Un des premiers investisseurs d'Alibaba lève 375M$ pour aider à construire des géants tech européens de 10Mds$

Eight Roads Ventures Eight Roads Ventures

  • Eight Roads Ventures a levé 375 millions de dollars pour financer des startups en post-création (late stage) — une phase mal desservie en Europe.
  • Eight Roads a été un des premiers soutiens d'Alibaba en 1999, et a également investi dans Made.com et Compte Nickel.
  • Le fonds de capital-risque veut développer davantage de sociétés valorisées à 10 milliards de dollars, alors que les startups européennes sont souvent vendues aux géants de la tech américains pour des millions plutôt que des milliards.
  • La branche européenne d'Eight Roads a jusqu'ici surtout investi au Royaume-Uni, et son directeur associé, Davor Hebel, a déclaré que le Brexit n'avait eu aucun impact sur ses décisions d'investissement.

Le fonds de capital-risque Eight Roads Ventures a levé 375 millions de dollars pour financer des startups en phase post-création (late stage) en Europe.

Le fonds est le plus important à ce jour pour Eight Roads, et l'idée est d'aider à combler une lacune majeure dans le financement des startups en Europe.

Si les entreprises à croissance rapide ont un accès facilité aux capitaux pour démarrer grâce aux incitations gouvernementales, il est beaucoup plus difficile pour elles de trouver les millions suivants dont elles ont besoin pour continuer à croître.

Eight Roads, filiale de Fidelity Growth Partners, investira dans des équipes de 15 à 20 personnes en Europe et en Israël, avec des montants allant de 10 millions à 20 millions de dollars.

L'entreprise était un des premiers soutiens financiers du géant chinois du commerce électronique Alibaba en 1999, et a également investi dans le distributeur de meubles en ligne Made.com, la fintech française Compte Nickel, Notonthehighstreet et la base de données Neo4j.  Son bras armé européen a principalement investi au Royaume-Uni, et son associé directeur, Davor Hebel, a indiqué que cela devrait se poursuivre, malgré les inquiétudes liées au Brexit.

Il a déclaré dans un communiqué: "Le Brexit n'a eu aucun impact sur nous jusqu'ici. Des entreprises basées ici comme Made.com continuent de se développer et en fait nos quatre derniers investissements — Decibel Insight, Rimilia, Duco et OTA Insight — ont été faits au Royaume-Uni."

Il a ajouté: "Nous sommes convaincus que l'écosystème européen peut créer systématiquement des entreprises tech mondiales qui valent plus de 10 milliards de dollars."

Version originale : Shona Ghosh/Business Insider UK

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Le fondateur de Lunchr a caché le vrai projet de sa startup pendant un an — et il espère ainsi faire chanceler 4 géants du ticket restaurant

VIDEO: J'ai sauté le petit-déjeuner pendant 2 semaines — voici pourquoi je ne le ferai plus jamais