Publicité

En perte de vitesse, Renault présente son plan de relance et 14 nouveaux modèles

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

En perte de vitesse, Renault présente son plan de relance et 14 nouveaux modèles
Figure de proue du plan de relance, la nouvelle Renault 5 E-TECH, entièrement électrique, devrait être commercialisée en 2023. © © Groupe Renault/Direction Design
Publicité

Après une année 2020 compliquée, marquée par une chute de ventes de 21,3% au niveau mondial, Renault entend se renouveler. Le PDG italien de la marque au losange, Luca de Meo, a dévoilé jeudi 14 janvier un plan de relance visant à renforcer les économies et les marques du groupe. "Nous allons redonner plus de force à nos marques, chacune avec son territoire clair et différencié", a notamment déclaré Luca de Meo.

Le projet, baptisé "Renaulution", s'articule en plusieurs étapes : redresser le groupe jusqu'en 2023 en tentant de limiter les pertes liées à la crise du Covid pour réaliser 3% de marge opérationnelle, soit 3 milliards d'euros ; un montant que Renault espère doubler en 2025 tout en réduisant les coûts fixes de 3 milliards d'euros d'ici 2025. Le point d'équilibre devra quant à lui être réduit de 30% d'ici 2023 en combinant réduction des coûts et hausse du chiffre d'affaires. Les coûts variables devront être réduits de 600 euros par véhicule d'ici 2023.

À lire aussi — PSA a vu ses ventes dégringoler de près de 28% en 2020

La capacité industrielle du groupe va ainsi être réduite, passant de 4 millions de véhicules produits en 2019 à 3,1 millions en 2025. Concernant son offre, Renault entend se réinventer avec le lancement, à horizon 2023, de la Renault 5 E-TECH. Entièrement électrique, ce nouveau modèle, réincarnation d'un véhicule iconique des années 1970, devrait succéder à la Zoé, véhicule électrique le plus vendu de France avec 39 000 unités en 2020. De son côté, la 4L sera probablement repensée et électrifiée pour 2025.

Le groupe compte se verdir et devenir le constructeur européen le plus respectueux de l'environnement. Un "Electro pôle" installé "potentiellement dans le nord de la France" sera à même de fournir "la plus grande capacité de fabrication de véhicules électriques du Groupe au monde", détaille le communiqué.

Au total, quatorze nouveaux modèles seront commercialisés d'ici 2025, dont la moitié seront 100% électriques. La micro-citadine Twizy sera de son côté remplacée par un modèle à la carrosserie similaire, à deux places.

La marque de sport du groupe, Alpine, va en outre passer à la motorisation entièrement électrique. Un nouveau modèle de la marque sera développé en coopération avec Lotus. Du côté de Dacia, enfin, le Duster accueillera l'arrivée d'un SUV de 4,6 mètres de long, dénommé Bigster Concept. Doté de cinq places, il devrait voir le jour en 2023.

La nouvelle stratégie du groupe a été accueillie avec peu d'enthousiasme par les investisseurs. À la mi-journée, l'action Renault perdait 0,15% à la Bourse de Paris.

À lire aussi — Tesla, Renault, Toyota... Les constructeurs auto les plus éco-responsables selon les Français en 2020

Découvrir plus d'articles sur :