des friandises sucrées occasionnelles, les astronautes d'aujourd'hui mangent les trois repas traditionnels par jour. Les repas sont généralement déshydratés, lyophilisés ou thermostabilisés, puis étiquetés et entreposés dans des casiers.

2019 : les astronautes pourraient éventuellement cultiver leur propre nourriture à l'aide de lumières LED.

Richardson/MediaNews Group/The Denver Post/Getty Images

La NASA prévoit construire une station spatiale en orbite autour de la Lune, connue sous le nom de Gateway, dans le but d'atteindre un alunissage d'ici à 2024. L'un des prototypes de cette nouvelle station comprend un "jardin de l'espace" qui peut faire pousser une tête de laitue en 24 jours à l'aide de lumières LED. Le jardin peut aussi produire des fraises, des carottes et des pommes de terre sans avoir besoin de beaucoup d'eau.

En 2005, les astronautes de la Station spatiale internationale ont prouvé qu'on pouvait le faire en cultivant de la laitue romaine.

Bien que la nourriture des astronautes n'ait pas beaucoup évolué depuis les années 1960 et les techniques de thermostabilisation et lyophilisation, la culture d'aliments frais pourrait améliorer considérablement les régimes alimentaires dans l'espace.

Version originale : Aria Bendix/Business Insider

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :