Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Emmanuel Macron annonce un plan à plus de 8 Mds€ pour soutenir l'industrie automobile

Emmanuel Macron annonce un plan à plus de 8 Mds€ pour soutenir l'industrie automobile
Le constructeur Renault est notamment en difficulté. © Denis Thaust/SOPA Images/LightRocket via Getty Images

Le plan tant attendu pour venir en aide au secteur automobile, très affecté par la crise du coronavirus, a été dévoilé par le président de la République. Emmanuel Macron a annoncé mardi 26 mai un plan à plus de 8 milliards d'euros pour soutenir cette industrie, avec l'objectif de faire du pays le premier producteur de "véhicules propres" en Europe. "L'Etat apportera un peu plus de 8 milliards d'euros d'aide au secteur", a-t-il déclaré, en visite dans une usine de l'équipementier Valeo à Etaples, dans le Pas-de-Calais. Il a annoncé l'objectif de "faire de la France la première nation productrice de véhicules propres en Europe en portant à plus d'un million par an sous cinq ans la production de véhicules électriques, hybrides rechargeables ou hybrides" dans le pays.

Pour ce faire, Emmanuel Macron a notamment annoncé une hausse du bonus écologique à 7 000 euros pour l'achat de véhicules électriques par les particuliers et à 5 000 euros pour entreprises, ainsi que la création d'un bonus de 2 000 euros pour les hybrides rechargeables. Il s'est également prononcé pour un renforcement du dispositif de prime à la conversion qui bénéficie aux ménages modestes pour l'achat d'un véhicule neuf contre la mise à la casse d'un vieux véhicule. "Un particulier qui met au rebut son véhicule polluant diesel ou essence" recevra une aide de 3 000 euros, augmentée à 5 000 euros en cas d'achat d'un véhicule électrique, a-t-il expliqué.

Emmanuel Macron a aussi indiqué que le déploiement des bornes électriques sera accéléré, avec l'objectif de 100 000 bornes, initialement fixé en 2022, avancé à 2021. Il a en parallèle annoncé la création d'un fonds d'investissement en fonds propres de 600 millions d'euros, dont 400 millions seront apportés par l'État.

Renault rejoint le programme européen de batteries électriques

Le président de la République a par ailleurs précisé que le constructeur automobile Renault avait accepté "de rejoindre le programme européen de batteries électriques" porté par son concurrent PSA (Peugeot, Citroën, Opel) et le groupe Saft, filiale de Total. Renault va "rentrer au capital et développer aussi le projet", a déclaré Emmanuel Macron. Cette décision fait partie des engagements exigés par l'Etat français afin de promouvoir la production en France, en contrepartie des aides apportées à la filière.

Il a enfin réclamé à Renault que "l'ensemble des salariés (des sites) de Maubeuge et de Douai puissent avoir toutes les garanties sur leur avenir" au sein du groupe et annoncé des négociations dès lundi avec le groupe, les syndicats et les élus locaux. Le prêt de 5 milliards d'euros garanti par l'Etat promis au constructeur "ne saurait être consenti avant que ces discussions" autour du ministre de l'Economie Bruno Le Maire "aboutissent", a-t-il ajouté.

Le marché français des voitures particulières neuves, segment de référence sur le marché automobile, s'est effondré avec la pandémie de Covid-19 et le confinement de la population. Il a dégringolé de 88,8% en avril sur un an et de 72,2% en mars. La filière automobile, qui pèse en France 400 000 emplois industriels directs et 900 000 avec les services, devrait souffler un peu grâce au plan d'aide, même s'il restera difficile d'écouler l'ensemble des véhicules thermiques stockés pendant le confinement.

En Bourse, Renault et PSA ont bondi ce mardi, respectivement de 6,62 % et de 5,76 %, pendant que le CAC 40 a progressé de 1,46 %. De leur côté, les équipementiers Valeo et Faurecia ont vu leurs actions décoller de 10,24 % et 6,36 %.

À lire aussi — BlaBlaCar peaufine avec les trottinettes Voi son plan pour vous transporter de porte-à-porte

Business Insider (avec AFP)
Découvrir plus d'articles sur :