Emmanuel Macron. Michel Euler/Pool via Reuters

Il y aurait 12,8 millions d'habitants en France qui n'auraient pas accès à un internet de qualité et la promesse d'Emmanuel Macron de l'offrir à l'ensemble de la population dès l'année prochaine est "un mirage", estime l'association UFC-Que Choisir qui vient de publier l'Observatoire de la qualité de l'Internet. "L’objectif présidentiel d'un accès de qualité à Internet pour tous d'ici 2020 relève du mirage", écrit l'UFC-Que Choisir. En fin d'année 2018, le gouvernement français a débloqué une enveloppe de 620 millions d'euros pour tenir l'engagement de "la généralisation du haut débit partout en France en 2020 et du très haut débit en 2022".

Dans les faits, les mesures de l'association de consommateurs tendent à confirmer une évidence : les communes les plus rurales subissent une connexion à internet de mauvaise qualité. L'étude fait ainsi apparaître que près du tiers (31%) des habitants des communes de moins de 1 000 habitants (soit 73% des communes en France), confrontés déjà à la disparition de services publics, ne peut pas accéder à un Internet de qualité minimale, et près de la moitié d'entre eux (47 %) est privée de bon haut débit.

A lire aussi : Les opérateurs télécoms français viennent de s'engager à mettre du haut débit mobile partout d'ici 2020

UFC-Que Choisir a collecté 32 millions de données via un logiciel, du 1er février 2018 au 2 février 2019, auprès de 1703 panélistes dans 1 421 communes, sur leurs usages d'internet (débits, problèmes de lecture de vidéos ou encore chargement de pages web). 

Voici deux cartes qui tendent à montrer que la promesse d'Emmanuel Macron d'offrir à tous un internet à haut débit dans un an va être compliquée à tenir :

Dans 11 départements au moins 20% des consommateurs n'ont pas accès à l'Internet de qualité minimale, déterminée par un débit de 3 mégabits par seconde. Près de 7 millions de personnes seraient concernées.

UFC-Que Choisir

Meuse (30,5%), Guyane (30%) et Lozère (25%) arrivent en tête de ces départements où la part des habitants sont privés d'accès à internet de qualité minimale. Dans 69 départements, au moins 20% de la population est privée d'un débit supérieur à 8 Mbit/s, la norme retenue pour parler de haut débit. On y trouve des villes de 100 000 habitants.

En France, 400 000 personnes n'ont pas du tout accès au haut débit.

Dans 69 départements, on constate qu'au moins 20% de la population est privée d'un débit supérieur à 8 Mbit/s, la norme retenue pour parler de haut débit. Plusieurs villes entre 50 000 et 100 000 habitants sont concernées. UFC-Que Choisir ne donne pas de noms.

UFC-Que Choisir

Le "Plan France très haut débit" annoncé par le gouvernement sous la présidence de François Hollande en 2013 annonçait un accès au très haut débit pour 80% de la population en 2022. Pour UFC-Que Choisir, cette échéance est illusoire pour de nombreuses communes, et table plutôt sur 2029.

Pour rattraper ce retard prévu, l'association de consommateurs demande au gouvernement "d'agir de concert avec les fournisseurs d’accès à Internet afin de permettre une montée en débit sur le réseau cuivre dans les zones dans lesquelles l'accès à moyen terme à la fibre optique reste illusoire."

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Il y a de grosses tensions sur le marché de la fibre optique — et c'est une bonne nouvelle si vous cherchez un emploi

VIDEO: Voici comment s'entraîner à avoir une meilleure mémoire