Faire de vos enfants des Youtubeurs relève du 'travail illégal' selon une association qui saisit la justice

Néo et Swan de la chaîne Swan The Voice. Capture d'écran YouTube

  • L'Observatoire de la parentalité et de l'éducation numérique (OPEN) saisit la justice car il estime que mettre en scène ses enfants dans des vidéos sur YouTube relève du "travail illégal".
  • L'OPEN vise des chaînes qui comptent parfois plusieurs millions d'abonnés et qui permettent aux parents qui les animent de toucher plusieurs milliers d'euros par mois en revenus publicitaires.
  • Selon le président de l'association, ces enfants "n'ont plus de vie à côté de YouTube, ou en tout cas plus de possibilité d'avoir des loisirs".

Est-ce légal de gagner de l'argent en mettant en scène vos enfants sur YouTube?

Pour l'Observatoire de la parentalité et de l'éducation numérique (OPEN), la pratique relève du "travail illégal". L'association a saisi les procureurs de Lyon et Bobigny en ce sens, selon plusieurs médias, dont Le Monde, qui révèlent cette information mercredi 23 mai.

Sont dans le viseur de l'OPEN, les chaînes YouTube telles que Swan The Voice (2,6 millions d'abonnés), Studio Bubble Tea (1,2 million d'abonnés) ou Démo Jouets (900.000 abonnés), dans lesquelles des parents mettent en scène leurs enfants dans des vidéos où ils testent des jouets ou visitent des parcs d'attraction. Certaines de ces chaînes publient une nouvelle vidéo par jour.

Interrogé par BFM Tech, le président de l'association, Thomas Rohmer, explique dénoncer "des chaînes YouTube avec des parents qui exploitent sciemment leurs enfants".

"Je suis en mesure de démontrer qu'ils n'ont plus de vie à côté de YouTube, ou en tout cas plus de possibilité d'avoir des loisirs", poursuit-il. Les parents ne prennent pas leur responsabilités."

Ces chaînes peuvent rapporter plusieurs milliers d'euros par mois à leurs propriétaires en revenus publicitaires. Selon 20 Minutes, le couple de parents à l'origine de Démo Jouets affirmait dans un reportage diffusé en 2016 sur M6 toucher 5000 euros par mois de cette façon.

Certaines chaînes publient également des vidéos sponsorisées, tandis que Studio Bubble Tea a même lancé sa gamme de jouets.

"Enorme vide juridique"

Dans une interview au Journal de Mickey, Néo, 13 ans, — un des deux enfants stars de Swan The Voice aux côtés de son frère Swan âgé de 6 ans — indique que son père a quitté son emploi pour se consacrer à la chaine YouTube familiale.

Pour Me Christine Aubague, avocate de l'association interrogée par LCI, un "énorme vide juridique" existe autour de cette pratique "qui fait que les parents peuvent utiliser leurs enfants de manière libre pour ces tournages".

En effet, la loi encadre l'emploi de mineurs de moins de 16 ans dans les spectacles, les productions de cinéma ou de télévision, et les compétitions de jeux vidéos. Dans ce cadre, les parents sont par exemple contraints de placer les revenus de leurs enfants sur un compté bloqué jusqu'à leurs 18 ans. Cependant cette législation ne concerne pas le travail sur internet.

L'OPEN a également saisi le Conseil national de la protection de l'enfance, un organe consultatif présidé par Agnès Buzyn, la ministre des solidarités et de la santé.

De leurs côtés, Swan et Néo de Swan The Voice ont publié une vidéo sur leur chaîne ce mercredi pour annoncer qu'ils allaient cesser de publier une vidéo par jour pour n'en publier que quatre par semaine.

Un changement de rythme qui, selon la mère des deux garçons, leur permettra de se concentrer sur l'école et leurs autres activités, mais laissera également plus de temps à Néo, l'ainé, pour développer sa propre chaîne YouTube, lancée il y a 9 mois.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : YouTube a retiré 8,3 millions de vidéos choquantes en 3 mois — et le porno n'est que la partie émergée de l'iceberg

VIDEO: Ce drone-satellite électrique conçu par Airbus vient de battre le record du plus long vol