La compagnie aérienne EasyJet a l'intention d'engager des poursuites après un incident violent à bord d'un vol au départ de l'aéroport Charles de Gaulle à Roissy qui a causé l'évacuation de celui-ci vendredi 29 mai au soir.

Une vidéo publiée sur Twitter montre un homme en train d'être extrait de l'appareil par les forces de l'ordre.

Dans la vidéo — où on entend des cris de passagers et qui témoigne de la confusion à bord —, on voit l'homme se débattre et être menotté au sol ainsi qu'un membre de l'équipage blessé au visage.

Le vol devait décoller de Paris pour Palma de Majorque avec trois heures de retard selon plusieurs témoins.

Selon un passager interrogé par le Sun, "certaines personnes ont bu de l'alcool dans l'aérogare en attendant l'avion".

Emmanuelle Dérisson, la passagère qui a publié la vidéo, explique au Huff Post que trois personnes "qui avaient l'air saoules" ont été refusées à bord par le chef de cabine, qui a dû appeler la police. Le ton est alors monté entre l'équipage et certains passagers, excédés de voir leur avion cloué au sol plus longtemps. "Le chef de cabine a subitement décidé d'éjecter encore plus de personnes de l'avion", ajoute-t-elle.

C'est alors que l'homme dont l'arrestation est visible sur la vidéo s'en est pris à un membre de l'équipage. Selon le Sun, il l'aurait frappé d'un coup de tête.

L'équipage a ensuite demandé aux passagers de patienter avant le décollage mais celui-ci n'a pas eu lieu, selon Emmanuelle Dérisson, interrogée par le Huff Post. "A 3 heures du matin ils ont changé d'avis et nous ont débarqué à Charles de Gaulle sans logement ni nourriture", précise-t-elle.

La compagnie a réagi et demande des poursuites

"EasyJet est au courant de l'incident impliquant un passager perturbateur à bord avant le décollage, qui a été très pénible pour l'équipe et les passagers à bord", déclare un porte-parole de la compagnie low cost dans un communiqué repris par plusieurs journaux britanniques et irlandais. "La police a été appelée pour aider l'équipage à gérer l'incident et a arrêté le passager."

"Nous ne tolérons pas les menaces ou les comportements violents à l'égard de nos équipages et nous allons demander des poursuites", affirme la compagnie. "Nous faisons tout notre possible pour soutenir nos membres de l'équipage qui ont subi ce comportement inacceptable. La sécurité et le bien être de nos passagers et équipages sont les principales priorités d'EasyJet."

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Les 20 compagnies aériennes les plus sûres du monde

Tri, covoiturage... 9 Français nous décrivent leurs gestes quotidiens pour l'environnement