Voici les effets de l'Ayahuasca — la nouvelle drogue en vogue dans la Silicon Valley — sur votre corps et votre cerveau

Sur cette photo du 6 mai 2018, l'italienne Pamela Moronci, assiste à une séance d'ayahuasca à Nuevo Egipto, dans un village reculé de l'Amazonie péruvienne. Chaque année, des milliers de touristes visitent la jungle au Pérou, en Colombie et en Équateur pour essayer l'ayahuasca, une substance hallucinogène fabriquée à partir de plantes indigènes censées guérir certaines maladies mentales et aider ceux qui entreprennent un voyage spirituel. AP Photo/Martin Mejia

Une fois infusées, les lianes et les feuilles présentes dans l'ayahuasca ont des pouvoirs étranges, presque mystiques.

L'ayahuasca est un mélange psychédélique — semblable au LSD et à la psilocybine, mais avec des effets différents — utilisé depuis des millénaires par les chamanes et certaines communautés de la forêt amazonienne et de ses environs. Certains utilisent cette substance lors de rituels de guérison, destinés à aider les gens à surmonter leurs souffrances physiques et mentales. D'autres cérémonies ont pour but de faciliter la communication avec des ancêtres ou d'autres esprits.

Pourtant, à travers le monde, les gens semblent fascinés par cette expérience, souvent décrite comme bouleversante.

Ces dernières années, l’enthousiasme suscité par l’ayahuasca et ses effets est parti de ses racines indigènes et des expérimentations réalisées par certains baroudeurs curieux, pour atteindre les communautés de travailleurs du secteur de la haute technologie dans la Silicon Valley ou à Brooklyn.

"C'est incroyable ce que ça peut faire en seulement une ou deux nuits", a déclaré Tim Ferriss, l'auteur de "La Semaine de 4 Heures", au New Yorker en 2016 dans le cadre d'une enquête sur la popularité et l'expansion de cette drogue psychédélique dans la Silicon Valley et à Brooklyn.

Ferriss explique que la substance lui a paru très pénible et qu'elle lui avait donné l'impression d'être "dépecé et tué mille fois par seconde pendant deux heures". Elle lui aurait également permis d'effacer la colère qu'il éprouvait depuis des dizaines d'années. 

En même temps, le regain d'intérêt scientifique pour les substances psychédéliques telles que le LSD et la psilocybine — mais également l'ayahuasca — amène à une meilleure compréhension des effets de ces substances sur notre corps et sur notre cerveau.

Voici ce que nous savons pour le moment.

L'ayahuasca, également connue sous le nom de yagé, est obtenu en brassant certaines feuilles et lianes. En quechua (une famille de langues parlées au Pérou), ce nom signifie "liane des morts" ou "liane de l'âme".

Dans cette photo du 5 mai 2018, le chaman Pablo Flores prépare de l'ayahuasca à Pucallpa, au Pérou. AP Photo / Martin Mejia

La préparation nécessite de la Banisteriopsis caapi (une liane tropicale) et certains composants d'une plante appelée Psychotria viridis.

Une fois toutes ces substances combinées, la plante libère un puissant hallucinogène appelé DMT (diméthyltryptamine) et la liane libère des composants qui permettent au DMT de durer des heures. Seul, il ne durerait que 20 minutes environ.

Sur cette photo du 22 juin 2016, une femme portant une couronne blanche se réchauffe près d'un feu de camp lors d'une pause pendant le service de l'église du Saint-Daime, à Ceu do Mapia, dans l'État d'Amazonas, au Brésil. Pendant le service de nuit, hommes et femmes s'alignent sur deux rangées séparées pour boire du thé psychédélique après avoir fait le signe de la croix. Ils chantent ensuite ensemble des prières et des psaumes en cercle. AP Photo / Eraldo Peres

Les effets les plus significatifs du DMT sont les sentiments d'être en dehors de son propre corps, de vivre dans un environnement surnaturel, de rencontrer des êtres mystiques ou d'un autre monde, d'avoir une perception altérée du temps, de ressentir paix et joie et de développer ses sens.

Les effets physiques de l'ayahuasca sont souvent décrits comme désagréables, et comprennent de sévères vomissements, bien qu'ils soient temporaires.

Pedro Tangoa, un chaman, effectue un rituel pour le photographe après avoir bu une boisson contenant de l'ayahuasca à Lima le 23 avril 2007. REUTERS / Enrique Castro-Mendivil

Le DMT et l'ayahuasca peuvent augmenter temporairement la fréquence cardiaque et la pression artérielle. La plupart des consommateurs ressentent ce qu'on appelle communément une purge, qui se manifeste par des vomissements et une diarrhée parfois très intenses.

Mais ce sont les effets sur l'esprit qui sont les plus fascinants.

L'Italienne Pamela Moronci, médite après avoir bu de l'ayahuasca lors d'une séance à Nuevo Egipto, un village isolé de la jungle amazonienne au Pérou. Moronci ferme les yeux tandis qu'un guérisseur traditionnel commence à chanter dans la langue autochtone de Shipiba. AP Photo / Martin Mejia

L'ayahuasca est considéré comme un puissant hallucinogène, et avec ce genre de substance, il y a toujours le risque que les consommateurs aient une expérience effrayante. Les effets négatifs peuvent être de l'ordre de l'anxiété ou encore la peur qui sont associées aux hallucinations.

>>>> Découvrez l'univers Business Insider France sur Instagram <<<< 

De nombreuses personnes racontent que leurs expériences avec cette drogue ont été très profondes et leur ont offert clarté et guérison.

Sur cette photo du 22 juin 2016, des femmes portent des bougies lors d'un service religieux au sein de l'église du Saint-Daime à Ceu do Mapia, dans l'État d'Amazonas, au Brésil. Dans l'église, hommes et femmes s'alignent sur deux lignes distinctes pour boire du thé après avoir fait le signe de la croix. Ils chantent ensuite ensemble des prières et des psaumes dans un grand cercle. AP Photo / Eraldo Peres

L’écrivain William S. Burroughs s’est rendu en Amérique du Sud pour tester cette drogue, étudier ses "propriétés télépathiques" et éventuellement soigner la toxicomanie.

Certaines personnes vivent une expérience de mort imminente.

Sur cette photo du 22 juin 2016, un chaudron contenant le mélange de feuilles de Jagube (Banisteriopsis caapi) et de Chacrona (Psychotria viridis) est porté à ébullition lors de la préparation d'un thé psychédélique à Ceu do Mapia, dans l'état d'Amazonas, au Brésil. Le culte du saint Daime a été fondé en 1930 par un descendant d'esclaves. AP Photo / Eraldo Peres

Selon une étude récente, il existe des similitudes frappantes entre les trips au DMT et les expériences de mort imminente, que beaucoup de personnes considèrent comme transformatrices, spirituellement importantes et bénéfiques. Beaucoup disent qu’ils expérimentent une sorte de "mort" sous drogue, même s'ils la considèrent souvent comme bénéfique.

Certains chercheurs et communautés religieuses pensent que l'ayahuasca peut aider à soigner la dépression, l'anxiété et les troubles liés à l'usage de substances.

Sur cette photo du 23 juin 2016, des membres de l'église du Saint-Daime lors d'un service religieux, à l'aube, à Ceu do Mapia, dans l'État d'Amazonas, au Brésil. La plupart des services durent toute la nuit jusqu'au matin. AP Photo / Eraldo Peres

Dans certaines revues médicales, des chercheurs sont arrivés à la conclusion que l'ayahuasca pouvait aider à soigner la dépression et beaucoup l'utilisent pour traiter les troubles liés à l'usage de substances, bien que cela nécessite des recherches supplémentaires. Les chercheurs ne pensent pas que les gens développent une quelconque tolérance au DMT, indiquant qu'il n’y a très peu de risque de dépendance.

D'un point de vue neuro-scientifique et psychologique, l'ayahuasca semble avoir des effets sur le cerveau, similaires à la méditation.

Sur cette photo du 6 mai 2018, l'Italienne Pamela Moronci boit de l'ayahuasca, sous la surveillance du chaman Pablo Flores, lors d'une session à Nuevo Egipto, un village isolé de l'Amazonie péruvienne. AP Photo / Martin Mejia

Les consommateurs d'ayahuasca montrent une transparence et un optimisme accrus. Ils montrent également une baisse activité dans certaines parties du cerveau associées à la dépression et à l’anxiété. Les chercheurs ont constaté un effet similaire sur d’autres substances psychédéliques. C'est la raison pour laquelle on dit parfois qu'ils "tuent l'ego", puisque cela renforce leur connexion avec le monde extérieur.

Bien que la substance soit généralement considérée comme étant inoffensive, il existe tout de même certains risques.

Des morceaux de Jagube (Banisteriopsis caapi), l’un des composants du thé psychédélique connu sous le nom de Holy Daime, reposent après avoir été pilonnés pour en extraire le jus à la maison de thé de Ceu do Mapia, dans l'État d’Amazonas, au Brésil. Les gens ici pensent que la boisson psychédélique guérit le corps et développe l'esprit. AP Photo / Eraldo Peres

Une étude menée aux États-Unis sur les centres antipoison a montré que la plupart de ses usages semblaient sans danger et qu'ils avaient "des effets bénéfiques possibles", mais qu'une infime partie de consommateurs a tout de même subi des arrêts cardiaques ou des convulsions. Puisque que la liane a des effets sur la sérotonine, il peut y avoir des effets secondaires dangereux pour les personnes utilisant certains antidépresseurs. 

L'ayahuasca semble améliorer la pensée créative.

Chaque année, des milliers de touristes visitent des refuges de la jungle au Pérou, en Colombie et en Équateur pour essayer l'ayahuasca. AP Photo / Martin Mejia

Certaines études montrent des améliorations de la pensée créative et de la flexibilité psychologique chez des consommateurs d'ayahuasca, ce qui pourrait également augmenter son potentiel thérapeutique.

C'est une substance fascinante, mais sur laquelle les chercheurs aimeraient avoir plus d'informations

Shutterstock/Pixbull

Les chercheurs pensent qu'il y a de bonnes raisons d'être convaincu par les vertus thérapeutiques de l'ayahuasca et d'autres substances psychédéliques. Aux États-Unis, on peut même en consommer légalement, dans le cadre de cérémonies religieuses. Mais il semble nécessaire d'effectuer beaucoup plus de recherches sur la manière dont l'ayahuasca et d'autres psychédéliques fonctionnent. 

Version originale: Kevin Loria/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Des scientifiques ont donné de la MDMA à une pieuvre solitaire et elle est devenue plus sociable — même avec d'autres pieuvres de même sexe

VIDEO: Cette entreprise a transformé ses locaux en une gigantesque piscine à boules le temps d'une journée

Contenu Sponsorisé

4 méthodes simples pour mieux gérer son temps et prendre des décisions rapidement

  1. el loco de l'époque

    mon expérience au fond de l'amazonie equatoriale a été décalée, j'ai eu les halucinations le lendemain sous la forme: ce gars la devant moi, il est aussi derrière moi en vrai. mais j'avais fait l'erreur de boire le demi litre d'aguaardiente à seicenta grada avant. et donc le premier effet la forza toute la nuit.
    je pense que c'est des bétises de prendre ces trucs.
    cela affaiblis et la créativité, le rève et le plaisir s'obtiennent bien mieux avec le contrôle de ses pensées. il suffit de le vouloir.

    • LDS

      Il est grave et inconscient de boire de l alcool avant une prise de Yagué.... partant de se postulat l' expérience est faussé et peut être dangereux pour la santé....

Laisser un commentaire