En Chine, un nouveau champ de silos à missiles nucléaires révélé par des images satellites

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

En Chine, un nouveau champ de silos à missiles nucléaires révélé par des images satellites
Quatorze dômes, comme celui à gauche de l'image, ont été érigés au-dessus des chantiers pour les dissimuler des images satellites. © PLANET LABS

La Chine continue d'étoffer son arsenal nucléaire. Selon des chercheurs américains, le pays est en train de creuser un vaste champ de 110 silos, capables à terme de servir de rampes de lancement à des missiles nucléaires. Ce champ, qui s'étend sur environ 800 kilomètres carrés, est situé près de la préfecture d'Hami (Xinjiang), à 2 200 kilomètres à l'ouest de Pékin.

C'est le deuxième champ de silos identifié en l'espace de quelques semaines par les experts indépendants de la Fédération des scientifiques américains (Federation of American Scientists - FAS). Le 30 juin, ces derniers avaient révélé un chantier de 119 silos destinés à accueillir des missiles balistiques intercontinentaux (ICBM) près de Yumen, situé à 380 kilomètres au sud-est de cette nouvelle zone.

À lire aussi — La Chine construirait 100 nouveaux silos pour ses missiles nucléaires, selon des images satellites

Matt Korda et Hans Kristensen, qui ont analysé les images provenant des satellites de Planet Labs, ont publié leurs conclusions lundi 26 juillet. La construction, qui a commencé au début du mois de mars dernier, se poursuit à "un rythme rapide", écrivent-ils. "Depuis lors, des dômes ont été érigés au-dessus d'au moins 14 silos et le sol a été déblayé en vue de la construction de 19 autres silos." Les silos actuellement en construction se situent à environ trois kilomètres les uns des autres ; ces dômes opaques ont eux été installés afin de dissimuler le chantier des satellites.

Les deux experts ont aussi remarqué que "l'ensemble du complexe" suit un quadrillage quasiment parfait, indiquant qu'il pourrait à terme comprendre environ 110 silos.

Programme le plus ambitieux depuis la guerre froide

Le champ de silos à missiles de Hami présente un quadrillage où les silos sont situés à environ 3 kilomètres les uns des autres. The Federation of American Scientists/Planet Labs

"La construction de silos à Yumen et à Hami constitue l'expansion la plus importante jamais réalisée de l'arsenal nucléaire chinois", affirment Matt Korda et Hans Kristensen. Ces différents chantiers, dont l'existence a été révélée coup sur coup, montrent qu'environ 250 silos à missiles sont en construction. Jusqu'ici, le pays n'en comptait que 20.

Pour les auteurs, le programme chinois est même le plus ambitieux "depuis les constructions de silos par les États-Unis et l'Union soviétique durant la guerre froide." Néanmoins, rien n'indique à ce jour comment le pays opèrera ce réseau, ni si chacun de ces silos abritera un ICBM doté de plusieurs têtes nucléaires.

Il est possible que le pays décide de disséminer seulement quelques dizaines d'ICBM parmi tous ces silos, afin de brouiller les pistes en cas d'attaque adverse et d'accroître ses chances de riposte. "La Chine craint que ses silos actuels ne soient trop vulnérables à une attaque américaine (ou russe). En augmentant le nombre de silos, davantage d'ICBM pourraient potentiellement survivre à une attaque préventive et être en mesure de lancer leurs missiles en représailles", pointe les auteurs du rapport.

Bien qu'il soit en croissance constante, l'arsenal chinois reste, avec 350 têtes nucléaires, encore loin d'égaler celui de la Russie ou des États-Unis. Moscou et Washington possèdent, à eux deux, 90 % de l'arsenal nucléaire mondial.

À lire aussi — La Chine développe un laser pour améliorer la vitesse de ses armes hypersoniques

Découvrir plus d'articles sur :