Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Elon Musk affirme que la constellation Starlink n'aura 'pas la moindre incidence sur les découvertes astronomiques'

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Elon Musk affirme que la constellation Starlink n'aura 'pas la moindre incidence sur les découvertes astronomiques'
© Andrew Harrer/Bloomberg via Getty Images

Des astronomes se sont plaints de la gêne causée par les satellites Starlink de SpaceX pour leurs travaux d'observation du ciel. En effet, après le lancement des 60 premiers satellites en mai 2019, ils avaient pu observer une chaîne de 60 points brillants, laissant craindre une pollution visuelle qui gâcherait à terme les observations au télescope. Mais Elon Musk, fondateur et DG de SpaceX, a écarté ces inquiétudes et a affirmé que la mégaconstellation de satellites Starlink n'aurait "pas la moindre incidence sur les découvertes astronomiques". Le projet Starlink doit permettre de fournir un accès Internet rapide et bon marché depuis l'espace.

Quelque 300 satellites ont déjà été placés en orbite, et ce nombre doit rapidement augmenter, potentiellement jusqu'à 42 000. Le prochain lancement Starlink est prévu pour ce samedi 14 mars 2020, depuis le Kennedy Space Center en Floride. "Je suis persuadé que nous ne causerons pas le moindre impact sur les découvertes astronomiques, zéro", a déclaré le fondateur de Space X lors d'une conférence de presse à Washington. "C'est ma prédiction, nous prendrons des mesures correctives si c'est au-dessus de zéro".

Il a affirmé que le problème se posait uniquement lorsque les satellites étaient en train de prendre de l'altitude pour se placer en orbite, et n'existait plus lorsqu'ils avaient atteint leur position finale. Elon Musk a malgré tout indiqué que son entreprise travaillait avec la communauté scientifique pour réduire leur brillance, par exemple en peignant certaines parties en noir plutôt qu'en blanc. L'un des satellites récemment lancés par SpaceX a d'ailleurs un revêtement sur le fond spécialement conçu pour rendre l'engin spatial moins réfléchissant et donc moins susceptible d'interférer avec les observations du ciel. Mais la présidente de SpaceX, Gwynne Shotwell, avait précisé qu'il s'agissait d'un test et qu'il était impossible de savoir si cela fonctionnera.

Pourtant, une étude récemment publiée par l'Observatoire européen austral (ESO) a indiqué que les grands télescopes sophistiqués comme l'Observatoire Vera-C.-Rubin au Chili pourraient "être impactés" par l'avénement de larges flottes de satellites commerciaux qui vont occuper le ciel nocturne.

A lire aussi — Le projet Starlink de méga-constellation de satellites de Space X va 'probablement' devenir une entité séparée et s'introduire en Bourse

SpaceX espère gagner 3 à 5% du marché mondial de l'Internet

La constellation devrait être mise en marche pour le nord des Etats-Unis et le Canada dans l'année, avec une couverture mondiale prévue pour 2021. Elon Musk n'a pas donné de détails sur le futur prix de son service. La puissance sera suffisante pour regarder sans problème des films en haute définition ou jouer à des jeux vidéo sans temps de latence sensible.

Le terminal permettant de recevoir le signal ressemblera à "un ovni sur un bâton", a-t-il dit, assurant que son installation serait très facile. "Le coffret contiendra uniquement deux instructions, qui pourront être suivies dans n'importe quel ordre : pointez vers le ciel, et branchez." L'antenne s'alignera alors automatiquement avec un des satellites.

Le service vise en priorité le marché de niche des utilisateurs vivant dans des régions isolées, ce qui ne menace donc pas les entreprises de télécommunications traditionnelles, selon Elon Musk. Elon Musk espère à terme gagner 3 à 5% du marché mondial de l'internet, une part évaluée à 30 milliards de dollars par an.

A terme, SpaceX pourrait envisager de séparer le projet Starlink de l'entreprise SpaceX et de l'introduire en Bourse, selon les informations de Bloomberg. "Starlink est le bon type d'entreprise que nous pouvons introduire en Bourse", avait déclaré Gwynne Shotwell, présidente de SpaceX, lors d'une conférence d'investisseurs organisée par JPMorgan Chase jeudi 6 février 2020. "Cette entité de l'entreprise représente une activité que nous sommes susceptibles de séparer du reste de SpaceX et d'introduire en Bourse", avait-elle ajouté.

Découvrir plus d'articles sur :