Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Le gouvernement précise les règles pour se déplacer après le 11 mai, la carte des régions en rouge et vert

Le gouvernement précise les règles pour se déplacer après le 11 mai, la carte des régions en rouge et vert
Edouard Philippe lors d'une conférence de presse, le 28 mars 2020. © Van Der Hasselt Geoffroy/Pool/ABACAPRESS.COM

"Aussi longtemps que nous aurons ni vaccin, ni traitement, ni immunité collective, la seule façon de vivre est de nous protéger du virus" : c'est ce que le Premier ministre Edouard Philippe a affirmé lors d'une conférence de presse ce jeudi 7 mai. Néanmoins, il a confirmé que le déconfinement aurait lieu le lundi 11 mai, comme prévu, en France métropolitaine. "Nous allons débuter lundi prochain un processus très progressif", a-t-il affirmé, un processus qui pourrait durer durant "plusieurs semaines".

Néanmoins, la situation est plus complexe dans deux territoires. D'abord, à Mayotte, où le déconfinement a été reporté. Ensuite, en Ile-de-France, où le virus circule encore activement. "Le nombre de cas baisse lentement mais reste plus élevé que ce que nous espérions", a annoncé Edouard Philippe. Dans cette région, une "discipline renforcée" sera demandée par le gouvernement. Plus globalement, le ministre de la Santé Olivier Véran a conseillé de porter un masque pour toutes les sorties.

Le Premier ministre a expliqué qu'il n'y aura "pas de confinement obligatoire" pour les personnes vulnérables, mais il a néanmoins adressé un message à cette population : "continuez, pour votre sécurité et celle des autres, dans toute la mesure du possible, de façon volontaire [à appliquer] les règles de prudence très strictes qui ressemblent à celles des deux derniers mois". Dans les Ehpad, il n'y aura pas de déconfinement le 11 mai.

La carte des régions en vert et en rouge

Le ministre de la Santé Olivier Véran a présenté la carte synthétisant les différents indicateurs, faisant apparaître trois régions en rouge, l'Ile-de-France, la Bourgogne-Franche-Comté et le Grand Est. Le Premier ministre a indiqué que, dans ces territoires, les collèges, parcs et jardins resteraient fermés après le 11 mai. Le reste du pays est en vert : Edouard Philippe a expliqué qu'il sera possible d'envisager dans ces territoires "une nouvelle étape de déconfinement début juin" avec la réouverture des lycées, cafés et restaurants. "La distinction entre les départements verts et rouges auront peut-être vocation à s'accentuer à partir du 2 juin", a ajouté le Premier ministre.

Capture d'écran franceinfo

Après le 11 mai, les plages, lacs et centres nautiques resteront fermés. Néanmoins, les préfets pourront en autoriser l'accès sur demande des maires. Les commerces rouvriront leurs portes, mais ce ne sera pas le cas des cafés et restaurants, cinémas, salles de spectacle et lieux de sport couverts. Seule la pratique sportive individuelle en extérieur sera autorisée. Les centres commerciaux de plus de 40 000 mètres carrés pourront de nouveau accueillir des clients en accord avec les préfets, sauf en Ile-de-France.

Les rassemblements devront être limités à 10 personnes, qui devront toujours s'efforcer de respecter la distanciation sociale et les gestes barrière. Un nouveau seuil pourra être fixé début juin.

Une nouvelle attestation pour se déplacer au-delà de 100 km de son domicile

Le gouvernement a confirmé que les Français pourront se déplacer librement à compter du 11 mai, sans attestation, dans une limite fixée à 100 km du domicile, calculée à vol d'oiseau. Pour cela, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner invite les Français à se munir d'un justificatif de domicile. Au-delà de 100 km, il faudra justifier d'un motif professionnel ou familial impérieux et se munir d'une attestation qui sera publiée sur le site du ministère.

Christophe Castaner a donné l'exemple des routiers pour le motif professionnel, et ceux du deuil et de l'aide à une personne vulnérable pour le motif familial. Le déplacement dans une résidence secondaire ne sera pas considéré comme un motif impérieux.

Il existe une exception à ces règles : les Français pourront se déplacer librement au-delà de 100 km s'ils restent dans leur département de résidence (là encore, il faudra se munir d'une attestation de domicile).

Ainsi, les transports en commun seront ouverts après le 11 mai. Néanmoins, Elisabeth Borne a précisé que si l'offre sera élargie concernant les transport en commun en milieu urbain, elle sera volontairement réduite pour les déplacements inter-régionaux. Pour monter dans un train, il faudra avoir réservé sa place préalablement. Le port du masque sera obligatoire dans les transports de manière générale (pour les plus de 11 ans).

En Ile-de-France, classée "rouge", l'accès aux transports en commun sera par ailleurs "réservé aux heures de pointe aux personnes détenant une attestation de leur employeur ou ayant un motif impérieux pour se déplacer", a ajouté la ministre de la Transition écologique.

Des contrôles seront effectués et les personnes ne respectant pas les règles entourant les déplacements seront verbalisés d'une amende de 135 euros.

Pas de déplacements à l'étranger sauf quelques dérogations

Concernant les déplacement à l'étranger, le ministre de l'Intérieur a affirmé que les frontières nationales resteront fermées "au moins jusqu'au 15 juin", hormis pour les travailleurs transfrontaliers. Concernant les pays européens voisins, “certaine dérogations supplémentaires seront rendues possibles” comme par exemple “la garde, la visite ou la scolarité d’un enfant” ou “un motif économique impérieux”, y compris les travailleurs saisonniers agricoles, a précisé Christophe Castaner. Un "assouplissement progressif" pourra être envisagé en Europe "en temps voulu", a-t-il aussi affirmé.

A lire aussi - Pourquoi le lama Winter pourrait aider à éradiquer le coronavirus

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :