Publicité

Elon Musk dépasse Jeff Bezos et devient l'homme le plus riche du monde

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte


© Pool/Getty Images
Publicité

Sur le plan financier, il n'y a probablement personne au monde qui ait connu une année 2020 plus fructueuse que le DG de Tesla, Elon Musk. L'homme d'affaires, qui était déjà multimilliardaire en 2020, a vu sa fortune plus que quintupler au cours de l'année. Elle a atteint 188,5 milliards de dollars ce jeudi 7 janvier selon Bloomberg, soit une augmentation de 545% au cours de l'année écoulée, selon l'indice Bloomberg Billionaire Index, ce qui lui vaut la couronne de l'homme le plus riche du monde.

Business Insider a dressé un tableau de la fortune d'Elon Musk le 1er et le 15 de chaque mois, jusqu'au 1er décembre. Le graphique n'inclut pas les gains depuis le 1er décembre, qui ont permis à Elon Musk de dépasser officiellement Jeff Bezos dans le classement. Voici comment Musk est devenu beaucoup plus riche en 2020 :

Insider

Nous avons surveillé sa fortune de façon bimensuelle afin d'éviter d'exagérer les pics et les baisses extrêmes des estimations au quotidien, car de nombreux milliardaires gagnent ou perdent des milliards de dollars en un seul jour à cause des fluctuations des cours boursiers. C'est particulièrement frappant pour Elon Musk, dont la fortune gonfle et rétrécit pratiquement au même rythme que la valeur des actions de Tesla, alors qu'il s'octroie en tant que DG le salaire minimum légalement autorisé.

Le cours de l'action Tesla, la plus grande source de gains pour Elon Musk en 2020, a atteint de nouveaux sommets cette année. Tesla, qui est déjà le constructeur automobile le plus important au monde en valeur boursière, valait près de 645 milliards de dollars à la fin de l'année. C'est une augmentation de 689% depuis le 1er janvier, et un coup de pouce massif pour Elon Musk, qui, avec une participation de 18%, est de loin son plus gros actionnaire.

Mais son petit salaire, du moins sur le papier, a laissé Elon Musk, selon ses propres termes, "pauvre en argent". Comme beaucoup d'autres grands patrons aisés, il dépend toujours de l'hypothèque et du crédit pour sa vie quotidienne. "Certaines personnes pensent que j'ai beaucoup d'argent", a déclaré Elon Musk à un grand investisseur, Cathie Wood, dans un podcast l'année dernière. "En fait, je n'en ai pas."

Pourtant, malgré son faible salaire, Elon Musk était encore le dirigeant le mieux payé au monde l'année dernière grâce à un système de rémunération très complexe qui lui attribue des tranches d'options d'achat d'actions lorsque Tesla atteint des résultats de plus en plus difficiles en matière de cours de Bourse, de revenus et de rentabilité.

A lire aussi — Tesla vaut pour la première fois plus de 700 Mds$ en Bourse et se rapproche de Facebook

Tesla n'a pas répondu à la demande de commentaires de Business Insider au sujet de la rémunération d'Elon Musk. Les documents réglementaires montrent que les actionnaires ont massivement approuvé les primes de performance en 2018, et, en août, Elon Musk avait débloqué deux des tranches totales prévues.

Une grande partie de ce capital dans Tesla — et sa participation dans SpaceX, une société non-cotée — est également utilisée comme garantie pour obtenir des prêts. Ses participations finales dans les sociétés respectives sont donc évaluées à un peu moins que leur valeur nominale. Cette baisse est répercutée par les célèbres estimations de fortunes de Forbes ainsi que par l'indice de Bloomberg.

Bloomberg a estimé la richesse d'Elon Musk à environ 158 milliards de dollars au 15 décembre, dont environ 110 milliards de dollars, soit environ 70% de cette somme, proviennent des actions et des options de Tesla, et 18,7 milliards de dollars des actions de SpaceX. Selon les calculs de Bloomberg, les 7 derniers milliards de dollars sont liés à des liquidités, des maisons, des voitures et d'autres actifs.

Voici à quoi cela ressemble, en pourcentages, qui fluctuent également en fonction des mouvements quotidiens des prix de ses actifs :

Insider

En mai 2020 — en pleine pandémie qui a causé des problèmes aux usines Tesla en Californie et en Chine — Elon Musk a déclaré qu'il prévoyait de vendre "presque tous" ses biens matériels, y compris les multiples maisons qu'il possédait à l'époque.

Et à la fin de l'année, Elon Musk a mis en application ses précédentes menaces — au moins en partie — en déménageant lui-même et son organisation caritative de la Californie au Texas.

"Tesla et SpaceX ont évidemment des opérations de masse en Californie", a déclaré Elon Musk lors d'une conférence organisée par le Wall Street Journal début décembre. "En fait, il est intéressant de noter que Tesla est la dernière entreprise automobile qui fabrique encore des voitures en Californie. Space X est la dernière entreprise aérospatiale qui fabrique encore beaucoup en Californie. Il y avait autrefois plus d'une douzaine d'usines automobiles en Californie, et la Californie était le centre de la fabrication aérospatiale. Mes entreprises sont les deux dernières qui restent."

"Pour ma part, oui, j'ai déménagé au Texas", a-t-il poursuivi. "Nous avons le développement du Starship ici dans le sud du Texas, où je me trouve en ce moment... et puis nous avons de grandes usines juste en dehors d'Austin pour Giga Texas."

Au-delà du symbolisme qui découle d'un conflit avec les autorités sanitaires locales, cette initiative pourrait permettre à Elon Musk d'économiser une somme importante en impôts sur le revenu.

On ne sait pas exactement où, au Texas, Musk pourrait se sentir chez lui. En s'y installant, il rejoindra une cohorte croissante d'anciens Californiens et d'expatriés de la Silicon Valley, dans une exode amplifiée par la crise du coronavirus et la généralisation du télétravail.

Mais ce qui est presque certain, c'est la croissance de Tesla et de SpaceX. Le constructeur automobile est en bonne voie pour atteindre son objectif de 500 000 unités vendues cette année, selon les analystes, la demande accrue en Chine et aux États-Unis contribuant à stimuler la tendance. SpaceX, quant à lui, est en discussion pour un nouveau tour de financement qui pourrait faire monter sa valeur jusqu'à 92 milliards de dollars, ont déclaré des sources à Business Insider en décembre.

Elon Musk a également flirté avec l'idée de combiner ses différentes entreprises — de l'ingénierie cérébrale Neuralink à la société de tunnels The Boring Company — sous une même structure.

Quant à la valeur de Tesla en 2021, les analystes sont partagés. Certains — comme Ryan Brinkman de JPMorgan — affirment qu'elle n'est en réalité que d'une fraction du prix actuel de l'action, tandis que les optimistes — dont Dan Ives de Wedbush — pensent qu'il y a encore de la marge pour qu'elle continue d'augmenter.

Version originale : Kate Taylor et Graham Rapier/Business Insider

A lire aussi — Selon Elon Musk, l'attaque du Capitole résulterait d'un 'effet domino' entraîné depuis la création de Facebook

Découvrir plus d'articles sur :