Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Elon Musk dit qu'un terminal ressemblant à un 'OVNI sur un bâton' permettra de se connecter à Internet via les satellites de SpaceX

Elon Musk dit qu'un terminal ressemblant à un 'OVNI sur un bâton' permettra de se connecter à Internet via les satellites de SpaceX
© Elon Musk, patron de SpaceX. SpaceX; Kevork Djansezian/Getty; Business Insider

Lundi 6 janvier 2020, SpaceX, la société de fusées fondée par le magnat de la technologie Elon Musk, a mis en orbite un nouveau lot de satellites Starlink. La mission a permis d'ajouter 60 nouvelles versions de l'engin spatial à un réseau de 120 satellites qui tournent déjà autour de la Terre — ce qui fait un total de 180 lancés dans l'espace. Bien que plusieurs satellites Starlink expérimentaux lancés en mai aient cessé de fonctionner, SpaceX gère désormais plus de satellites spatiaux privés que toute autre société, selon le site Ars Technica. Au total, environ 2 200 engins spatiaux fonctionnels sont aujourd'hui en orbite autour de la Terre.

Mais SpaceX n'en est qu'à ses débuts concernant le projet Starlink : la société prévoit de lancer 60 autres satellites environ toutes les deux semaines en 2020, peut-être en augmentant les missions pour en faire voler 42 000 avant la fin de la décennie. Le réseau devrait démarrer après que plusieurs centaines de satellites aient été lancés dans l'espace, ce qui devrait permettre de connecter les premiers utilisateurs un peu plus tard dans l'année. Mais il reste une question ouverte sur la façon exacte dont les gens se connecteront au réseau Internet par satellite fourni par SpaceX.

Lors d'une conférence téléphonique plus tôt cette année, Elon Musk a décrit un terminal qui ressemblerait à "une pizza de taille petite à moyenne". Ce mardi 7 janvier 2020, Elon Musk a tweeté une nouvelle description imagée du terminal :

"On dirait un OVNI mince, plat et rond sur un bâton. Le Terminal Starlink a des moteurs pour ajuster automatiquement l'angle optimal pour voir le ciel. Les instructions sont simples :
- Brancher la prise
- Pointer vers le ciel
Ces instructions fonctionnent quel que ce soit l'ordre. Aucune formation spécifique n'est requise."

Le patron de SpaceX n'a pas toutefois pas partagé de photo d'un terminal Starlink, bien qu'il ait tweeté en utilisant un prototype qui se trouve chez lui à Los Angeles, selon Space News.

'C'est une activité très différente pour SpaceX'

via GIPHY

Elon Musk avait dit auparavant que les antennes terminales Starlink seraient "dirigées électroniquement", permettant de changer de connexions d'un satellite hors d'atteinte à un autre à portée de vue "en moins d'une milliseconde".

Le patron de SpaceX avait dit en 2015 que les terminaux de SpaceX coûteraient entre 100 à 300 dollars chacun. Cependant, le prix le plus bas fixé par les fabricants qui vendent des appareils de ce type aujourd'hui est d'environ 1 000 dollars, selon Tim Farrar, un analyste du secteur. Comme pour les satellites Starlink eux-mêmes, SpaceX conçoit et fabrique les terminaux, ce qui, selon la présidente de SpaceX Gwynne Shotwell, n'est pas une mince affaire.

SpaceX

"C'est une activité très différente pour SpaceX", a-t-elle dit, rapporte Space News. "Elle exploite la technologie spatiale, mais c'est une activité tournée vers les consommateurs."

SpaceX n'est pas la seule entreprise à vouloir lancer des méga-constellations de satellites fournissant un accès Internet. Iridium est en train de renforcer son réseau, tout comme OneWeb. Les grandes entreprises technologiques comme Amazon cherchent aussi à établir leur propre flotte. Apple travaillerait aussi discrètement sur ces technologies, selon Bloomberg.

Bien que ces flottes de satellites pourraient permettre d'avoir des connexions Internet sans précédent, à la fois rapides, omniprésentes et peu coûteuses, tout le monde ne se réjouit pas de cela.

Les astronomes se sont plaints à maintes reprises de la luminosité des satellites dans le ciel nocturne. Pour répondre à ces plaintes, SpaceX a recouvert la face terrestre de ses nouveaux satellites Starlink d'une substance qui la rend moins brillante, bien que cette mesure reste expérimentale.

Le problème des débris spatiaux suscite également des inquiétudes : le lancement d'un si grand nombre de satellites augmentera le risque de collisions orbitales et de champs de débris potentiels. SpaceX affirme que ses satellites Starlink utilisent un petit moteur à ions krypton pour se déplacer et éviter de façon autonome les menaces à haute vitesse, bien qu'une erreur de communication ait failli conduire à une collision avec un satellite européen en septembre 2019.

Version originale : Dave Mosher/Business Insider

Découvrir plus d'articles sur :