Elon Musk va lancer 60 nouveaux satellites avec l'objectif d'améliorer l'accès à internet pour tous

Elon Musk. David McNew/AFP/Getty Images

Elon Musk vient de nous donner un premier aperçu du plan audacieux de SpaceX, son entreprise de fusées, pour apporter une connexion internet ultra-haut débit à tous les habitants de la Terre. Ce samedi 11 mai, Elon Musk a tweeté une image de 60 satellites présents à bord d'une fusée Falcon de SpaceX. Il a également livré de nouveaux détails sur le réseau mondial de satellites. "SpaceX prévoit de lancer la fusée ce mercredi", a précisé Elon Musk dans sa publication, promettant de donner plus d'informations à ce moment-là. Le décollage de la fusée Falcon 9, haute de 70 mètres, est prévu entre 22h30 et 12h ce mercredi soir (4h30 et 18h, jeudi, heure de Paris). 

"Beaucoup de choses vont probablement mal tourner lors de cette première mission", a estimé Elon Musk sur Twitter. Ces satellites, baptisés Starlink, font partie des plans d'Elon Musk pour construire un réseau sans précédent d'engins spatiaux fournissant Internet. C'est en 2015 qu'Elon Musk a communiqué pour la première fois publiquement sur cette idée. Pour cela, il souhaite constituer une flotte d'environ 12 000 satellites. SpaceX a intensifié les collectes de fonds en préparation de ce projet et d'un autre très médiatisé.

Elon Musk a tweeté ce premier regard de 60 satellites Starlink le 11 mai 2019. Elon Musk/SpaceX via Twitter

Si l'entrepreneur iconoclaste atteint ses objectifs, les internautes du monde entier pourraient voir des vitesses de téléchargement et de chargement près de 40 fois plus rapides que la moyenne, et ce peu importe où ils vivent. Elon Musk et SpaceX n'ont pas précisé combien ils factureraient pour le service, comme l'a déjà rapporté Business Insider US, mais leur ambition est de maintenir des prix bas afin de concurrencer les meilleurs réseaux similaires comme OneWeb ou le Projet Kuiper de Jeff Bezos.

SpaceX n'en sera pas à son premier lancement de satellites. La société de fusées avait déjà lancé deux de ces satellites expérimentaux à la fin février. Mais ces deux satellites, baptisés "Tintin A" et "Tintin B", étaient des satellites d'essai. Les derniers modèles, plus récents, sont proches du résultat final, a affirmé Elon Musk ce samedi.

Elon Musk a également dévoilé une des stratégies de SpaceX pour atteindre son but. En effet, pour obtenir une couverture internet mineure, "6 lancements supplémentaires de 60 [satellites sont] nécessaires", a expliqué l'entrepreneur américain, alors qu'une couverture modérée en exigerait 12. SpaceX a déclaré qu'elle a l'intention d'avoir une couverture Internet disponible à partir de 2020.

Voici une illustration de la constellation de milliers de satellites Starlink de SpaceX pour fournir un accès Internet mondial à haute vitesse et à faible latence. Mark Handley/UCL ; YouTube

Comme l'a fait remarquer un utilisateur de Twitter en répondant à Elon Musk, six lancements supplémentaires de 60 satellites représentent un total de 420 satellites. Un clin d'oeil ironique à une récente mésaventure de l'entrepreneur : Elon Musk a été condamné à payer une amende de 20 millions de dollars (18 millions d'euros) par la Securities and Exchange Commission (SEC), le gendarme américain de la Bourse, pour avoir laisser croire à un projet de rachat de son groupe pour 420 dollars (375 euros) l'action suivi d'un retrait de cote. "Ce n'est peut-être pas mon chiffre porte-bonheur", s'est amusé Elon Musk.

Même si le premier lancement de satellites Starlink aura lieu à bord d'une fusée Falcon, SpaceX travaille depuis plusieurs années sur un système de lancement ambitieux nommé Starship. Elon Musk a indiqué qu'il donnerait des précisions sur ce véhicule à deux étages vers le 20 juin. Mais ses précédentes déclarations laissent penser que Starship pourrait mesurer près de 120 mètres de haut, être entièrement réutilisable et transporter environ 150 tonnes de fret en orbite.

Si Starship devient opérationnel au début des années 2020, comme l'espère Elon Musk, l'engin spatial pourrait être en mesure de déployer des centaines de satellites Starlink à la fois au lieu de quelques dizaines. De plus, un modèle Starship conçu pour les humains pourrait rendre possible les voyages sur la Lune ou même sur Mars.

Version originale : Emma Court et Dave Mosher/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Pour ses voitures autonomes, Tesla mise sur une technologie différente de ses concurrents

Voici les six choses de la tech que Bill Gates avait prédites correctement en 1999