Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Dubaï, repaire des influenceurs et des touristes, accusé de laxisme face au Covid-19

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Dubaï, repaire des influenceurs et des touristes, accusé de laxisme face au Covid-19
La skyline de Dubaï. © Getty Images/owngarden

Le patron du tourisme de Dubaï a défendu les restrictions laxistes de la ville à la suite d'une forte hausse des infections au coronavirus. La ville, qui fait partie des Émirats arabes unis (EAU), est restée beaucoup plus ouverte que la plupart des régions du monde, et de nombreux Occidentaux y ont donc afflué pour échapper aux mesures de confinement en vigueur là où ils vivent.

Alors que d'autres pays ont pris des mesures drastiques pour limiter les voyages, craignant que les visiteurs ne provoquent une résurgence du virus, Dubaï a gardé la plupart de ses industries ouvertes. Helal Saeed Al Marri, le directeur général du département du marketing du tourisme et du commerce de Dubaï, a déclaré à CNN : "Nous abordons les choses de manière très mesurée, mais notre philosophie est de travailler malgré cette pandémie."

À lire aussi — Dubaï abrite la plus grande structure imprimée en 3D au monde, construite avec l'aide de seulement 3 ouvriers

"Si nous demandons à tout le monde de changer de comportement à 100 %, il est très peu probable qu'ils s'y conforment totalement. Dans notre cas, nous avons demandé aux gens de modifier leur comportement, d'apprendre à vivre avec cette nouvelle normalité, et les gens ont accepté cela".

Des touristes font la fête sur un yacht à Dubaï le 4 février 2021. KARIM SAHIB/AFP via Getty Images

De nouvelles restrictions mises en place

Il a ajouté que les gens portent des masques à Dubaï et que le respect de la loi est assuré par des particuliers plutôt que par la police. Mais les cas aux Émirats arabes unis ont grimpé en flèche. Lesquels ont imposé de nouvelles restrictions mardi : ils ont fermé les bars et les boîtes de nuit, et réduit la capacité des lieux en intérieur comme les centres commerciaux.

Ce graphique montre les cas de coronavirus aux Émirats arabes unis entre février 2020 et février 2021 :

Les cas quotidiens de coronavirus à Dubaï à partir de dimanche. Worldometer

Cette politique de Dubaï en a fait un pôle d'attraction pour les touristes et les influenceurs. Helal Saeed Al Marri a déclaré à CNN la semaine dernière que plus de 500 000 touristes ont visité Dubaï en décembre. Comme l'a rapporté le Guardian, de nombreux influenceurs justifient leurs visites par des voyages professionnels légaux plutôt que par des vacances, ce que des pays comme le Royaume-Uni ont interdit. Ils affirment qu'il est nécessaire d'aller à Dubaï pour continuer à créer du contenu à publier. Nombreux sont ceux qui ont posté des photos et des vidéos d'eux-mêmes dans la ville.

Citons par exemple Chloe Ferry, une star britannique de la télé-réalité :

Le Guardian rapporte qu'elle et d'autres stars de télé-réalité ont affirmé avoir loué une salle pour travailler à la création de contenus sponsorisés. Et Gabby Allen, une autre figure britannique de la télé-réalité, a déclaré à ses followers qu'elle avait pris "la décision de s'envoler pour Dubaï car l'entreprise de [son] petit ami est basée ici et [lui] permettait heureusement de voyager", affirme le Guardian.

Helal Saeed Al Marri a déclaré à CNN la semaine dernière que l'augmentation des cas n'était pas le résultat du tourisme, mais du fait que les gens ne suivaient pas les règles et les directives de distanciation sociale. Il a ajouté que Dubaï avait "un plan très clair sur la façon de traiter ce problème".

Le Royaume-Uni a interdit les vols directs à destination et en provenance des Émirats arabes unis

Mais, comme l'indique USA Today, plusieurs pays ont critiqué les personnes qui se rendent à Dubaï puis reviennent sur leur propre territoire.

Une soignante vérifie la température d'un homme à Dubaï le 3 février 2021.  KARIM SAHIB/AFP via Getty Images

Certains pays ont commencé à sévir. Le Royaume-Uni a retiré Dubaï de sa liste de couloirs de voyage en janvier, ce qui signifie que les personnes revenant de la ville doivent s'isoler pendant dix jours. Le pays a ensuite interdit les vols directs à destination et en provenance des Émirats arabes unis.

Les touristes se rendant à Dubaï doivent obtenir un résultat négatif au test Covid-19 dans les 96 heures suivant leur vol. Certains voyageurs peuvent également devoir passer un autre test à leur arrivée, puis être mis en quarantaine en attendant le résultat.

L'approche actuelle de Dubaï constitue un changement important par rapport à la stratégie adoptée au début de la pandémie en 2020. La ville avait alors mis en place un système en ligne que les gens devaient utiliser pour demander l'autorisation de sortir pour quelque raison que ce soit, y compris pour faire des courses ou en cas d'urgence.

Version originale : Sinéad Baker/Insider

À lire aussi — Les Seychelles, premier pays à exiger la vaccination des touristes

Découvrir plus d'articles sur :