Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Édouard Philippe annonce que le second tour des élections municipales se tiendra le 28 juin 2020

Édouard Philippe annonce que le second tour des élections municipales se tiendra le 28 juin 2020
Le Premier ministre Édouard Philippe, à l'Hôtel Matignon, en novembre 2019. © Laura Stevens/Bloomberg via Getty Images

Le Premier ministre, Édouard Philippe, a annoncé ce vendredi 22 mai, en direct de la cour de l'Hôtel Matignon, la tenue du second tour des élections municipales le 28 juin 2020, près de trois mois et demi après le premier tour qui a eu lieu le 15 mars. Un décret doit être présenté en ce sens le 27 mai prochain au président de la République, Emmanuel Macron. Si 30 143 communes ont déjà élu leur conseil municipal, de nombreuses grandes villes n'ont pas encore de maire nouvellement élu. Au total, 16,5 millions d'électeurs vont ainsi être appelés aux urnes dans 4 816 communes.

Édouard Philippe a toutefois précisé qu'il s'agissait d'une "décision réversible". Une "clause de revoyure" est ainsi prévue pour un éventuel nouveau report de l'élection, si le second tour ne pouvait pas avoir lieu en raison d'une aggravation de la situation sanitaire. Le chef du gouvernement a aussi évoqué un assouplissement des règles relatives aux procurations pour voter, sans fournir plus de précisions. Le Conseil scientifique avait rendu un avis prudent, préconisant de procéder à une nouvelle évaluation épidémique 15 jours avant la date du scrutin.

Le Premier ministre a rappelé qu'un seul tour plutôt que deux était de nature à limiter les risques sanitaires. Selon lui, si le scrutin avait été reporté au-delà de l'été, cela aura été pour recommencer l'ensemble de l'élection, et non uniquement procéder au vote du second tour. "Qui peut dire que la situation épidémique sera meilleure en septembre, en janvier (2021, ndlr), plutôt qu'en juin?", a-t-il aussi avancé.

Argument économique

La tenue du second tour sera encadrée par des mesures sanitaires. Un marquage au sol devra orienter et espacer les électeurs. En outre, chaque électeur devra porter un masque et les membres des bureaux vote auront des masques chirurgicaux. "La fourniture des masques et gels sera assurée par les collectivités avec le soutien de l'État", a assuré le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner.

Édouard Philippe a par ailleurs souligné le "rôle clé" des communes et intercommunalités dans la relance économique du pays. "Des institutions qui ont besoin de travailler, d'investir, de se projeter", a-t-il déclaré. Pas moins de 36 élus, dont la maire de Paris, Anne Hidalgo, Christian Estrosi, le maire de Nice, ou encore François Rebsamen, le Maire de Dijon, s'étaient prononcés dans une tribune publiée le 17 mai dans Le Journal du Dimanche en faveur d'un second tour dès juin.

"La démocratie ne peut pas être plus longtemps confinée, puisque ces politiques de soutien à la reprise d'une vie normale découlent des délibérations votées par nos assemblées locales. Par ailleurs, dans l'hypothèse d'une seconde vague épidémique à l'automne, comme le prévoient certains experts, nos établissements publics seraient bien plus efficaces s'ils étaient définitivement installés et stabilisés", estimait notamment cette tribune. Et d'ajouter : "70 % de la commande publique sont réalisés par les communes et les intercommunalités. Elles sont le bras armé essentiel à notre économie et à nos emplois."

À lire aussi — Élections municipales 2020 : voici les résultats dans les grandes villes, la tenue du second tour est incertaine

Découvrir plus d'articles sur :