Publicité

Elizabeth Holmes : 8 questions-réponses pour comprendre le procès de l'ancienne star de la Silicon Valley

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Elizabeth Holmes : 8 questions-réponses pour comprendre le procès de l'ancienne star de la Silicon Valley
Elizabeth Holmes en 2019. © Reuters/Stephen Lam
Publicité

La start-up Theranos, spécialisée dans les tests sanguins, et sa fondatrice, Elizabeth Holmes, ont un jour fait l'objet d'éloges spectaculaires, car elles promettaient de révolutionner les tests de diagnostic dans le domaine de la santé. Aux États-Unis, des enquêtes fédérales ont rapidement suivi, les pratiques de l'entreprise ayant éveillé les soupçons. Aujourd'hui, Elizabeth Holmes est accusée de fraude dans un procès fédéral.

Voici comment elle en est arrivée là et ce qu’on peut attendre du procès :

Qui est Elizabeth Holmes ?

Quand Elizabeth Holmes avait 9 ans, elle a dit à ses proches qu'elle voulait être milliardaire quand elle serait grande, selon le livre “Bad Blood : Scandale Theranos, secrets et mensonges au cœur de la Silicon Valley”, qui documente l'ascension et la chute de Theranos. À la même époque, Elizabeth Holmes écrivait dans une lettre : "Ce que j'attends vraiment de la vie, c'est de découvrir quelque chose de nouveau, quelque chose que l'humanité ne savait pas qu'il était possible de faire."

Elizabeth Holmes a étudié l'ingénierie chimique à Stanford avant d'abandonner en 2003 pour travailler sur Theranos à l'âge de 19 ans. En 2014, elle a été surnommée la plus jeune femme milliardaire autodidacte du monde, avec une fortune estimée à 4,5 milliards de dollars. Elle faisait partie de la poignée de femmes à la tête d'une licorne de la Silicon Valley et a été saluée comme une visionnaire. S'inspirant de Steve Jobs, l'un de ses héros, Elizabeth Holmes portait souvent des cols roulés noirs et ne prenait jamais de vacances. Elle a également attiré l'attention sur sa voix grave inhabituelle. Certains anciens employés de Theranos pensent que cette intonation était fausse, peut-être pour aider Elizabeth Holmes à mieux s'intégrer dans le monde des start-ups dominé par les hommes.

Qu'est-ce que Theranos ?

Theranos était une startup spécialisée dans les tests sanguins, qui a mis au point un test permettant de dépister toute une série de problèmes de santé à partir d'une simple piqûre du doigt, contrairement aux tests sanguins traditionnels, qui nécessitent souvent plusieurs flacons de sang. Les tests de Theranos promettaient également d'être moins chers, plus rapides et plus précis que les tests sanguins traditionnels. Elizabeth Holmes a déclaré que sa technologie, connue sous le nom de machines Edison, créerait "un monde dans lequel personne n'a à dire adieu trop tôt". À son apogée, Theranos était valorisée à 9 milliards de dollars.

Qui est Ramesh 'Sunny' Balwani ?

Ramesh "Sunny" Balwani était président et directeur des opérations de Theranos. Avant de rejoindre la société en 2009, il était ingénieur logiciel chez Microsoft et Lotus.

Sunny Balwani et Elizabeth Holmes, de 20 ans sa cadette, se sont rencontrés à Pékin dans le cadre du programme d'été de mandarin de Stanford, l'été précédant l'entrée d’Elizabeth à l'université. À peu près au moment où elle a abandonné ses études à Stanford, ils ont eu une relation amoureuse. Ils se sont séparés en 2016, selon "Bad Blood", et Sunny Balwani a quitté l'entreprise cette année-là.

Quelle est la cause de la chute de Theranos ?

En août 2015, des enquêteurs de la FDA, l’autorité américaine en charge de la régulation des médicaments, ont rendu visite à Theranos, exigeant d'inspecter ses installations. À peu près au même moment, les régulateurs des Centers for Medicare and Medicaid Services ont découvert des inexactitudes majeures dans les tests de Theranos et ont déclaré que l'entreprise avait donné à des dizaines de patients des résultats douteux, selon Vanity Fair. Deux mois plus tard, le journaliste John Carreyrou a publié une enquête explosive dans le Wall Street Journal, selon laquelle seuls 15 des 240 tests proposés par Theranos ont été effectués sur les machines Edison de la société. Les autres tests, écrit-il, ont été effectués à l'aide de machines traditionnelles d'analyse du sang.

La SEC, le gendarme de la Bourse, a également commencé à enquêter sur Theranos et, en juillet 2016, Elizabeth Holmes a été interdite de travailler dans le secteur des tests de laboratoire pendant deux ans. Plus tard cette année-là, Theranos a fermé ses opérations de laboratoire et ses centres de bien-être. Elizabeth Holmes a quitté son poste de PDG en juin 2018, le jour même où le ministère de la Justice l'a inculpée de fraude informatique et de complot.

Quelles sont les accusations et les peines possibles ?

Elizabeth Holmes et Sunny Balwani sont chacun sous le coup de deux chefs d'accusation de conspiration en vue de commettre une fraude informatique et de neuf chefs d'accusation de fraude informatique. S'ils sont reconnus coupables, pour chaque chef d'accusation, ils risquent jusqu'à 20 ans de prison, une amende de 250 000 dollars et une restitution aux victimes.

Le ministère américain de la justice allègue que Elizabeth Holmes et Sunny Balwani ont pris part à des manœuvres visant à escroquer des investisseurs, des médecins et des patients en faisant des déclarations trompeuses sur Theranos, ses perspectives financières et sa technologie.

Comment Elizabeth Holmes et Sunny Balwani ont-ils répondu à ces allégations ?

Elizabeth Holmes et Sunny Balwani ont tous deux plaidé non coupable aux accusations.

Après la publication par John Carreyrou de son article choc, Elizabeth Holmes a réagi en déclarant : "C'est ce qui arrive quand on s'efforce de changer les choses. D'abord, ils pensent que vous êtes fou, ensuite ils vous combattent, et puis tout d'un coup, vous changez le monde."

Qui étaient les investisseurs et les membres du conseil d'administration de Theranos ?

Theranos a fait appel à plusieurs personnalités de premier plan pour investir et siéger au conseil d'administration.

Parmi les principaux investisseurs de l'entreprise figuraient le magnat des médias Rupert Murdoch, Betsy DeVos, ancienne secrétaire d'État américaine à l'éducation sous Donald Trump, et des membres de la famille Walton, héritiers du géant des supermarchés Walmart.

Son conseil d'administration compte des noms tels que ceux des anciens secrétaires d'État George Shultz et Henry Kissinger, des anciens secrétaires d'État à la défense William Perry et James Mattis, et de l'ancien PDG de la banque Wells Fargo Richard Kovacevich.

Et ensuite ?

La procès a débuté ce mercredi 8 septembre et devrait durer 13 semaines. La liste des potentiels témoins comporte plus de 200 noms.

Un procès séparé pour Sunny Balwani commencera en janvier.

Version originale : Sarah Jackson/Insider

Découvrir plus d'articles sur :