Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Elon Musk : 'Les gens devraient se demander si ce n'est pas leur téléphone qui les possède'

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte


Elon Musk a accordé un long entretien à Business Insider US. © Andrew Harrer/Bloomberg/Getty Images

Elon Musk a beau investir à fond dans les nouvelles technologies, cela ne veut pas dire qu'il ne s'en méfie pas pour autant. Dans une interview publiée sur Business Insider, le patron de Tesla et de Space X a notamment rappelé que "nous devons être prudents avec l'avènement de l'intelligence artificielle." Lors de l'entretien accordé à Mathias Döpfner, le PDG d'Axel Springer — la société mère de Business Insider aux États-Unis —, Elon Musk a également donné son avis sur notre dépendance à la technologie :

"Parfois, quand je vois tout le monde sur son téléphone tout le temps, je me demande, qui est le maître de qui ?" a-t-il affirmé. "Les gens répondent constamment à des choses sur leur téléphone. Ils ont l'impression que le téléphone leur appartient, mais ils devraient peut-être se demander si ce n'est pas plutôt leur téléphone qui les possède", a développé le chef d'entreprise. Elon Musk a ensuite expliqué que, parmi tous ses projets, l'intelligence artificielle était sa priorité, mais qu'il était important de la réguler.

À lire aussi — On vous raconte la rivalité entre Jeff Bezos et Elon Musk, les deux hommes les plus riches du monde

Lorsqu'on lui a demandé si cette dernière est au service des humains, ou si ce sont les humains qui sont au service des machines, il a répondu : "Je pense que la question est peut-être moins de savoir si l'IA sert l'humanité ou vice versa. Il s'agit plutôt d'une symbiose. Et j'espère que cette symbiose est mutuellement bénéfique pour l'intelligence numérique et biologique."

En plus de Tesla et de Space X, Elon Musk est également à la tête de la startup Neuralink, qui fabrique des puces cérébrales à intelligence artificielle. Lors d'une démonstration en août 2020, il avait avancé que la puce Neuralink pourrait créer une "symbiose" entre l'esprit humain et les ordinateurs.

À lire aussi — Elon Musk aimerait concevoir une Tesla compacte pour l'Europe

Découvrir plus d'articles sur :