Elon Musk vient de dévoiler un outil géant que SpaceX va utiliser pour construire le plus grand et le plus puissant vaisseau spatial de l'Histoire

Les vaisseaux spatiaux réutilisables BFR pourraient permettre à SpaceX de coloniser Mars. SpaceX/YouTube

  • Elon Musk, le fondateur de SpaceX, a publié une photo sur Instagram d'un gigantesque outil qui aidera à construire les vaisseaux spatiaux "Big Falcon Rocket".
  • L'instrument est un énorme moule pour fabriquer un fuselage composé de fibre de carbone pour les vaisseaux, ce qui permettra de voyager jusqu'à la planète Mars.
  • La fibre de carbone est plus puissante que l'acier et plus légère que l'aluminium, ce qui en fait un excellent matériau de construction aérospatiale.
  • Le premier vaisseau spatial SpaceX pourrait être lancé d'ici la fin 2018 et la première fusée partir pour Mars vers 2022.

Elon Musk, le fondateur de SpaceX, vient de montrer une énorme avancée dans sa quête pour construire le plus grand et plus puissant vaisseau spatial de tous les temps.

Il a posté une photo du cylindre géant (voir ci-dessous) sur Instagram tôt lundi matin. Cette photo nous montre un fuseau métallique creux avec des rayons, à côté d'une voiture électrique Tesla 3.

"L'outil principal de fuselage SpaceX pour les vaisseaux spatiaux interplanétaires BFR", a légendé Musk.

Un outil, d'environ 9 mètres de diamètre, qui va être utilisé pour construire les Big Falcon Rocket Elon Musk/SpaceX; Instagram

"BFR" est l'abréviation de Big Falcon Rocket — ou, comme dirait Musk, Big F***ing Rocket. SpaceX présente le sytème de lancement avec deux parties entièrement réutilisables: un propulseur de 58 mètres de hauteur et une fusée de 48 mètres de hauteur, qui se posera au dessus.

Une fois assemblé, un BFR serait environ 15% plus grand que la statue de la Liberté et serait capable d'envoyer 100 personnes et 150 tonnes de chargement en orbite autour de la Terre. Après avoir été ravitaillé dans l'espace, le vaisseau pourrait atteindre Mars en six mois.

Musk a déclaré en février que la plupart des ingénieurs de SpaceX sont maintenant concentrés sur le BFR — plus particulièrement sur le vaisseau spatial.

"La partie concernant le vaisseau est de loin la plus compliquée", dit-il."Je pense que nous maîtrisons les propulseurs réutilisables. Mais les vaisseaux spatiaux réutilisables qui atterrissent en propulsion? C'est plus difficile. On commence la partie difficile".

Ce que révèle la nouvelle photo de Musk

Une illustration du vaisseau spatial BFR, octobre 2017. Elon Musk/SpaceX

L'image de Musk est petite et pixelisée, et SpaceX n'a pas répondu à une demande de complément d'informations; mais l'image révèle quand même quelques détails.

Une Tesla 3 mesure environ 4,7 mètres de longueur, ce qui signifie que l'outil, à ses côtés, a un diamètre d'environ 9 mètres et une longueur d'environ 12 mètres. Les supports internes et l'axe central indiquent que le tout peut pivoter.

Ces dimensions confirment la dernière description du BFR faite par Musk. De plus, la rotation appuie le plan de SpaceX de construire un vaisseau spatial entièrement fait de fibre de carbone: un matériau super-léger et ultra-résistant.

Les constructions à base de fibre de carbone sont beaucoup plus solides que l'acier et 50% plus léger que l'aluminium (un métal fréquemment utilisé par les sociétés aérospatiales).

C'est pourquoi nombreux sont les constructeurs de fusées qui intègrent désormais de la fibre de carbone dans les réservoirs de carburant et autres pièces. Si le poids d'une fusée peut être réduit, des chargements plus lourds pourront atteindre l'espace. Pour les plus gros vaisseaux, cela se traduit par des milliers de kilos de chargements supplémentaires. La sécurité a aussi été perfectionnée avec la fibre de carbone, qui résiste mieux aux forces de lancement.

Elon Musk a confirmé sur sa publication Instagram que l'outil sera utilisé pour créer des composants en fibre de carbone et SpaceX a l'habitude de travailler avec.

La société utilise un peu de ce matériau pour son système Falcon Heavy Rocket, par exemple. En octobre 2017, Musk a révélé un réservoir de carburant cryogénique de 12 mètres de large, fabriqué ainsi.

"Nous avons mis en œuvre une nouvelle matrice de fibre de carbone qui est beaucoup plus puissante et plus apte à la cryogénie que tout ce qui a été créé auparavant, et peut contenir 1200 tonnes d'oxygène liquide", a t-il dit à l'époque.

Selon Teslarati, l'entreprise "Janicki Industries" a aidé SpaceX à construire le réservoir de carburant géant — mais cette fois la société de Musk n'engagera personne en externe.

Comment l'outil de fibre de carbone pourrait fonctionner

En lui-même, le fil de fibre de carbone n'est pas très utile aux ingénieurs aérospatiaux. Mais quand le matériau est tissé, imprégné de colle et chauffé, il obtient des propriétés extraordinaires.

Le moyen le plus précis de le créer: les robots.

Une vidéo en time-lapse ci-dessous montre un robot qui tisse un fil de fibre de carbon autour d'un réservoir en rotation. Après, il l'enroule dans un revêtement d'adhésifs puis les ouvriers pourront le traiter dans un four, ce qui créera le matériau final en fil de carbone.


Le processus montré ci-dessus a dépassé le stade expérimental. Visiblement, SpaceX essaie de battre des records — et cela demande énormément d'espace.

Vu le manque de place dans son siège social à Hawthorne, en Californie, SpaceX cherche à construire une usine de fusées martiennes de plus de 23 000 mètres carré sur un site de plus de 7 hectares, situé au port de Los Angeles (si la ville accepte).

Pour le moment, comme le montre la photo postée par Elon Musk, l'outil géant est gardé dans une tente — surement dans la tente de 1800 mètres carré que SpaceX a récemment dressé sur un site près du port, selon Ars Technica et Teslarati.

A terme, SpaceX aura besoin d'énormes robots parés de machines à tisser, d'adhésifs et d'appareils de thermodurcissement. 

Pour avoir une idée de la manière dont la gigantesque opération de moulage en fibre de carbone fonctionne, il y a ci-dessous une démonstration, au centre de vol spatial Marshall, d'un robot qui a travaillé sur un réservoir de carburant de plus de 5 mètres de diamètre:

La première mission SpaceX sur Mars ou sur la lune pourrait arriver plus vite que vous ne le pensez

Une fois que le vaisseau spatial BFR est formé dans une coque étanche, il est enlevé du moule. 

D'autres parties composées de fibre de carbone, comme une aile en delta stabilisatrice de vol ou la partie en forme de cône, dédiée aux passagers ou au chargements, peuvent y être associées pour former la coque du vaisseau spatial.

Les ingénieurs de SpaceX vont devoir y fixer quatre moteurs de fusées Raptor, chacun de la taille d'une grande salle, et deux autres moteurs, plus tous les autres réservoirs internes de combustibles, la tuyauterie, et le matériel électronique dont une fusée a besoin.

Le premier vaisseau spatial gigantesque — plus de 10 mètres de longueur de plus que les navettes spatiales en orbite construites par la NASA — pourrait être construit, envoyé au centre d'essai de SpaceX à McGregor, au Texas, et il pourrait commencer des "vols à petits réservoirs" dès le début de l'année 2019, a déclaré Musk en février. 

Si le vaisseau réussit le test (donc s'il n'explose pas), SpaceX passera au propulseur BFR.

Elon Musk a dit l'année dernière que son projet "ambitieux" d'un premier lancement BFR pour Mars aurait plutôt lieu en 2022, suivi d'une première mission avec équipage en 2024.

Il prévoit de finir par coloniser Mars avec des vaisseaux spatiaux BFR. Ce serait son plan de sauvetage pour l'Humanité.

"On va commencer par construire juste les structures les plus élémentaires, juste une base pour créer quelques propulseurs, une station électrique, des serres-dômes dans lesquelles on pourra faire pousser des plantes — toutes celles qui sont fondamentales et vitales" a t-il dit au festival South by Southwest en mars. "Et là, il va réellement y avoir une explosion d'opportunités d'entrepreneuriats, parce que Mars aura besoin de tout, des usines de fonte de fer aux pizzerias. Je pense qu'il pourrait y avoir de supers bars; comme le bar de Mars".

Version originale : Dave Mosher/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

VIDEO: L'armée britannique se sert d'une nouvelle expérience en réalité virtuelle pour recruter — cela lui a rapporté 66% de candidatures en plus