Elon Musk pense qu'il peut faire mieux que le gouvernement américain pour aller sur la Lune. Dans une interview au magazine TIME parue jeudi 18 juillet 2019, le DG de SpaceX déclare qu'il "pense que nous pourrons nous poser sur la Lune dans moins de deux ans [...] avec un véhicule non-habité". Avant de préciser : "ensuite, nous pourrons peut-être y envoyer un équipage un an ou deux après". Ce possible alunissage devrait avoir lieu d'ici 2023, un an avant la date prévue par le calendrier fixé par le programme Artemis de la NASA.

En effet, l'agence spatiale américaine — poussée par l'administration Trump — a pour objectif de retourner sur la Lune d'ici 2024, pour la première fois depuis la fin du programme Apollo en 1972. Elon Musk indique cependant ne pas encore savoir s'il enverra des hommes sur la Lune en collaboration avec la NASA ou non. "Si cela prend plus de temps pour convaincre la NASA et les autorités que pour le faire directement, alors nous le ferons directement", avance le milliardaire.

"Cela pourrait littéralement être plus simple de poser le Starship sur la Lune que de convaincre la NASA qu'on peut le faire", lâche-t-il. "La quantité d'efforts requis pour convaincre un nombre important d'ingénieurs sceptiques de la NASA que nous pouvons le faire est très élevée." Elon Musk finit par déclarer :

"Vous savez, ils peuvent avoir de bonnes raisons d'être sceptiques. Mais la façon la plus efficace de mettre fin au scepticisme, c'est de le faire."

Le fondateur de SpaceX n'est pas le seul critique des lourdeurs administratives de la NASA. Mike Pence, le vice-président américain, a lui même mis en cause la lenteur et "l'inertie bureacratique" de la NASA dans un discours, pour expliquer le retard dans la conception du lanceur Space Launch System (SLS).

Trois astronautes qui ont pris part au programme Apollo ont fait part de critiques similaires dans une interview à Business Insider US. Selon eux, la NASA manque de moyens financiers et doit rajeunir ses équipes et réduire sa bureaucratie pour pouvoir concrétiser ses projets.

A lire aussi — La NASA devra effectuer 2 grands changements pour envoyer des astronautes sur la Lune en 2024

SpaceX mène actuellement des tests dans l'état du Texas sur le Starship, la partie supérieure de la fusée qui servira aux vols habités vers la Lune et vers Mars.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Ce que serait la Terre sans la Lune

5 façons très utiles d'utiliser l'application Raccourcis de l'iPhone