Elon Musk a critiqué les médias dans une série de tweets ce mercredi 23 mai. Mark J. Terrill / Associated Press

  • Elon Musk, le DG de Tesla, a critiqué les médias dans une série de messages sur Twitter ce mercredi 23 mai.
  • "L'hypocrisie moralisatrice des grands médias qui prétendent dire la vérité, mais ne publient que pour enrober le mensonge, est la raison pour laquelle le public ne les respecte plus," a dit Musk.
  • Musk a ajouté qu'il lancerait un site web afin d'évaluer "la véracité de tout article et donner une note de crédibilité pour chaque journaliste, éditeur de presse et publication."
  • Dans le rapport annuel 2017 de Tesla, la société a déclaré que la couverture médiatique était l'un des premiers facteurs de vente de ses véhicules.

Elon Musk, le DG de Tesla, a critiqué les médias dans une série de messages sur Twitter ce mercredi 23 mai.

Musk a d'abord mis un lien vers l'article d'Electrek qui comprenait une note écrite par Ben Kallo, analyste chez Baird, qui disait que "des rapports de plus en plus insignifiants (à propos de Tesla) ont monopolisé l'attention des nouveaux cycles".

"L'hypocrisie moralisatrice des grandes entreprises médiatiques, qui prétendent dire la vérité mais ne font qu'enrober le mensonge, est la raison pour laquelle le public ne les respecte plus," a écrit Musk.

Le tweet de Musk a reçu une réponse de la part d'un reporter de Verge, Andrew J. Hawkins, qui a comparé Musk à une "figurine attrape-médias de Trump".

"Musk continue sa transformation en une figurine attrape-médias de Trump qui crie de façon irrationnelle aux fake news. J'espère que ça va marcher pour toi mec!" a écrit Hawkins.

"Je savais que tu dirais cela," a répondu Musk. "À chaque fois que quelqu'un critique les médias, les médias hurlent 'Vous êtes comme Trump!' Pourquoi pensez-vous qu'il a été élu? Parce que plus personne ne vous croit. Vous avez perdu toute crédibilité il y a longtemps".

Dans un autre tweet, Musk a écrit que le problème avec les médias était que les journalistes étaient sous pression pour que leurs articles attirent l'attention et drainent des dollars de publicité pour leurs titres.

"Situation délicate, puisque Tesla ne fait pas de publicité, alors que les sociétés pétrolières et les entreprises de voitures diesel et essence sont parmi les plus grands annonceurs du monde," a écrit Musk.

Musk a aussi écrit qu'il lancerait un site web afin d'évaluer "la véracité de tout article et donner une note de crédibilité au fil du temps pour chaque journaliste, éditeur et publication." Musk a ajouté qu'il envisagé de nommer ce site web "Pravda", un nom donné à l'ancien journal officiel du Parti Communiste de l'Union Soviétique.

Dans le rapport annuel 2017 de Tesla, la société a déclaré que la couverture médiatique était l'un des premiers facteur sde vente de ses véhicules.

"Historiquement, nous avons été capables de générer une couverture médiatique considérable pour notre entreprise et nos véhicules, et nous pensons que nous allons continuer ainsi," selon le rapport. "À ce jour, les ventes de véhicules, la couverture médiatique et le bouche-à-oreille ont été les principaux moteurs de nos ventes et nous ont aidés à réaliser nos ventes sans publicité traditionnelle, et à des coûts marketing relativement faibles".

Tesla a rencontré de nombreux problèmes ces derniers mois, dont l'échec à atteindre ses objectifs de production, des questions à propos de la santé financière de l'entreprise et des inquiétudes quant aux conditions de travail à l'usine de Fremont, en Californie, où sont fabriquées ses voitures.

Musk a évoqué avec véhémence les critiques contre Tesla, et la manière dont les médias en ont parlées. Pendant la conférence téléphonique sur les résultats du T1, Musk a exprimé sa contrariété face à l'attention médiatique qu'Autopilot — la fonction de pilotage-automatique semi-autonome— a reçu après les accidents mortels impliquant le programme.

"C'est vraiment incroyablement irresponsable de la part de n'importe quel journaliste avec une intégrité d'écrire un article qui laisserait les gens penser que l'autonomie est moins sûre. Parce que les gens pourraient la désactiver, et ensuite mourir," a t-il dit.

Suivez ici le cours de l'action en temps réel.

Version originale: Mark Matousek/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Cet iPhone X à 4000$ a sa propre batterie solaire — et le premier sera envoyé à Elon Musk

VIDEO: Voici la seule et unique bonne manière de remonter ses manches de chemise