Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Emmanuel Macron annonce un nouveau confinement jusqu'au 1er décembre 'a minima'

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Emmanuel Macron annonce un nouveau confinement jusqu'au 1er décembre 'a minima'
Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse au Liban, le 1er septembre 2020. © Bloomberg/GettyImages

C'est donc l'option d'un reconfinement sur l'ensemble du territoire français qui a été retenue par le gouvernement. Alors que les rumeurs allaient bon train, Emmanuel Macron a pris la parole, ce mercredi 28 octobre, pour annoncer l'instauration d'un nouveau confinement à partir de vendredi et jusqu'au 1er décembre "a minima". Toute la France est concernée, mais des "adaptations" seront néanmoins possibles dans les territoires d'outre-mer.

"Restez au maximum chez vous, respectez les règles. La réussite dépend du civisme de chacune et chacun d'entre nous", a insisté le président de la République. Comme au printemps, les Français devront rester chez eux, sauf pour quelques exceptions : sortir travailler, se rendre à un rendez-vous médical, porter assistance à un proche, faire ses courses ou prendre l'air autour du domicile. Il faudra donc de nouveau remplir des attestations pour chaque sortie. Les rassemblements publics seront "interdits" et "les réunions privées sont exclues", a précisé Emmanuel Macron.

Ces nouvelles mesures signifient aussi que les commerces non-essentiels seront fermés, et notamment les bars et restaurants. Le président incite les Français à se tourner vers la vente à emporter ou la livraison à domicile.

Emmanuel Macron a aussi affirmé que les déplacements entre régions seraient interdits. Une souplesse sera de mise le week-end prochain pour les retours des vacances de la Toussaint. Il a aussi précisé que les frontières européennes resteront ouvertes.

Les écoles restent ouvertes pendant le confinement

Néanmoins, le président a expliqué que ce confinement d'octobre serait un peu plus souple. En effet, les crèches, écoles, collèges et lycées resteront ouverts — les facultés devront proposer des cours à distance. "Nos enfants ne sauraient être privés durablement d’instruction, d'éducation, de contact avec le système scolaire", a affirmé Emmanuel Macron. De même, les visites en Ephad et maisons de retraite seront autorisées.

Le chef de l'État souhaite que l'activité économique soit plus soutenue lors du confinement d'octobre comparé au printemps. Ainsi, le télétravail sera de nouveau généralisé lorsque cela est possible. Les guichets des services publics, les usines, les exploitations agricoles, les bâtiments et travaux publics resteront en activité.

Les nouvelles mesures seront détaillées jeudi par le gouvernement. Emmanuel Macron a assuré que la situation serait réévaluée dans deux semaines et qu'il sera alors décidé si les mesures devront être renforcées ou allégées.

A lire aussi — Une affluence supérieure à la normale en supermarchés alors que les Français craignent un reconfinement

Découvrir plus d'articles sur :