Elon Musk annonce que les véhicules Tesla pourraient conduire sans assistance humaine dès fin 2019

Elon Musk, DG de Tesla. Reuters/Aaron Bernstein

  • Elon Musk, DG de Tesla, s'attend à ce que ses véhicules puissent rouler en toute sécurité sans assistance humaine d'ici fin 2019.
  • Il s'est raté à plusieurs reprises dans ses prédictions sur l'avancée de la technologie de conduite autonome.
  • Elon Musk dit également que le système semi-autonome d'aide à la conduite de Tesla — nommé Autopilot — est pleinement capable de conduire seul sur l'autoroute.
  • La description que fait Musk des capacités du pilote automatique contraste avec le manuel de la Tesla Model 3, qui demande au propriétaire de garder le contrôle de son véhicule lorsqu'il utilise le pilote automatique.

Elon Musk, DG de Tesla, a déclaré mercredi 30 janvier s'attendre à ce que les véhicules Tesla puissent rouler en toute sécurité sans assistance humaine d'ici fin 2019.

"Quand penserons-nous que la conduite autonome est possible en toute sécurité ? Probablement vers la fin de l'année, et c'est ensuite aux régulateurs de décider quand ils veulent l'approuver",  a prédit le milliardaire lors d'une conférence téléphonique suite à l'annonce des résultats financiers du constructeur automobile pour le quatrième trimestre.

Elon Musk s'est trompé à plusieurs reprises sur ses prévisions en matière de conduite autonome. En 2015, il avait déclaré que Tesla aurait pu disposer d'une technologie de conduite entièrement autonome d'ici environ deux ans, et Tesla a raté plusieurs dates fixées par Elon Musk pour envoyer un véhicule autonome à travers les États-Unis.

Elon Musk considère également que le système semi-autonome d'aide à la conduite de Tesla — baptisé Autopilot — est capable de conduire de façon pleinement autonome sur l'autoroute.

"Nous avons déjà une pleine capacité de conduite autonome sur les autoroutes. Ainsi, de la bretelle d'accès à la sortie, y compris le dépassement de voitures et le passage d'un échangeur d'autoroute à un autre, la pleine capacité d'auto-conduite existe", dit-il.

La description que fait Musk des capacités de l'Autopilot contraste avec le manuel du propriétaire de la Tesla Model 3, qui demande au conducteur de garder le contrôle de son véhicule lorsqu'il utilise l'Autopilot.

"Ne comptez jamais sur ces composants pour votre sécurité", dit le manuel à propos de ces fonctions. "Il est de la responsabilité du conducteur de rester vigilant, de conduire prudemment et d'avoir le contrôle du véhicule à tout moment."

Tesla est critiqué pour la façon dont il fait la promotion de l'Autopilot, et des accidents mortels impliquant ce dispositif soulèvent des questions quant à savoir si les conducteurs lui accordent trop de confiance et ne prêtent pas assez attention à la route. Tesla indique que l'Autopilot est destiné à être utilisé avec un conducteur attentif dont les mains sont sur le volant, mais les accidents les plus visibles impliquant l'Autopilot seraient le fait de conducteurs distraits.

En octobre, Consumer Reports a publié son classement de quatre systèmes semi-autonomes d'aide à la conduite. L'Autopilot de Tesla est classé deuxième, derrière le Super Cruise de Cadillac, avec la meilleure note parmi les quatre pour la capacité, la performance et la facilité d'utilisation, mais la plus faible pour garder les conducteurs concentrés.

Tesla a annoncé mercredi ses résultats du quatrième trimestre de 2018. Le constructeur automobile affiche un bénéfice ajusté de 1,93 dollar par action sur des revenus de 7,23 milliards de dollars. Les analystes de Wall Street s'attendaient à un bénéfice ajusté de 2,10 dollars par action sur un revenu de 7,1 milliards de dollars.

Version originale : Mark Matousek/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Le directeur financier de Tesla prend sa retraite — pour la deuxième fois

VIDEO: On a testé la fonctionnalité Summon de Tesla — quand votre voiture vient vous chercher toute seule