Publicité

Elon Musk voit juste sur l'avenir du travail, ces 3 statistiques le prouvent

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Le fondateur et PDG de Tesla imagine une société où les robots s'occuperont des tâches ingrates. © Getty Images
Publicité

La semaine dernière, le PDG de Tesla, Elon Musk, a présenté ce qui devient une idée de moins en moins arrêtée sur l'avenir de l'emploi : le travail physique serait un choix. Son alternative ? Le "Tesla Bot", un robot qu'il développe pour s'occuper des tâches que les humains ne veulent plus faire. Comme le rapporte Ayelet Sheffey d'Insider, Elon Musk chargerait ce robot de "tâches dangereuses, répétitives et ennuyeuses".

Le milliardaire a déclaré que cela pourrait nécessiter la création d'un revenu de base universel, où tout le monde reçoit un certain montant, car les gens pourraient ne plus avoir à occuper certains emplois fatigants, mais auront toujours besoin d'argent liquide. Bien que le Tesla Bot n'a pas encore été construit, Elon Musk n'est pas dupe face à la réticence croissante au travail physique, et la fameuse "pénurie de main-d'œuvre" en est la preuve.

À lire aussi — Télétravail : les visios vous épuisent ? Trois conseils pour préparer votre prochain Zoom

1. L'intérêt pour le travail à distance monte en flèche

Jenny Zhang, de Glassdoor Research, a écrit dans une analyse que "l'intérêt pour les opportunités à distance va rester". L'analyste a constaté que la part des recherches d'emploi pour le télétravail a augmenté de 460% de juin 2019 à juin 2021 — et cela ne fait qu'augmenter.

Bien que la demande de travail à distance se soit "stabilisée" au cours des derniers mois, selon les recherches de Jenny Zhang, elle est encore bien supérieure à ce qu'elle était avant la pandémie. Cela peut être attribué en partie à la relance de l'économie.

En juillet 2021, 13,2 % des travailleurs pratiquaient le télétravail en raison de la pandémie, selon le dernier rapport sur l'emploi du Bureau of Labor Statistics. En juin, ce chiffre était de 14,4 %.

Une enquête récente de PwC a révélé que 41 % des travailleurs qui sont à distance veulent le rester.

À lire aussi — Pourquoi travailler au bureau serait plus efficace que le télétravail en situation d'urgence

2. Les changements d'emploi sont en hausse

Nick Bunker, économiste au Hiring Lab du site de recherche d'emploi Indeed, a publié sur Twitter une visualisation des données de Yale qui montre combien de travailleurs ont changé d'emploi en juillet. Le résultat : plus de 2 % des actifs déjà employés ont changé d'emploi.

Le graphique de Nick Bunker conclut que les changements d'emploi ont retrouvé leur rythme d'avant la pandémie, et le nombre record de travailleurs qui démissionnent semble indiquer la même chose. Il s'agit d'une autre tendance qui se maintient depuis trois mois, les travailleurs réévaluant ce qu'ils attendent du travail.

La priorité ? Un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Une enquête récente du site FlexJobs, qui propose des emplois à distance et flexibles, a révélé que 68 % des travailleurs envisagent de changer de carrière et qu'ils préfèrent avoir un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée plutôt que d'être mieux payés.

À lire aussi — Pourquoi se concentrer sur la longueur exacte des vacances donne le sentiment qu'elles sont plus longues

3. Les personnes du secteur de l'hôtellerie/restauration choisissent de trouver un autre travail

Au-delà des données brutes, d'innombrables histoires émergent de travailleurs qui abandonnent le travail physique. C'est particulièrement évident dans le secteur des loisirs et de l'hôtellerie, où les salaires sont en hausse, mais où les travailleurs décident de partir néanmoins. En d'autres termes, les personnes qui vous servent dans les hôtels et les restaurants en ont assez.

Les histoires abondent sur les pénuries de main-d'œuvre dans les restaurants et les commerces de détail, et les employeurs se démènent pour trouver de nouveaux employés. Des pizzerias débauchent des travailleurs, un service de limousine a dû refuser des milliers de dollars en raison du manque de chauffeurs, et une autre pizzeria a déclaré qu'elle "embaucherait littéralement n'importe qui".

Dominick Reuter et Madison Hoff d'Insider rapportent qu'il y a actuellement un taux de rotation de 144% dans la restauration rapide — une augmentation marquée par rapport au taux de 135% d'il y a deux ans.Autre chose qui a augmenté depuis 2019 ? Le nombre d'emplois disponibles aux Etats-Unis, avec 70% d'offres d'emploi en plus, mais le nombre de personnes à la recherche d'un emploi a diminué de 10%.

Donc, si vous lisez ceci en télétravail, vous n'êtes peut-être qu'un aperçu de l'avenir — et un signe avant-coureur de la façon dont l'économie a changé de façon permanente pendant la pandémie.

Version originale : Juliana Kaplan/Insider

À lire aussi — 5 signes qui montrent que votre lieu de travail est toxique et ce qu'il faut faire avant de ruiner votre vie

Découvrir plus d'articles sur :