Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Emmanuel Macron annonce une limitation des déplacements 'au strict nécessaire'

Emmanuel Macron annonce une limitation des déplacements 'au strict nécessaire'
Emmanuel Macron face à la presse le 15 janvier 2020, à l'Elysée. © Antoine Gyori - Corbis/GettyImages

Emmanuel Macron a annoncé ce lundi soir de nouvelles mesures pour limiter la propagation du coronavirus. "Nous sommes en guerre", a-t-il répété à de multiples reprises durant son allocution télévisée. "Nous luttons, ni contre des armées, ni contre une autre nation. Mais l'ennemi est là, invisible, et il progresse". Le président de la République a indiqué avoir pris ses décisions "après avoir consulté écouté les experts et le terrain". "J’ai décidé de renforcer encore les mesures pour réduire nos déplacements et nos contacts au strict nécessaire", a-t-il déclaré. "Dès demain midi et pour 15 jours au moins, nos déplacement seront très fortement réduits", a-t-il affirmé. Le chef de l'Etat a ainsi annoncé que les regroupements en dehors du foyer seraient interdits.

"Partout sur le territoire français, seuls doivent demeurer les trajets nécessaires pour aller faire ses courses (…), pour se soigner, pour aller travailler quand le travail à distance n’est pas possible, pour faire un peu d’activité physique mais sans retrouver des proches", a-t-il ajouté. Les modalités devront être précisées par le gouvernement mais Emmanuel Macron a d'ores et déjà affirmé que "toute infraction à ces règles sera sanctionnée". Le président de la République a également appelé les Français à garder leur calme, alors que les supermarchés ont de nouveau été pris d'assaut ce lundi. "J'ai vu ces dernières heures des phénomènes de panique en tous sens. Nous devons tous avoir l'esprit de responsabilité", a-t-il affirmé. Il a ajouté que les hôtels et taxis pourraient être mobilisés pour les soignants dès ce mardi.

Le second tour des municipales et toutes les réformes reportés

Emmanuel Macron a annoncé le report du second tour des élections municipales. "Cette décision a fait l'objet d’un accord unanime", a-t-il assuré. Le chef de l'Etat a par ailleurs affirmé que "toutes les réformes en cours seraient suspendus, y compris la réforme des retraites". Emmanuel Macron souhaite que le gouvernement ait la possibilité de "légiférer par ordonnance pour les domaines relevant strictement de la gestion de crise". Un projet de loi sera présenté en conseil des ministres ce mercredi puis au Parlement le lendemain. Les frontières à l’entrée de l’Union européenne et de l’espace Schengen seront fermée pendant 30 jours.

La situation "est très inquiétante" et "se détériore très vite" a averti plus tôt le directeur général de la Santé, le Pr Jérôme Salomon, alertant même sur une possible "saturation" des hôpitaux. "Le nombre de cas double désormais tous les trois jours", a-t-il souligné, insistant notamment sur les "centaines" de malades en réanimation et dont le pronostic vital est engagé. Des patients qui sont "souvent des personnes jeunes" de moins de 65 ans. "On peut se retrouver en situation très grave étant un adulte en bonne santé", a-t-il insisté. "On voit la vague arriver", a prévenu le Pr Philippe Juvin, chef des urgences de l'hôpital parisien Georges-Pompidou, pour qui il n'y a qu'une seule solution, "confiner la population".

Le week-end a été marqué par l'annonce de la fermeture des lieux publics "non-essentiels", suivi par un premier tour des municipales maintenu mais boudé par les électeurs, alors même que des milliers de personnes se pressaient dehors sous un soleil radieux. Des images qui ont déclenché une volée de critiques sur "l'incivisme" en pleine épidémie. Le chef de l'Etat avait déjà pris la parole jeudi pour annoncer la fermeture des écoles et expliquer aux Français la gravité de la crise sanitaire.

Business Insider (avec AFP)
Découvrir plus d'articles sur :