Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Édouard Philippe annonce comment va se passer la deuxième phase du déconfinement

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Édouard Philippe annonce comment va se passer la deuxième phase du déconfinement
Le Premier ministre Édouard Philippe. © Antoine Gyori/Corbis via Getty Images

Le Premier ministre Édouard Philippe s'est exprimé jeudi 28 mai 2020 lors d'une conférence de presse afin de détailler les modalités de la deuxième phase du déconfinement en France, qui débutera le 2 juin prochain. Après deux mois de confinement, des premières mesures de déconfinement progressif avaient déjà été annoncées au début du mois par le chef du gouvernement, mais de nombreuses activités restaient tout de même restreintes, en particulier dans les quatre régions en "zone rouge" (Île-de-France, Hauts-de-France, Bourgogne-Franche-Comté et Grand-Est). Les annonces d'Édouard Philippe étaient donc très attendues, notamment par les secteurs de la restauration, puisque les cafés et les restaurants sont toujours fermés. Ou encore de la culture, car les cinémas, grands musées et salles de spectacles le sont également.

Une autre question planait concernant les déplacements des Français en général et donc leurs vacances d'été. Depuis le 11 mai 2020, il est possible de sortir librement sans attestation, mais dans une limite de 100 km autour de son domicile ou au sein de son département. Au-delà, une attestation justifiant d'un motif professionnel ou familial impérieux était obligatoire. Édouard Philippe a commencé son discours en notant : "si je devais résumer l'ensemble des données présentées, les résultats sont bons sur le plan sanitaire, même si nous devons rester prudents." Et d'ajouter : "les nouvelles sont bonnes mais pas suffisamment pour que tout revienne à la normale."

Le Premier ministre a donné trois raisons pour expliquer pourquoi il faut rester vigilant : de nouveaux clusters surgissent partout en France, les hôpitaux restent sous tension et enfin, plus nous connaissons le virus, plus nous nous rendons compte qu'il est particulièrement virulent dans les lieux couverts et qu'il touche sévèrement les personnes vulnérables.

L'ensemble du territoire sera désormais en zone verte à compter du 2 juin, à l'exception des départements d'Île-de-France, Mayotte et la Guyane, car "des inquiétudes spécifiques demeurent [...], le déconfinement sera un peu plus prudent que dans le reste du territoire" dans ces régions, a précisé Édouard Philippe. Toutefois, il a souligné que la couleur verte ne signifie pas que le virus ne circule plus. La limitation des regroupements à 10 personnes sera ainsi par exemple maintenue dans l'espace public et le télétravail doit être privilégié par les entreprises quand c'est possible.

À lire aussi — La vente à emporter, une solution utile aux restaurateurs pendant la crise

En plus des gestes barrière et de la distanciation physique qui ne devront pas être oubliés par les Français, l'appli StopCovid sera disponible dès le 2 juin prochain. "StopCovid n'est pas l'arme magique contre l'épidémie", mais un "outil complémentaire" gratuit et volontaire, a indiqué le Premier ministre. Respectant la confidentialité des données personnelles des utilisateurs, elle ne vous géolocalisera jamais, et l'Etat n'aura pas non plus accès à vos données, ni à vos contacts. En pratique, elle permet d'alerter si vous avez été en contact à moins d'un mètre et plus de 15 minutes avec une personne testée positive au Covid-19. Si c'est le cas, il faudra "immédiatement restreindre vos déplacements, consulter un médecin", a précisé Édouard Philippe.

Et voici les principales autres annonces concernant cette deuxième phase du déconfinement :

  • Plus de restrictions de déplacements et de règle des 100 km en France à partir du 2 juin. Toutefois, Édouard Philippe a rappelé que le virus circule toujours et qu'il faut rester prudent.
  • En Europe, les restrictions actuelles sont maintenues jusqu'au 15 juin, et à partir de cette date, la France est favorable à la réouverture des frontières sans quatorzaine. Mais le Premier ministre a appelé "à la responsabilité de chacun, dans toute la mesure du possible, si vous pouvez différer un déplacement lointain" de le faire.
  • Hors Europe, les frontières extérieures restent fermées et la France réévaluera la situation avec ses partenaires européens à partir du 15 juin.
  • Les écoles seront toutes ouvertes à compter du 2 juin, a annoncé le ministre de l'Éducation Jean-Michel Blanquer. "Toutes les familles qui le souhaitent pourront scolariser leurs enfants au moins une partie de la semaine", avec des groupes de 15 élèves maximum.
  • Toutes les classes dans les collèges en zone verte vont pouvoir reprendre. En zone orange, les classes de 6ème et de 5ème seront accueillies en priorité.
  • Les lycées (généraux, technologiques et professionnels) vont rouvrir le 2 juin en zone verte, au moins sur l'un des trois niveaux. En zone orange, les lycéens ayant un parcours professionnel seront prioritaires. Le ministre a aussi précisé qu'il n'y aura pas d'épreuve orale de bac de français cette année pour les lycéens de première, et qu'ils seront donc évalués en contrôle continu.
  • Les cafés, bars et restaurants rouvrent le 2 juin en zone verte. En zone orange, seules les terrasses sont autorisées à rouvrir pour le moment. Cependant, les personnes ayant choisi de déjeuner ou de dîner devront se restreindre à une limite de 10 personnes par table. Il faudra une distance d'au moins un mètre entre les tables de chaque groupe, le port du masque sera obligatoire pour le personnel en salle et en cuisine et aux clients quand ils se déplaceront. Dans les bars, la consommation debout à l'intérieur sera interdite.
  • Les jardins et les parcs rouvrent partout en France dès ce week-end, mais le port du masque pourra être imposé dans les espaces publics. Ça sera aux acteurs locaux d'en décider.
  • Les plages, les lacs, les monuments et les musées vont rouvrir également.
  • Les hébergements touristiques, comme les campings et les villages vacances par exemple, pourront rouvrir partout sauf en zone orange. En zone orange, il faudra attendre après le 22 juin, date de la troisième phase de déconfinement.
  • Les salles de spectacles et les théâtres vont rouvrir à partir du 2 juin en zone verte et à partir du 22 juin, en zone orange.
  • Les cinémas vont tous rouvrir au niveau national à compter du 22 juin.
  • Les gymnases, piscines, salles de sports et parcs de loisirs permettant la distanciation physique avec une jauge maximale de 5 000 personnes rouvrent en zone verte à partir du 2 juin, et du 22 juin en zone orange.
  • Les événements sportifs, discothèques, les salles de jeux, les hippodromes, resteront pour le moment fermés.
  • Les sports collectifs et les sports de contacts ne permettent pas la distanciation physique et ne pourront donc pas reprendre. Mais les entraînements pour les professionnels pourront avoir lieu à nouveau dès le 2 juin dans le cadre d'un protocole strict.

Le décret introduisant tous ces changements sera signé ce week-end.

Édouard Philippe a conclu en appelant à nouveau à la "responsabilité" des concitoyens. "Nous sommes tous collectivement quel que soit l'âge, l'activité, l'un des acteurs de la lutte contre l'épidémie", craignant un relâchement suite à ces annonces et l'arrivé des beaux jours de printemps et de l'été.

Selon le dernier bilan des autorités de santé diffusé mercredi soir, au moins 28 596 personnes sont mortes du Covid-19 en France (dont 66 ces dernières vingt-quatre heures), dont 18 260 en établissements hospitaliers. Et le nombre de personnes hospitalisées suite à une infection au Covid-19 continue de diminuer peu à peu : on en comptait 15 680 dont 1 501 en réanimation mercredi 27 juin dernier.

À lire aussi — Les secteurs les plus pénalisés comme le tourisme vont bénéficier d'un coup de pouce supplémentaire

Découvrir plus d'articles sur :